Tag Archives: libido

Mais, ça te manque pas ?

2 Juin

Souvent, je vois et j’entends des gens parler de manque sexuel, du fait que s’ils ne couchent pas pendant quelques jours/semaines, ils se sentent mal, qu’ils ont besoin de baiser.
Personnellement, j’aime bien le sexe, c’est sympa comme truc. Si t’as jamais essayé je te conseille. Mais nez-en-moins (ahah) c’est pas quelque chose qui va me manquer viscéralement si j’y ai pas droit pendant un moment, même un long moment genre 1 an (ou plus). J’sais que certaines personnes vont jusqu’à « écumer » les bars pour pécho et baiser, ou à retourner voir leur ex pour passer par la case lit. J’suis pas en train de dire que c’est pas bien de faire ça, mais personnellement, j’en n’éprouve pas l’intérêt. Je ressens pas le sexe comme un besoin. Ca veut pas dire que quand je suis au lit avec quelqu’un j’me dis « Ohh non, pas du sexe, ouin », clairement, non, j’aime bien ça, mais j’en ai pas besoin.
Par contre, même si tu sais que j’ai du mal niveau contacts physiques, ça m’arrive d’avoir besoin de contact/câlins (va pas imaginer que ça marcherait avec n’importe qui, tu te doutes que c’est pas comme ça que je fonctionne. C’est même quelque chose d’assez (très) rare. T’es pas privilégié, tu auras pas mon manque de contact physique. (en très gros)
Je sais aussi que (en général) les personnes qui ont besoin de sexe ne comprennent pas que l’on puisse ne pas avoir besoin de coucher avec Bidule ou Truc alors que notre relation englobe le sexe ou qu’on partage le même lit. (je parle pas de pas avoir envie de coucher parce que l’autre ne nous attire pas) Mais une relation, même amoureuse, de couple tout ça, n’est pas forcée d’être fondée sur le sexe. (Je précise juste que je dis pas ça parce que mon mec serait un nul au lit et du coup ça ferait que j’ai plus envie de lui tellement c’est naze, etc.)

Comment tu fais ?
Je sais pas trop en fait. J’veux dire je me force pas à pas avoir envie / à pas être en manque de sexe.

T’y penses pas ? Tu ressens pas d’envie quand t’as pas l’occas’ de sexer ?
Ah si j’y pense. Je suis pas non plus une boîte de conserve sans ressentis. J’y pense, pas constamment, j’ai pas dans ma tête un fantôme qui gueule « HAN mon dieu j’ai pas niqué depuis x mois/semaines/ans c’est terrib’ ! ». J’y pense, mais ça me hante pas. Je vis très bien sans coucher pendant un long moment. Alors que j’en connais qui ne peuvent pas tenir plus de deux semaines sans devenir dingues.
Mais j’ai envie, ça arrive aussi. J’ai aussi des moments où dans ma tête j’me dis que je me ferais bien baiser contre un mur, là, tout de suite et où j’suis frustrée. Et comme j’ai dit à Myaou, dans ces cas-là c’est soit rien, soit c’est Twix (deux doigts coupe faim). Je précise rapidement que je ne suis pas non plus en train de compenser l’absence de bite (ou du reste) en Twixan 150 fois par jour. Ma moyenne est bien loin de ça.
J’arrive aussi à être dans le même lit qu’une personne avec qui j’ai déjà couché et avec qui j’ai de l’attirance/avec qui je sors/que j’aime sans qu’il se passe rien et sans que je rage dans mon coin à me dire « Ouin iel veut pas niquer/engage pas le jeu ». Ca me gène pas. J’ai pas besoin de sexe pour apprécier une relation, même amoureuse. Mais ça veut pas dire que je refuse toute coucherie, juste que je vais pas pleurer si on couche pas ensemble. Et ça veut pas non plus dire que c’est jamais arrivé que je me dise « Ouin j’ai pas niqué avec Bidule alors qu’on a dormi ensemble ».

T’as des pulsions, des envies impulsives avec des gens que tu connais pas spécialement, ou avec qui t’as pas d’accroche particulière ?
Mon absence quasi-totale de manque de sexe (ou de besoin de sexe) ne veut pas dire que je n’ai pas d’envies impulsives. Je sais que ça dépend beaucoup de l’occasion que j’ai. Si je suis en compagnie d’une personne avec qui j’ai l’habitude de coucher, il m’arrive aussi d’avoir envie de coucher avec. Et puis ça m’arrive aussi de rencontrer quelqu’un qui me fait frétiller la culotte sans que je le/la connaisse plus que ça. Ça arrive pas souvent que ça se concrétise, parce que aussi je suis un peu une nullasse timide, mais ça m’arrive aussi de croiser un mec en soirée et de le pécho parce que j’en ai envie et de pas le revoir après. Malgré tout j’aime le sexe et j’aime pratiquer.

Et toi alors ? Ton manque, il est comment ? Tu craques si t’as personne dans ton lit toutes les semaines, ou…ça va ?

Publicités

Faisons monter la température !

12 Août

Comme t’as du le remarquer, je suis pour la paix des ménages sous la couette (en dehors, c’est un peu chacun sa merde). Du coup, entre deux articles te proposant des idées plus ou moins originales pour pimenter ta vie sexuelle, je me suis dit que ce serait bien de parler de ce qui peut aider à mettre tout le monde dans l’ambiance. Bah oui, parce que si t’as les idées mais qu’en face t’as un mec ou une nana aussi réactif/ve qu’une moule morte au soleil, je comprends que ça t’aide pas.

Les aphrodisiaques kessessé ?
De base, c’est un truc qui stimule l’envie/le désir. Généralement ça se bouffe, mais on va voir que pas seulement.

Principalement, ce sont des excitants, donc si tu prends des pilules toutes faites (hors viagra), y a de la caféine dedans ou du guarana (en fait, toutes les substances susceptibles d’augmenter l’énergie/le rythme cardiaque) et parfois t’as un peu de tout dedans.

Mais on a aussi certains aliments…
Le café (logique, je viens de vous parler de la caféine), le chocolat (qui libère de l’endorphine), l’alcool (pour la désinhibition, mais molo, sinon tu vas surtout être chiant, ou dormir.), les épices (qui augmentent la température corporelle), le gingembre (qui améliore la circulation du sang, surtout conseillé à ces messieurs), le ginseng (pour le côté tonus), le ginkgo biloba (agit sur le désir en lui-même), l’huître (augmente le taux de testostérone) et j’en oublie sûrement.

Certains parfums joueraient aussi leurs rôles dans la montée du désir.
Ainsi, la vanille et les parfums épicés donneraient une image sensuelle, érotique à celui qui les porte.
Les parfums boisés, quant à eux, sonneraient comme un gage de virilité, de brutalité, de sauvagerie.
Les parfums plus sucrés comme le chocolat, le caramel, les parfums « bonbons » rappelleraient la jeunesse, la candeur, l’innocence que certains apprécient.
Différents parfums avec lesquels jouer en fonction de son humeur… et puis, ça change et ça déstabilise un peu ton mec ou ta nana, c’est pas un mal (pour casser les habitudes).

A tous ces parfums, j’ajouterai celui du corps de l’autre. Chacun a sa propre odeur et certaines sont entêtantes, enivrantes

Mais, est-ce que ça fonctionne vraiment ?
Certains parlent essentiellement de l’effet placebo, d’autres jurent que les aphrodisiaques fonctionnent, donc je pense qu’il faut tester pour se faire son propre avis. Certaines marquent (que je ne citerai pas) proposent de petites fioles magiques (mélanges de plantes) à ajouter dans un cocktail avec ou sans alcool, d’autres vendent des pilules à avaler régulièrement pour un effet sur du long terme, à vous de trouver ce qui fonctionne sur vous. J’ai testé, pendant peut-être un mois, des gélules de plantes (mais j’ai oublié le nom AHAH) et ça n’a eu aucun effet que ce soit sur moi ou sur mon partenaire de l’époque qui en prenait également…

Du coup, si t’as testé, on veut bien savoir quoi et si ça a marché ! Et si t’en as d’autres, donne les nous, et n’hésite pas à partager tes tuyaux !

/! N'abusez pas des aphrodisiaques, certains peuvent avoir de réels effets secondaires. Et préférez les "naturels" si vous n'avez pas d'ordonnance de votre toubib. /!

/! N’abusez pas des aphrodisiaques, certains peuvent avoir de réels effets secondaires. Et préférez les « naturels » si vous n’avez pas d’ordonnance de votre toubib. /!

Des bises,
Mya0u

La sexualité pendant la grossesse.

1 Fév

Bonjour à tous !

Aujourd’hui nous allons abordé un sujet que ni Mya0u ni moi ne connaissons : La sexualité pendant la grossesse. Pour ce faire, comme nous n’oserions jamais parler de quelque chose qui nous est totalement étranger (sauf en cas d’exobiophilie, j’avoue tout, je n’y connais rien), nous avons demandé à l’assistance s’il y avait quelques jeunes mamans (ou moins jeunes, ça marchait aussi) prêtes à nous raconter un peu leur(s) grossesse(s). Comme les deux super mamans qui ont acceptées de nous en parler sont géniales et bavardes, nous allons séparer en plusieurs volets la saga bébé ! (vous inquiétez pas, on fera pas une semaine à thème bébé). Prochainement, donc, un article sur l’allaitement, et le maternage proximal. Stay tuned comme on dit.

Avant de commencer, je sais je suis pénible avec mes préliminaires qui n’en finissent plus (aheum), je voudrais remercier nos deux super mamans Pmabelle et Lulu !

La sexualité pendant la grossesse !
Deux points de vue radicalement opposés s’offrent à nous ; c’est aussi ça la magie des témoignages.

Dis nous tout, sexuellement parlant, d’être enceinte, tu l’as vécu comment ? Il y a eu des changements ?

Pmabelle :
Quand tu es enceinte, c’est ou tes hormones te titillent tellement que tu achètes tous les godemichés de la terre pour combler ton appétit sexuel, ou alors tu deviens frigide par peur de faire mal au bébé, ou alors c’est ton mec qui devient frigide pour la même raison.
Pour ma part, étant une femme sexuelle mariée avec un homme supra sexuel, j’ai eu au cours de mes 3 grossesses, un appétit sexuel tellement intense que j’ai même réussi à crever mon mec !

Premiers mois, passées les nausées et tout, j’avais les seins qui ne demandaient qu’à être tripotés ! Mon homme ayant lu dans la revue « Parents » qu’il fallait aider à la préparation du mamelon pour l’allaitement au sein (voie qui fut la mienne pour mes 3), il s’est dévoué corps et âme dans ce travail de préparation avec la langue. Je dois dire que ce travail, même hors grossesse est toujours d’actualité, mais je m’égare… J’ai su pour mes deux autres grossesses que j’étais enceinte grâce au gonflement de mes seins, et ce gonflement provoque chez moi une poussée d’envie sexuelle.
Et puis tant que mon bidon ne prenait pas trop de place, on faisait l’amour dans toutes les positions, le matin, le soir, et la journée je jouais avec… un joli gode en forme de Chenille (que je possède d’ailleurs toujours) parce que les hormones de la grossesse ont décuplé mon désir de sexe. Les envies les plus fortes pour moi c’était la nuit, je devenais une vraie tigresse, et plus le terme approchait et plus mon ventre prenait de la place, plus l’envie était à son apogée.

Ensuite le corps change, mais les positions aussi. J’ai toujours aimé dominer pendant l’acte, donc je chevauchais allègrement l’homme. Il y a des positions que tu ne peux plus faire, comme la levrette (ça secoue trop) ; les deux positions que j’ai adorées : la petite cuillère (sur le coté, le ventre calé) et sur mon homme (maîtrise du mouvement)
Ce qui est impressionnant, c’est que faire l’amour entre le 6e et le 9e mois de grossesse, ça endort bébé dans le ventre car à ce moment-là, il ne bouge plus. Comment expliquer, c’est en fait à ce moment que le bébé ressent le bien être de sa génitrice car quand tu fais l’amour, que tu as un orgasme, tu libères des endorphines et donc tu shootes le bébé.

Sinon, mon homme n’a jamais eu aucun souci avec la pénétration, il a certaines fois pu toucher le col de l’utérus mais ça le ne rebutait pas plus que ça (genre y a des hommes qui ont l’impression de toucher la tête du bébé, et ça les refroidi). Ensuite un ami de notre vie sexuelle, c’est l’oreiller de grossesse qui permet de caler le ventre bien au chaud et donc de ne pas le ballotter dans tous les sens. Et mis à part les oreillers nous n’avons rien changé dans nos câlins, peut être un peu moins bestial, un peu plus long, et ah si, ça m’arrivait de vouloir faire l’amour deux fois de suite.

Jusqu’au bout (c’est à dire la veille du déclenchement de mon accouchement – ma fille ne voulait pas sortir, on m’a déclenché 5 jours après terme), et sur les conseils avisés de mon gynéco, nous avons fait l’amour en moyenne tous les jours, voire 2 fois par jour. Mon mari était épuisé, mais il était heureux. Et chacune de mes grossesses décupla ces hormones sexuelles puissance nymphomanie.

Lulu :
Pour ma première grossesse, ma libido a vraiment diminuée dès le début, les 5 premiers mois environ. Mon mari devait partir en mission et juste pour lui je me suis forcée les premiers mois de grossesse à le satisfaire au moins quelques fois semaine avant qu’il parte… Après il est partit 4 mois donc grand soulagement, je n’avais plus envie du tout, je me sentais pas obligée ^^ Quand il est revenu, la libido aussi, ça a duré deux mois environ ; c’est comme les envies de fraise ça nous prends d’un coup et c’est plutôt ‘chaud‘.
Après, les deux derniers mois je me rappelle, je ne supportais même plus qu’il me touche sauf pour des doudouces dans le dos pour soulager les douleurs du dos… Je pouvais même devenir agressive s’il avait des comportements qui voulaient signifier j’ai envie de toi…

Après l’accouchement, le premier mois j’étais épuisée avec le bébé et je n’ai pas eu envie, ni lui. Mais au bout d’un mois ça été comme si ma libido revenait avec force… On a rattrapé le temps perdu dès qu’il était à la maison.
Pour ma deuxième grossesse donc celle ci, ma libido a completement disparu au point qu’avant qu’il parte en mission j’était même « absente » pendant qu’on faisait l’amour. Il l’a remarqué et on n’a même plus rien fait avant son départ… Je n’arrivais plus à me sentir bien quand il me touchait, dès qu’il m’embrassait j’en étais dégoûtée… Ca a été un grand soulagement le départ en mission, car depuis je n’ai toujours aucune envie et je suis contente qu’il ne soit pas là pour le voir… Je suis à 36 semaines de grossesse et j’avoue que les presque neuf mois ont été sans envie particulière de sexe…

Comment tu as vécu ta grossesse, au niveau des changements physiques ?

Pmabelle :
Le ventre grossit vite à partir du 3e mois, et quand le bébé commence à bouger, tu vois ton ventre onduler, c’est juste magique. Mon mec a adoré me voir enceinte. Par exemple, après chaque rapport, on aimait bien regarder bébé se réveiller et jouer avec ses pieds !

J’ai eu 3 grossesses super faciles donc j’ai adoré voir mon ventre grossir (moins pour les cuisses et les fesses ^^) même encore aujourd’hui, mon homme embrasse souvent mon ventre, comme s’il regrettait presque qu’il soit vide !
Le plus dur, ce n’est pas de grossir, c’est l’après grossesse ! car le ventre devient mou, flasque, c’est juste beurk quoi !

Lulu :
Pour ce qui est de mon corps il y a eu beaucoup de changement… au point d’en faire déprimer n’importe qui, mais mon mari n’a jamais été dégouté de moi, au contraire, lui avait toujours envie… Et je trouve que l’avis positif du compagnon durant la grossesse compte beaucoup ! Sinon on se sentirait bonne à rien…

Et toi une femme à gros bidon ça te donne envie ? Tu veux des bébés ? Ça t’inquiètes tous ces changements dans ton toi ?

Pas ce soir, j’ai mal à la tête…

1 Nov

Oui messieurs on vous l’a sorti plusieurs fois cette phrase et à juste titre…

C’est une excuse bidon, ok on vous l’accorde, soyons un peu plus original au niveau de nos alibis. Voici quelques exemples les filles : J’ai mes règles, j’ai eu une grosse journée je suis KO, j’ai oublié ma pilule c’est risqué ou un truc plus glauque du genre j’ai la gastro ou j’ai une mycose tu risque de l’attraper (radical pour le coup).

Et oui désolée mais contrairement à vous votre queue n’est pas le centre de notre univers.
Pourquoi ? Et bien quand on est une femme, la société exige de nous la perfection dans tous les domaines.
Il faut être femme d’affaire, amante, maman, sportive, bonne cuisinière, fée du logis, coquète et manucurée et vous croyez qu’en plus de ça, à la fin de la journée, on a le temps de penser au sexe !!!
Franchement, soyons réaliste vous n’êtes même pas capable de faire le quart de ce nous faisons quotidiennement donc ne soyez pas étonnés qu’à la fin de la journée on vous sort « Pas ce soir, j’ai mal à la tête » car dans ce message il y à un signal à interpréter…
Dommage pour vous le « Traducteur de femmes » n’existe pas encore mais je vais vous aider pour cette fois.
Il y a plusieurs possibilités de traduction :

  • Une façon de se venger d’une chose que vous avez mal faite dans la journée
  • Vous êtes tellement nul au pieu que votre femme commence sérieusement à se lasser d’avoir un lièvre qui lui saute dessus
  • Après une journée chargée, elle n’a vraiment pas la tête à ça et ça ne l’intéresse pas de faire l’étoile de mer pendant que vous faites vos affaires
  • Elle ne pense pas au sexe tous les jours et doit chercher des excuses bidons pour que vous lui lâchiez le cul de temps en temps

C’est un peu plus clair maintenant ?
Ah autre chose, sachez que toutes vos tentatives d’essais après un refus ne font qu’empirer les choses et de ce fait votre femme aura encore moins envie de vous donner ce que vous attendez.
On aime le sexe mais pas tous les jours ! La routine s’installe après (oui oui même au lit la routine existe) et a le faire trop souvent on ne prend pas le même plaisir.

Bien sur, ça dépend des femmes, des partenaires, du moment… mais il y a toujours une vraie raison derrière une excuse bidon, on ne veut juste pas vous vexer vous et votre susceptibilité de mâle dominant.

Allez les filles, n’hésitez pas à nous donner votre truc à vous pour éviter de passer à la casserole, et vous aussi messieurs, on sait qu’il vous arrive de nous esquiver (vilains garçons !).

Nath

%d blogueurs aiment cette page :