Tag Archives: femme

Les femmes, la cuisine et le maquillage.

19 Mai

Tu sens que ça ne peut qu’être bien, avec un titre comme ça.

Je vais enfoncer des portes ouvertes, mais les femmes de sexe féminin, ça aime cuisiner (pour son homme velu mais pas trop,  et pour ses gamins, quand y’en a), mais ça se doit de faire des régimes, plein plein plein, parce que c’est forcément une grosse vache grasse et moche et forcément une femme, une vraie, ça doit ressembler aux madames des magazines. Faudrait pas que t’aies le gigot ficelé dans ton maillot deux pièces ou dans ta robe moulante. Donc, ouais, la femme, ça cuisine pour son mâle, mais ça se mange une p’tite salade sans sauce, parce qu’il faut faire attention à son poids. Mon corps Homer Simpson vous salue au passage. Et puis une fâme, ça aime et ça doit se parer de mille couleurs un peu chères parce que L’Oréal, je le veau bien, tout ça. (bon en vrai, j’sais même pas si L’Oréal fait du maquillage, ranafout’) Mais attation! ça doit se maquiller parce qu’une femme pas maquillée, c’est moche, logique, mais faut pas que ça se voit trop, parce qu’une femme trop maquillée c’est soit une pute soit une pétasse moche avec son fond de teint orange. Après, les femmes ça aime bien discuter, surtout chez le coiffeur, parce qu’il faut bien parler du petit dernier et du temps de chien qu’il a fait ces derniers jours pendant que sa permanente ou son balayage prennent forme. Tiens, le ménage ! (ça porte drôlement bien son nom le balayage pour les cheveux, nom exprès pour la fâme, comme ça elle reste dans son univers.) J’sais pas si vous savez, mais la femme a un gêne pour le ménage, mais pas pour lire les cartes. Ouais, nos gênes sont autant précis que ça, c’est fou, la génétique.

Plus sérieusement, j’ai l’impression que beaucoup de monde, et pas seulement les mecs d’ailleurs, s’imagine que la fâme, sa place et sa mission, c’est la cuisine, le ménage et de se faire belle en parlant chiffon avec ses keupines. Je pensais qu’au 21e siècle on serait passé à autre chose, mais apparemment c’est compliqué. Et comme je disais, il y a aussi des femmes, et pas juste les vieilles dames de 90 ans qui ont toujours vécu dans l’ombre de leur mari (et leur père avant) parce que c’était la tradition à leur époque.

Bien sûr, je ne dis pas que, si tu aimes bien parler fringues avec tes copines, c’est grave. Tu fais bien comme tu veux, hein. Mais dire que tel truc c’est « la femme en général », c’est juste stupide. Il y a encore des gens qui s’étonnent quand ils voient une fille jouer à un jeu vidéo, ou connaître des trucs réputés comme chasse gardée du garçon. Alors que bon, on a bien le droit d’aimer ce qu’on veut, non ?

Mais c’est vrai que, quand tu regardes un peu ce qui se fait dans « le monde féminin », ça fait peur. Déjà c’est rose. Parce que le rose, c’est les filles. Puis faut que ça soit mignon. Mignon. Alors, ouais, forcément, les magazines de gonzesses, c’est rose, c’est « mignon » et ça parle chiffon, maquillage, bouffe et bébé. Et c’est tout, faudrait pas abuser non plus, et diversifier sa ligne éditoriale. Téouf. C’est marrant, parce qu’on est en première page sexo de Cosmopolitain, là. Et puis on est inscrites sur un site que tu connais pas forcément, qui s’appelle Hellocoton (et qui a été racheté par Femme Actuelle, lelol) et qui nous fait rager chaque jour de publication. Pourquoi ? Parce que le site est ROSE. Parce que tout ce que le site promeut, c’est une vision ultra réductrice et faussement féminine, une vision de lafâme, avec tout le cliché et le sexisme qui peuvent se dégager de ce mot. Parfois ici, on parle de choses sérieuses de la vie pas marrante. Et ces fois-là j’ai toujours un petit pincement au coeur en voyant les promotions du jour sur ce site qui relie les différentes publications des blogs « féminins ».

Bien sûr, la cuisine, les enfants, le maquillage et la mode, ça existe, j’ai aucun problème avec ça. Sauf qu’il n’y a pas que ça dans la vie d’une femme. Encore beaucoup de gens ne pensent pas qu’une femme puisse réfléchir sur des sujets sérieux. Même si elle porte un tailleur et occupe un poste haut placé dans la société (voire en politique, même). Parce qu’avant tout, c’est une femme. Va t’occuper de tes mioches, et faire un sandouich à ton mâle, bordel, au lieu de nous faire chier avec tes états d’âme, t’as tes règles ou quoi ? Et puis décide pas trop de ce que tu fais de ton corps et de ta vie. Faudrait pas commencer à vivre sans homme qui contrôle ta vie. Merde.

homer

Publicités

Le travestissement

21 Avr

« Quand on porte une jupe, l’air passe entre les jambes »
(cf. monsieur japonais de Tracks)

Dans la norme normale un peu coincée du fondement, et occidentale (peut-être ailleurs aussi mais je suis pas experte mondiale), la femme de sexe féminin porte jupes et robes, courtes de préférence pour ces messieurs (sauf si elle est grosse, faut pas déconner), et pantalons pour la saison fraîche. Et pour ces messieurs de sexe masculin, pantalons plus ou moins « habillés », et shorts pour les chaudes journées d’été passées autour d’un cours d’eau, une glacière, un pack de 12, la vie est belle.
Les hommes aiment bien les jolies femmes en jupe un peu courte, surtout lorsqu’elles se baissent, et les femmes aiment les hommes bien beaux dans leur pantalon du dimanche. Et tout le monde est content.
Voilà, bonne journée, à la semaine prochaine !

Sauf qu’en fait, ce n’est pas aussi dichotomisé que ça. Les hommes aussi portent des jupes et des robes, et c’est chouette. C’est vrai, toute personne ayant déjà porté une robe sera d’accord pour dire que, quand même, on est vachement à l’aise dedans.
Mais alors ces mecs-là, qui portent des robes, qui sont-ils, ces pédés de travelos de merde, c’est dégueulasse, ce sont des malades, faut les soigner, merde !
Le travestissement ne va pas avec l’homosexualité, ni même avec le transsexualisme. Ça peut-être lié, mais ce n’est pas « un critère ».
Un mec peut aimer porter des jupes (en public ou en privé) sans avoir soudainement envie de forniquer avec d’autres hommes ni de devenir une femme. Ne mélangeons pas tout. (De même, tout gay ne se travestira pas pour ressembler à une femme et ne voudra pas en devenir une. Etc. Pas d’amalgame, merci!)

Donc les mecs en jupe.
Je ne parlerai pas des transsexuelles qui s’habillent « en femme », parce que c’est hors sujets. Elles s’habillent « en femme » parce que c’en sont. Point. (c’en sont, sans son, Sanson. Ahah. Putain.)

Mec en jupe. Top ! Écossais ! Avec son kilt en tartan, la classe écossaise, tout ça. (En vrai je sais pas du tout si c’est vraiment répandu, j’imagine que ça l’a été sinon on ne dirait pas ça d’eux, mais comme je connais approximativement zéro Ecossais, je sais pas.) Il n’empêche que la tradition qu’on entend, c’est kilt (pas jupe) et poutre apparente. L’air frais, j’imagine.

Ensuite, je pense tout de suite à mes folles années lycée, et mes beaux amis gothiques en longues jupes droites noires. C’était tellement la classe, et ils se sont tellement fait lyncher par le directeur et la CPE (faut dire qu’en plus certains se maquillaient. Fichtre ! (Je parle pas de gloss irisé à la cerise ni blush rose, mais plutôt khôl, khôl partout !) enfin bref, la direction, ellen’ aimait pas trop trop le club des gothiques pédé en jupe et maquillés. (Collés si ça se reproduisait, etc. Sympathique!)

Mais je pense qu’on sera d’accord pour dire qu’il ne s’agit, dans les deux cas, pas de travestissement. La définition iPhone dit : « travesti-e : se dit d’un homme qui se déguise en femme ou d’une femme qui se déguise en homme. » Je passerai sur le terme déguiser qui me gêne un peu (pour son côté carnaval) (iPhone est peut-être travestiphobe)
Homme habillé (/maquillé en femme) et vice-versa.
Je pense alors aux performeurs (et non perforateurs, iPhone de merde) merveilleux, plein de couleurs et paillettes. Eux sont (souvent) des hommes (pas forcément gays, ni trans) habillés et maquillés à outrance en femmes. Mais c’est du spectacle, la scène, les feux de la rampe et des projecteurs, le spectacle…ah merde j’ai déjà dit.

 

J’t’avoue, là, qu’en fait, cet article, il date de plusieurs mois, et que j’arrive pas à le finir.
Du coup, j’vais m’éloigner du sujet.

En fait, le travestissement, j’ai l’impression en tout cas, c’est surtout vu comme un monsieur qui s’habille en femme (parce qu’il aime, qu’il performe, ou autre raison perso, qui n’a pas son importance dans ce que je veux dire), et c’est tout. C’est une « transgression » de l’habillement habituel masculin. J’veux dire : un mec s’habille au rayon mec, et une fille au rayon fille, point. Sauf qu’en fait, y a pas de vraie raison que ça soit comme ça. Tu portes bien les vêtements que tu veux, non ? Colorés ou non, courts, moulants, amples et qui couvrent tout ton corps, etc. (J’te raconte pas le nombre de fois où on m’a saoulée parce que gnagna j’porte que du noir gnagna tu serais mieux avec des couleurs tagueule.) Tu portes une robe, parce que tu es bien dedans, tu portes des pantalons parce que tu es bien dedans, et c’est tout. J’vais radoter, mais quand j’étais au lycée et que mon ami portait une jupe, ça m’a jamais traversé l’esprit que ça pouvait être « différent » voire « anormal » (berk normal, caca prout) pour un mec de sexe masculin de porter un vêtement « de fille ». (Ouais bon, certes, il portait pas une minijupe du rayon meuf de Zara, c’était une jupe pour homme) En fait je trouvais juste ça cool. J’dois dire que j’étais ‘un peu’ amourachée, on va dire ça comme ça, ça a aidé je pense. Après, je me connais, je sais que je suis quelqu’un d’ouvert. Je juge énormément les gens dans ma tête, sûrement parce qu’on m’a énormément jugée à haute voix. Mais ça va pas plus loin, et clairement, tout ce qui dépasse ne serait-ce qu’un peu de ce que la plèbe appelle la normalité ne me dérange pas, jamais. (Sauf si c’est illégal, dégradant et compagnie.)

Et j’ai pas de conclusion non plus. L’article décousu puissance mille.

T’en penses quoi lecteurounet ? M’sieur, ça te tente une robe, c’t’été ?
Keur sur toi.
Nina.

Le Dépoilage de la Fâme

16 Avr

L’autre jour, Boss me raconte une blague sur les blondes. Je sais que tu sais pas, mais je suis rousse. Et là, je lui dis  » stop les blagues de blondes, je suis blonde, j’en ai marre ». Du coup, il s’interroge et semble tomber des nues en découvrant que ma magnifique chevelure est recouverte de henné, expliquant mon roux somptueux.

Quelques semaines plus tard, repas avec tous mes collègues. L’un commence à vanner les blondes. Boss lui fait remarquer que ma collègue est blonde et lui fait savoir que je le suis également. V’là t’y pas qu’il lui demande s’il a vérifié, ce que Boss se défend d’avoir fait tout en ajoutant délicatement un « de toutes façons maintenant on peut plus vraiment savoir ». Toi, lecteur, tu ne le sais peut être pas, mais quand on parle de vérifier la couleur naturelle d’une femme, on parle de voir ses poils pubiens. Classe hein. Boss sous-entendait donc que les femmes d’aujourd’hui sont peu velues bicoz épilation, rasoir et compagnie.

Intro super longue pour te parler d’épilation, donc.

C’est vrai que c’est plutôt à la mode, le sans poil, chez les femmes. Paraît que c’est lié au fait que les actrices de porn portent l’intégrale, m’enfin je sais pas trop.

Si tu veux pas le total look nu comme un verre, y a le ticket de métro, je crois que ça s’appelle le brésilien quand tu vas chez une esthéticienne. C’est quand tu dépoiles les lèvres, la raie de la fesse et que t’échancres le pubis sans tout enlever. C’est un intégral avec une petite touffe quoi.

Sinon après c’est des échancrés. Plus ou moins quoi.

Tu peux te raser, t’épiler à la cire, à la pince, à la crème dépilatoire, à l’épilateur électrique, au laser, à l’électrolyse, seule ou chez une esthéticienne, un dermato, etc.

On parle facilement de l’épilation féminine. Beaucoup moins facilement de l’épilation masculine. Parce que tu comprends bien qu’un mec qui s’épile, c’est une tapette. Et pourtant ça chouine dès qu’on leur retire une bande de cire Ahah *rire sadique*.

Mais voilà. Moi, perso, je me sens obligée de le faire. C’est con hein. Concrètement je fais les aisselle et les jambes parce que c’est moi que ça gêne sinon, mais le maillot, pour le peu qui s’y risquent… qu’est-ce que j’en ai à foutre… Et c’est ça le pire, je le fais uniquement pour ceux qui y vont! Alors je suis d’accord que ça a un côté pratique pour certaines pratiques (Ahah rigole !) mais pas de là à légitimer un intégral tout lisse quoi.

Je dis que ça devrait être une question de goût de celle qui le porte, non?
T’en penses ?

Bises,
Mya0u

Lafâme n’existe pas + appel à la manif du 8.03

5 Mar

Mes chers amis, je sais que vous allez tomber de haut, mais il n’existe pas une femme type.

Je me suis toujours battue pour l’égalité, toutes les égalités, mais pas vis à vis d’une norme, non, mais vis a vis d’un choix de vie (ça en fait du « vi »).

Je me suis battue pour le Mariage pour Tous parce que j’estime que nous avons TOUS droit d’avoir LE CHOIX. C’est aussi pour cette raison que je me bats pour le droit à l’IVG.

Il n’existe pas une femme. On est toutes différentes. On n’a toutes des pensées différentes, des idées différentes, des envies différentes, des besoins différents, des idéologies différentes, des vies différentes et j’estime qu’à ce titre nous sommes toutes uniques.

Pour quelle raison certaines personnes pensent qu’il y a une norme à suivre ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est qu’à vouloir toutes nous mettre dans le même moule, on rejette celles qui n’y rentrent pas.

C’est ainsi que, si tu n’es pas contre la prostitution, tu es forcément pour, limite considérée comme une mère maquerelle. Je ne suis pas pour ou contre la prostitution. Je suis pour le droit d’avoir le choix. Et si certaines personnes se prostituent par choix, je le respecte, parce que je respecte tous les êtres humains.

C’est ainsi que, si tu te bats pour le droit à l’IVG, si tu revendiques l’acte médical comme banal, tu deviens une meurtrière. Et qu’importe que garder un enfant dont tu ne veux pas risque de pourrir ta vie et celle du petit, qu’importe que tu l’abandonnes, le laissant toute sa vie se questionner sur le pourquoi sa mère l’a mis à l’adoption.

C’est ainsi que, si tu ne juges pas sévèrement les femmes voilées, tu es contre un Etat laïque. Parce que la France est laïque hein … BAH TIENS ! Mais surtout, si c’est le choix de la femme, si c’est pour sa religion qu’elle le fait, pourquoi n’aurait-elle pas le droit ? « Oui mais des femmes se battent contre le port du voile et de la burka » effectivement, elles se battent contre le port du voile et de la burka IMPOSES. Moi non plus je ne veux pas qu’on impose à une femme de porter le voile, mais si c’est son choix, qui suis-je pour lui imposer le non-port du voile ?

Se battre pour que les femmes soient les égales des hommes, je cris un grand OUI. Mais avant ça, il faudrait peut-être faire en sorte que les femmes soient égales entre elles, qu’il n’y ait pas de différences entre une femme musulmane voilée et une femme athée, qu’il n’y ait pas de différence entre une femme qui s’est fait avortée et celle qui a plusieurs enfants, qu’il n’y ait pas de différence entre une femme qui aime les hommes et une femme qui aiment les femmes. Qu’est ce qui différencie une hétérote d’une lesbienne ? Les deux sont guidées par des envies, des plaisirs, des désirs, et surtout par l’amour, pourtant, on ne se bat pas pour le droit à l’égalité des femmes dont des lesbiennes, non, on se bat d’un côté pour le droit des femmes et de l’autre pour les droits des homosexuels.

Et puis, il n’y a pas que les femmes nées femmes, il y a les trans-sexuelles/genres aussi, qui, pour je ne sais quelle foutue raison ne sont pas considérées comme des femmes. Pourquoi ? Être une femme c’est donc être née avec un vagin et un utérus ? Donc un homme qui devient femme n’est pas une femme, mais une femme qui devient homme n’est pas une femme non plus. Elle est belle l’égalité. Ils sont beaux tous ces discours qui défendent avec force les femmes qui en mettent une bonne partie de coté.

Et c’est contre toutes ces discriminations, pour toutes ces Femmes mises de côté car jugées différentes par une pseudo normalité/majorité que Boobizz et toutes la team soutient le collectif 8 Mars pour toutES qui soutient TOUTES LES FEMMES et pas une Fâme théorique qui tient à peine debout sur le papier.
Parce qu’aucune d’entre nous ne mérite d’être jugée par les autres, nous devons nous battre pour l’égalité, ensemble, sans distinction de sexualité, de couleur de peau, de religion, de genre de naissance. Nous sommes toutes des femmes, et à ce titre, nous devons revendiquer l’égalité pour toutes les femmes, contre le contrôle patriarcal, contre le contrôle de l’Etat, contre tous ces gens qui pensent savoir mieux que nous ce qui est bien pour nous. Nous devons faire entendre notre voix, , soudées, parce que si certaines pensent que diviser et mettre de côté c’est une bonne idée, le Collectif 8 Mars pour toutES et Boobizz pensent que c’est en étant toutes solidaires que nous aurons, enfin, l’égalité tant espéré !

Je vous mets le lien de la page FB du Collectif 8 Mars pour toutES ici (oui, clique) et vous invite à manifester à leur côté samedi.

Des bises,
Mya0u et toute la team

Bonne à baiser ou à marier ?

19 Fév

Je vais parler au féminin, parce que je suis une femme (déjà) et parce que je l’ai toujours entendu à propos de mes consœurs, et non à l’égard des hommes.

On connaît tous, je pense, le mythe qui dit qu’une femme doit être la mère et la putain. Autrement dit, être l’épouse idéale le jour, et l’amante rêvée la nuit. Si toi, femme, tu n’es pas comme ça, alors tu n’es pas la femme idéale, navrée.

Mais voilà, si tu es juste un super coup au plumard (et dis-toi que c’est déjà bien), tu fais partie des connasses juste bonnes à sauter. Autrement dit, on passe une nuit avec toi, pas sa vie. Genre, t’es le trou le plus génial de la planète, mais on te sortira jamais, tu rencontreras jamais ses parents, ni même ses potes, t’es pas une honte pour lui mais presque quoi.

A côté de ça, tu as l’opposé, celle qui est « bonne à marier ». C’est-à-dire la femme top qui fait bien à manger, qui s’occupe de son mâle, qui sait tenir une maison, s’occuper des mômes, gérer les courses, etc.

Bref.

Moi, par exemple, je suis bonne à baiser, c’est tout. C’est con parce que j’ai déjà été mariée et je gère bien le côté bobonne dont je parlais plus haut, mais bon… Non, c’est pas moi qui dis ça hein, on me l’a sorti, j’ai bien apprécié tu t’en doutes. Je sais pas d’où ça vient … Je vois pas ce qui fait que, mais bon… Tant pis. Je vais juste passer ma vie toute seule quoi. Entre deux coups de bites, donc.

Bon, je vais être positive, on m’a aussi dit le contraire, mais bizarrement, on m’a aussi vite prouvé l’inverse. Ah c’est ballot.

Et toi, alors, t’es quoi ?

Des bises,
Mya0u

%d blogueurs aiment cette page :