Tag Archives: couple

Polyamour = moins de souffrance ?

20 Juin

Il y a quelques années, je découvrais pour la première fois la rupture… qui ne venait pas de moi, pour une fois. Bon, j’avoue, ça fait mal. Mais on s’en remet, personnellement en 48h j’avais déjà tourné la page, et maintenant, ce n’est qu’un vague mauvais souvenir.

Mais voilà, il y a quelques minutes, je lisais un article sur le polyamour et je suis tombée sur un commentaire : « bien sûr que le polyamour, c’est pour moins souffrir ! ».

J’ignore si je suis polyamoureuse. Beaucoup de signes montrent que potentiellement, oui. J’ai une vision libre des relations, je n’ai aucun problème à avoir une relation « primaire », comme ils disent sur les sites super géniaux psycho machin truc spécialistes et tout, et d’autres secondaires, avec ou sans sexe. Je n’aurai aucun mal à m’habituer à ce que l’autre fasse de même de son côté, à condition que ma personne soit un minimum respectée, et ça rentre dans les clous de la définition de base. Respect, honnêteté. Je ne suis pas « infidèle », puisque je reste honnête et franche avec l’autre. Bref, a priori je suis polyamoureuse, mais je ne me définis pas (encore) comme telle. En outre, je suis bisexuelle, mais ça, je ne le dis à personne (ou presque, et surtout des hommes, des amis dont je connais déjà l’avis très tolérant voire je m’en foutiste sur le sujet). Ma première tentative de coming- out n’ayant pas eu le succès escompté, mais on en reparle plus tard, hein ? Enfin bon.

Du coup, je me demandais si je souffrais moins, en tant que bisexuelle potentiellement polyamoureuse. Et bah non. Je viens de passer des mois à me dire que non, ça ne me dérange pas tant que ça de ne pas avoir une certaine personne dans mon entourage proche (comprenez ce que vous voulez) malgré mon non-célibat. Je n’ai qu’une envie, c’est de trouver un moyen d’avoir les deux personnes concernées dans la même ville, et de pouvoir les voir tous les deux. Le polyamour, si tel est le nom de ce foutu sentiment schizophrène à la limite du dédoublement de personnalité, est loin d’être de tout repos.

Je ne cherche pas à fuir le choix, je ne sais tout simplement pas faire autre chose qu’être séduite par un(e) humain(e) génial(e). Et j’en suis désolée. J’essaie de ne pas regarder ailleurs, mais mon esprit se fixe sur deux personnes, voire trois, systématiquement. Comme si je ne pouvais pas me sentir bien sans avoir trois types de relations différentes, trois types de personnes différentes, trois, pour être plus complète en tant qu’une. Parce-que chaque relation est unique, chaque humain est unique, et je peux choisir, mais je ne peux pas ignorer ce que je ressens.

Sur ce, je m’en vais ronger ma frustration.
Si vous avez des conseils, des claques, des mouchoirs, je suis preneuse…

(Vous pouvez également lire ou relire ces articles : La jalousie, ou comment se restreindre à une seule personne , Avant j’étais stable ainsi que l’interview de Didier Garguilo ! )

Publicités

Définissez vos relations

4 Juin

C’est un truc apparemment primordial. Faut toujours définir le type de relations qu’on entretient. Je trouve ça un peu… Trop rangé, mais soit.

Du coup, je me demande quand faut le faire, et lesquelles doivent l’être ? Toutes, sans doute. Après tout, on le fait machinalement. « Je te présente pipou, mon meilleur ami » « voilà choupinet je te présente l’amoureux ». Mais bon, dans le discours un « je te présente mon plan cul du soir » ça sonne un peu moins bien. Ou encore « voilà mon ex, on baise ensemble de temps a autre c’est cool ! ». Pas sur que vos parents aiment autant que vous l’idée.

Pourquoi définir une relation?

Apparemment ça rassure de savoir ou on met les pieds. C’est sur qu’en précisant que unetelle est votre gonzesse ça recadre tout de suite les sourires enjôleurs et les espoirs de mademoiselle, encore que…

C’est d’ailleurs en définissant les relations qu’on entretient qu’on aide les autres a savoir ou il se situe. Parce que si tu présentes ton mec comme « mon amoureux que j’aime a la folie » ça change du « mon type du moment » ou encore « c’est vaguement mon mec mais bon », tu comprends bien qu’y a une possibilité d’enfoncer la porte dans les deux derniers cas.

Bon, ok, y a des fois c’est super compliqué de définir une relation. Genre quand toi même tu sais pas trop. Genre quand y a plusieurs moitiés dans le lot. Enfin…

 

T’en penses quoi? Tu définies toi? Et comment?

Avant j’étais stable…

28 Mai

Maintenant, je suis super organisée.

Organisée pour quoi? me demanderez-vous.
Eh bien, organisée pour jongler entre les RDV, les SMS, les appels et autres avec mes hommes. Mes. M.E.S. Voilà.

En fait, ils sont pas vraiment à moi, je les sous-loue, faut dire qu’ils sont tous déjà chez l’habitante, mais bon, ça ne m’a jamais arrêtée.

D’un côté, nous avons le « relation », celui qu’on pourrait nommer l’officiel, l’amoureux ou que sais-je s’il n’était pas déjà pris. Lui, il possède mes sentiments, mes émotions, il y a du partage, des discussions, de la tendresse et de l’amour. Du sexe aussi. C’est la personne en qui on a confiance, c’est celle qui nous fait confiance et à qui on donnerait beaucoup, voire tout. D’ailleurs, on peut en avoir plusieurs des comme ça, mais vous savez déjà ce que j’en pense.

En deuxième temps, on a un  sexfriend. On le connaît, même vraiment bien, il est cool, il est mignon, sexuellement on se connaît bien, alors on remet ça de temps en temps. C’est un service mutuel en quelque sorte. Lui & moi c’est du je t’aime moi non plus, on se parle, on déconne et boum on se tape dessus. Néanmoins, malgré nos caractères de merde, c’est de l’explosif sous la couette, parce qu’il me connaît bien, et qu’il sait…

Après on a « l’autre ». Lui c’est encore plus ou moins platonique. Y a l’idée, y a les mots, y a les regards qui en disent long, y a ce besoin de contact qu’il ressent et qu’il cherche à combler dès que possible. Il a la maturité nécessaire pour me laisser venir lentement… Concrètement il pourrait être entre le SF et l’Amoureux, un crush quoi. Le type intéressant et intéressé, charmant et charmé, mais avec qui tout est clair. Oopa d’ailleurs.

Et enfin, y a le petit dernier. Oh on sait, lui comme moi, qu’il n’attend qu’un signe pour faire avancer les choses, mais c’est peut-être trop rapide…

Parce que oui, dans ma liste, y a pas de plans cul, chez moi, y a toujours de la durée ou la connaissance de l’autre avant. C’est plutôt rare que je pécho en boîte pour un encas entre deux portes. Du coup, tout ça, c’est une putain d’organisation. Qui voir, quand, qui a la priorité sur l’autre si les deux ont les mêmes dispos, avec qui je parle de ça, avec lequel je fais ça, est-ce que d’une aventure je peux accepter ceci ou cela… C’est jongler avec les SMS, les sextos (et c’est le plus dur, faudrait voir à pas se répéter de l’un à l’autre)… Le plus difficile ? C’est la mémoire. Se souvenir des détails qu’ils t’ont dits, de ce que lui aime et pas lui, ne pas confondre ce qu’on a dit à l’un et pas à l’autre. Entendons-nous bien, ils savent TOUS qu’ils ne sont pas les seuls dans ma vie, mais c’est pas une raison pour que mes relations ne soient que de pâles copies les unes des autres. Ils sont tous uniques, et nos relations le sont tout autant.

Bref, je lutine quoi. Mais c’est un sacré chantier.
Là, je fais genre c’est cool, mais je connais ce regard, oui, celui-là que t’as depuis que t’as commencé à me lire, celui qui me juge, me traite de salope, de nymphomane, celui qui comprend pas, celui qui jalouse ce qu’il n’a pas. Moi je vis bien comme ça tant qu’ils sont bien eux aussi, quand ils veulent partir ils le peuvent, ça me fait mal oui, c’est variable selon la relation mais j’ai de l’affection pour eux quatre, j’y tiens à mes petits hommes, ils m’apportent des choses différentes, ils sont différents. Je parle toujours de relations, pas de couples, je sais pas pourquoi, sans doute parce que je ne m’estime pas légitime là-dedans mais bon.

Tu vois, avant j’étais stable, monogame, exclusive, infidèle, triste et malheureuse.
Maintenant je suis overbookée, organisée, épanouie, heureuse et amoureuse.

Alors, quel camp tu choisis ?

Double Date

25 Avr

Vous êtes en couple, vous avez dans vos amis un autre couple.
Vous l’aurez compris le double date c’est le rendez-vous entre deux couples, mais sans qu’il soit question de libertinage, d’échangisme, switchers… vous voyez ça entre vous après, là on ne va pas parler de ça.

Le double date est un moment sympa que vous partagez avec vos amis, je me souviens que dès que j’ai un chum et qu’une amie en a un, elle émet le « mais on devrait aller voir ce film/prendre un verre/ ensemble ! » selon le gars en question, j’accepte ou non. Mais en y réfléchissant bien, j’ai fait du double date pendant presque 2 ans. Mode experte.

L’avantage si vous vous lancez, c’est que si votre ami(e) est assez proche de vous et assez honnête, le double date servira aussi pour jauger si la personne qui vous accompagne est faite pour vous ou non (toujours selon cet(te) ami(e) ), et vous pourrez jugez le +1 de votre ami(e) ! Bah oui, tant qu’à faire ! Il ne faut pas oublier que si vous êtes celui ou celle qui est la/le +1 du Double Date, vous serez forcément jugé(e) aussi.

Un autre avantage c’est la communication, imaginez, votre anniversaire approche, vous avez une idée de cadeau en tête, vous aimeriez que votre copain/ine vous l’achète mais vous ne voulez pas lui dire directement car vous êtes compliqué(e) car vous ne voulez pas abuser, vous en touchez un mot à votre ami(e) du double date, qui en parlera à sa moitié, qui en parlera à votre moitié.
Et voilà ! Sympa, non ?
Par contre il ne faut pas que le message se perde ou se transforme en cours de route…

Pratique aussi en cas de dispute, vous pouvez toujours vous confier à l’autre couple, maintenant ils vous connaissent assez bien tous les deux !

Mais attention à l’effet miroir, « ouiii il est plus attentionné avec elle » « elle gueule pas quand il joue à la console, elle! » et voilà, dès lors où vous vous comparez c’est un peu foutu, bien sûr cela peut vous conforter dans l’idée que vous êtes bien en couple quand vous voyez votre couple d’amis se chamailler, mais toujours est il qu’il faut être du bon côté du miroir…

Et il ne faut pas non plus que vous soyez trop jaloux/se, imaginez quand l’autre complimentera les talents de votre amie, sa robe moulante… ou bien si vos moitiés vous délaissent complètement car ils s’entendent trop bien…

Mais bon, les sorties vous paraîtront plus fun, vous serez plus complices aussi bien dans votre couple qu’avec vos amis, et si votre moitié s’entend avec eux, c’est encore mieux !
Vos deux manettes Xbox supplémentaires sont sorties du placard, des jeux de plateau à 4 ne se font plus qu’à deux, et les préparations de repas sont encore plus animées ! Le plus dur est encore de répondre à ce texto que vous venez de recevoir alors que vous êtes tranquillement installés devant la télé avec un bon verre de vin et un repas… pour deux !

large (4)

Allons y pour un peu d’expérience personnelle, j’ai fait du double date pendant 2 ans, j’ai rencontré le chum de l’époque à la fac, il avait un ami qui est devenu son meilleur ami, j’ai rencontré une fille devenue ma meilleure amie et à force de soirées entre potes (pendant un an), ils sont sortis ensemble, et voilà comment on a commencé les double dates !
Je n’ai tiré qu’une bonne expérience de ces dates, les moments partagés, les moments plus difficiles (wouhou les révisions de partiels), les repas à thème (ouai, on aimait bien cuisiner…) les sorties, projets de vacances, de week-end…
Nous ne nous comparions pas par contre, on était un couple très calme, posé qui n’avait jamais connu une chamaillerie, contre un couple qui connaissait des disputes, on se disait qu’on était chanceux mais sans juger notre couple d’amis, en étant là en tant que confidents et non thérapeutes.
Cela s’est terminé le jour où mon couple a connu une séparation, et où le double date continua, moi avec ma chandelle et mon couple d’amis :D
Je ne peux donc que conseiller ce genre d’expérience, cela renforce l’amitié et l’amour, cela permet de créer de super souvenirs et aussi de partager, puis pour ne pas trop finir sur une note bisounours…

Au pire si vous vous entendez super bien et si vous vous ennuyez un peu sexuellement, vous n’avez qu’à switcher ! :D

Alors, et vous ? Que pensez vous du Double Date, en êtes-vous adeptes ?

Les différentes relations

11 Avr

On vous parle d’amour, de relations, de sexe, mais il n’y avait pas encore un lexique des différents types de relations ! Car bon, depuis l’époque de nos grands parents, les relations ont évoluées, de nouvelles sont apparues, et notre génération se retrouve avec une ribambelle de types de relations ! Avez vous essayé tous les types de relation ?

Crush : Il est beau, intelligent, drôle, tellement sympa, c’est le petit ami parfait… si seulement il savait que vous existiez ! C’est la relation fantasme, vous vous imaginez ensemble, mais il ne se passe rien, vous avez juste un gros béguin pour lui. Parfois c’est une connaissance, quelqu’un qui a les mêmes cours que vous, ou juste un ami.

Friendzone : Bienvenue dans la friendzone, vous n’en sortirez probablement pas, un peu comme Battle Royale, ou Hunger Games en fait. Peut être que finalement vous avez tenté d’approcher ce crush, vous avez sympathiser, vous sortez souvent, c’est bien non ? Mais voilà, il vous a dit une fois « tu es comme une soeur/un frère pour moi » « tu es vraiment un(e) bon(ne) copine/copain » et il/elle vous parle de ces crush à lui/elle ou de ses relations. Vous n’irez pas plus loin, il/elle vous considère comme un(e) amiee) et uniquement comme cela. Estimez vous heureux/se, quand il/elle rencontrera la femme/homme de sa vie, il/elle vous invitera au mariage !

Coup d’un soir / One night stand : Tout est dans le titre ! Un coup d’un soir, rencontré souvent quelques heures auparavant finira dans votre lit, ou vous finirez dans le sien, et cela n’ira pas plus loin ! Avec de la chance, comme je dis toujours « fût bref, mais intense » ! (J’ai ajouté le terme anglais, car je trouve le terme en français trop péjoratif, oui, il faut respecter les coups d’un soir, au moins, quand ce sont de bons coups)

Plan cul occasionnel : Mais c’est pratique, tout est toujours dans le titre ! Alors plan cul occasionnel car ça peut être bon, mais pas trop, ou les besoins ne sont pas très importants, c’est le plan où on enverra un sms pour dire « hey… on se voit ce soir ? toi, moi et mon lit ? » (je n’ai jamais envoyé ça) mais c’est rare, peut être une fois le mois, à l’occasion.

Plan cul régulier : On le voit déjà plus ce plan, on ne compte plus en mois, mais plutôt en semaine, voir en jours. Pour moi, le plan cul régulier reste un plan cul, on ne se comporte pas comme un couple, on ne sort pas, ça reste du cul, le lit, lui/elle et c’est tout ! Relation cordiale sous la couette !

Friends with Benefits : Vous étiez amis avant et vous aviez un peu la frousse pour le pacte de sang pour sceller votre amitié, l’option couette était quand même plus tentante pour renforcer vos affinités ! Le friend with benefits est un(e) ami(e) avec tous les bénéfices, vous vous entendez bien, vous avez les mêmes centres d’intérêt, vous êtes complices et disponibles mais pour autant sans avoir envie de sortir avec l’autre ou de vous engager. Vous coucher simplement ensemble et vous sortez comme des amis. Pratique !

Relation libre : Une relation de couple « ouverte ». Vous avez décidé d’être en couple, mais vous n’avez pas signé pour la fidélité, vous aimez votre moitié mais vous voulez aussi profiter des avantages que la vie offre sans avoir toujours cette même personne dans le lit le soir. C’est une façon de vivre et d’aimer, il faut avoir confiance sans être jaloux, et surtout pouvoir construire quelque chose sur cette base.

Couple : Le St Graal de la relation ! Si tu cherches quelque chose de sérieux ! Un couple c’est deux personnes qui ont des sentiments l’une envers l’autre et qui décident d’avoir une relation sérieuse exclusive et d’avancer ensemble. Certains vont dire qu’un couple est basé sur les sentiments, que l’on est un couple lorsque l’on a connu des épreuves, ou que l’on en est un lorsque l’on fait des projets de vie, lorsque l’on vit à deux…
@k_syndrom nous dit : Enfin la question est : peut-on réellement donner une définition ? Chacun a sa conception du couple je pense.

Polyamour : Je t’aime, et je l’aime aussi, puis lui aussi et lui (non ça c’est le méga polyamour) mais c’est ça le polyamour, c’est aimer sans se limiter à une seule personne. L’autre accepte cela, et vous acceptez cela aussi. C’est une façon de vivre, d’accepter et d’aimer. Puis quand il y a de l’amour pour un, il y en a pour dix, non ? Car Nina dit qu’il peut s’agit d’un multicouple, A est avec B, qui est avec C et D. C est avec E. Il peut aussi s’agit d’un multicouple triangulaire : A est avec B qui est avec C, C est aussi avec A. Aussi, ça peut être un trouple agrémenté de plan culs : A est avec B et C, B est avec D, mais couche aussi avec E sans sortir avec, et A couche aussi avec F et G. Tu as compris ? Interro dans 5 min ! Sha ramasse les copies !

Bien sûr il y a encore des dizaines de relations, mais celles ci sont les plus fréquentes, les plus connues, ta relation actuelle, c’est laquelle ?

relationrelations

%d blogueurs aiment cette page :