Avant j’étais stable…

28 Mai

Maintenant, je suis super organisée.

Organisée pour quoi? me demanderez-vous.
Eh bien, organisée pour jongler entre les RDV, les SMS, les appels et autres avec mes hommes. Mes. M.E.S. Voilà.

En fait, ils sont pas vraiment à moi, je les sous-loue, faut dire qu’ils sont tous déjà chez l’habitante, mais bon, ça ne m’a jamais arrêtée.

D’un côté, nous avons le « relation », celui qu’on pourrait nommer l’officiel, l’amoureux ou que sais-je s’il n’était pas déjà pris. Lui, il possède mes sentiments, mes émotions, il y a du partage, des discussions, de la tendresse et de l’amour. Du sexe aussi. C’est la personne en qui on a confiance, c’est celle qui nous fait confiance et à qui on donnerait beaucoup, voire tout. D’ailleurs, on peut en avoir plusieurs des comme ça, mais vous savez déjà ce que j’en pense.

En deuxième temps, on a un  sexfriend. On le connaît, même vraiment bien, il est cool, il est mignon, sexuellement on se connaît bien, alors on remet ça de temps en temps. C’est un service mutuel en quelque sorte. Lui & moi c’est du je t’aime moi non plus, on se parle, on déconne et boum on se tape dessus. Néanmoins, malgré nos caractères de merde, c’est de l’explosif sous la couette, parce qu’il me connaît bien, et qu’il sait…

Après on a « l’autre ». Lui c’est encore plus ou moins platonique. Y a l’idée, y a les mots, y a les regards qui en disent long, y a ce besoin de contact qu’il ressent et qu’il cherche à combler dès que possible. Il a la maturité nécessaire pour me laisser venir lentement… Concrètement il pourrait être entre le SF et l’Amoureux, un crush quoi. Le type intéressant et intéressé, charmant et charmé, mais avec qui tout est clair. Oopa d’ailleurs.

Et enfin, y a le petit dernier. Oh on sait, lui comme moi, qu’il n’attend qu’un signe pour faire avancer les choses, mais c’est peut-être trop rapide…

Parce que oui, dans ma liste, y a pas de plans cul, chez moi, y a toujours de la durée ou la connaissance de l’autre avant. C’est plutôt rare que je pécho en boîte pour un encas entre deux portes. Du coup, tout ça, c’est une putain d’organisation. Qui voir, quand, qui a la priorité sur l’autre si les deux ont les mêmes dispos, avec qui je parle de ça, avec lequel je fais ça, est-ce que d’une aventure je peux accepter ceci ou cela… C’est jongler avec les SMS, les sextos (et c’est le plus dur, faudrait voir à pas se répéter de l’un à l’autre)… Le plus difficile ? C’est la mémoire. Se souvenir des détails qu’ils t’ont dits, de ce que lui aime et pas lui, ne pas confondre ce qu’on a dit à l’un et pas à l’autre. Entendons-nous bien, ils savent TOUS qu’ils ne sont pas les seuls dans ma vie, mais c’est pas une raison pour que mes relations ne soient que de pâles copies les unes des autres. Ils sont tous uniques, et nos relations le sont tout autant.

Bref, je lutine quoi. Mais c’est un sacré chantier.
Là, je fais genre c’est cool, mais je connais ce regard, oui, celui-là que t’as depuis que t’as commencé à me lire, celui qui me juge, me traite de salope, de nymphomane, celui qui comprend pas, celui qui jalouse ce qu’il n’a pas. Moi je vis bien comme ça tant qu’ils sont bien eux aussi, quand ils veulent partir ils le peuvent, ça me fait mal oui, c’est variable selon la relation mais j’ai de l’affection pour eux quatre, j’y tiens à mes petits hommes, ils m’apportent des choses différentes, ils sont différents. Je parle toujours de relations, pas de couples, je sais pas pourquoi, sans doute parce que je ne m’estime pas légitime là-dedans mais bon.

Tu vois, avant j’étais stable, monogame, exclusive, infidèle, triste et malheureuse.
Maintenant je suis overbookée, organisée, épanouie, heureuse et amoureuse.

Alors, quel camp tu choisis ?

Publicités

3 Réponses to “Avant j’étais stable…”

  1. Fangel76 28/05/2014 à 12:02 #

    La grande question est : chaque fréquentation sait-elle qu’elle est, plus ou moins, en concurrence avec d’autres ou que d’autres partagent un bout de ta vie ? :)

    • Mya0u 28/05/2014 à 22:21 #

      Il n’y a pas de concurrence entre eux, je les affectionne différemment. Mais oui, ils le savent. Ils savent pas tout mais ils savent qu’ils ne sont pas tout seul. Par contre certains montrent une certaine jalousie sans jamais l’énoncer telle qu’elle. C’est du marquage de territoire, mais je leur explique que c’est déjà mal venu vu qu’ils sont maqué eux mêmes, et surtout qu’il n’y a pas de raison d’être jaloux.

  2. Creepy 11/06/2014 à 21:04 #

    Si tout est clair entre vous, je ne vois franchement pas ou est le problème. Tout ça ne fait pas de toi une salope. Je ne pourrais pas vivre ainsi parce que ce n’est pas ma façon d’aimer, mais, si c’est ainsi que tu te sens épanouie et que tout le monde est content, il n’y a pas grand chose à commenter ou ajouter a part qu’on emmerde ceux qu’ils l’ouvrent sans savoir, sans comprendre et qui disent des saloperies par pudibonderie ou autre mauvaise raison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :