Archive | avril, 2014

Ta langue me délie

30 Avr

Boobizziennes, boobizziens,

Je viens te parler préliminaires aujourd’hui.

Il en existe de toutes sortes, mais aux vues du titre, tu as compris qu’on allait parler de langue. Et comme tu nous suis et que tu sais que je t’ai déjà parlé de cunilingus, tu te doutes que ça va concerner un autre endroit.

J’étais allongée sur le ventre nue comme un verre, profitant de ma moitié qui caressait nonchalamment mon dos, puis mes fesses, déposant de multiples baisers et coups de langue et PAF ! V’la t’y pas qu’il glisse sa langue entre mes (jolies) fesses…
Bon, je suis pas du genre farouche donc je le laisse faire. Aussi un peu parce que c’est foutrement agréable mine de rien. Donc bon. Et bah en fait j’ai kiffé ma race un peu.

Anulingus.

Et dans ma perfection sexuelle, je m’y suis mise moi-même y a quelques années déjà. Je sais pas trop ce que j’aime le plus. Faire ou laisser faire. Je ne saurais même pas dire en quoi j’aime cette pratique. Je crois que le côté confiance et lâcher prise joue beaucoup, raison pour laquelle je n’ai laissé que très peu de gens y aller.

Cependant, l’anus est l’une des zones les plus irriguée du corps, donc y a plein de vaisseaux et nerfs, ce qui le rend si sensible aux délicates attentions.

C’est d’ailleurs un préliminaire au poil avant une sodomie parce que ça dilate, ça détend et ça lubrifie!

Après, on est d’accord que faut être sur de la zone hein et surtout de son hygiène, ce serait pas le moment de tomber sur un os… A moins d’avoir certains penchants pour la scatophilie, évidemment. Et perso je suis pas uber fan du poil de cul mais ça c’est surtout une question … De goût ?

Du coup, moi j’aime bien. Ça change en plus ! Et toi ?

Coucher le premier soir ?

28 Avr

Coucher le premier soir, c’est un peu LE débat. C’est marrant, parce qu’on en entend toujours parler, sur les sites/magazines « de filles », de mecs, du moins c’est mon impression, mais bon à part GQ, j’en connais pas. Alors une fois pour toutes, Super Nina va vous aider à savoir si oui ou non il faut coucher le premier soir ! J’suis sympa, avouez.

Déjà, « il faut » me semble être une mauvaise approche de la question. Comme si pécho le premier soir devait être un impératif . C’est comme se mettre des règles, où par exemple on se dit ne pas coucher le premier soir, jamais jamais. Bon, à moins de vouloir rester vierge jusqu’au mariage, j’pige pas trop le principe de s’interdire quelque chose. Mais parallèlement se dire que, forcément, on va niquer avec son premier rencard, c’est pas super intelligent. J’veux dire, comment tu peux être sûr ? Après, bien sûr, si tu chasses dans un bar ou une boîte juste pour te faire culbuter contre le mur des chiottes, là, okay. Si c’est ton seul but, si tu sors que pour baiser, okay. Mais dans le cadre d’un rendez-vous galant, comment peux-tu savoir ? Même si tu sais à peu près que l’autre ne va pas être un gros chiant relou de la mort que tu auras envie de tarter au bout de 5 minutes, tu peux pas savoir à l’avance s’il va y avoir l’attraction de folie vers le lit. C’a beau être une personne sympa, tu seras pas forcément excité de l’entre-jambe au premier rencard, et puis de même pour l’autre. Même si toi tu frétilles, qu’est-ce qui te dit que l’autre frétillera aussi ?

Et donc, partir, au contraire, sur un je ne coucherai pas ce soir, c’est s’interdire une possibilité de passer un bon moment (espérons).

Je pense que le souci du « je couche le premier soir/je couche pas le premier soir », c’est surtout une histoire de comment être vue. Ouais je mets au féminin, parce que j’ai quand même la nette impression qu’on traitera de salope une nana qui dit coucher le premier soir alors qu’un mec, non. Le mec il multipécho, c’est son devoir. La fille, c’est péché. Alors que bon, bah tu fais bien comme tu veux, non ? 

Des bises
Nina

Je rappelle rapidement qu’on a créé un questionnaire ici pour connaître un peu mieux ce qui vous plairait ici. N’hésitez pas à y répondre.

Double Date

25 Avr

Vous êtes en couple, vous avez dans vos amis un autre couple.
Vous l’aurez compris le double date c’est le rendez-vous entre deux couples, mais sans qu’il soit question de libertinage, d’échangisme, switchers… vous voyez ça entre vous après, là on ne va pas parler de ça.

Le double date est un moment sympa que vous partagez avec vos amis, je me souviens que dès que j’ai un chum et qu’une amie en a un, elle émet le « mais on devrait aller voir ce film/prendre un verre/ ensemble ! » selon le gars en question, j’accepte ou non. Mais en y réfléchissant bien, j’ai fait du double date pendant presque 2 ans. Mode experte.

L’avantage si vous vous lancez, c’est que si votre ami(e) est assez proche de vous et assez honnête, le double date servira aussi pour jauger si la personne qui vous accompagne est faite pour vous ou non (toujours selon cet(te) ami(e) ), et vous pourrez jugez le +1 de votre ami(e) ! Bah oui, tant qu’à faire ! Il ne faut pas oublier que si vous êtes celui ou celle qui est la/le +1 du Double Date, vous serez forcément jugé(e) aussi.

Un autre avantage c’est la communication, imaginez, votre anniversaire approche, vous avez une idée de cadeau en tête, vous aimeriez que votre copain/ine vous l’achète mais vous ne voulez pas lui dire directement car vous êtes compliqué(e) car vous ne voulez pas abuser, vous en touchez un mot à votre ami(e) du double date, qui en parlera à sa moitié, qui en parlera à votre moitié.
Et voilà ! Sympa, non ?
Par contre il ne faut pas que le message se perde ou se transforme en cours de route…

Pratique aussi en cas de dispute, vous pouvez toujours vous confier à l’autre couple, maintenant ils vous connaissent assez bien tous les deux !

Mais attention à l’effet miroir, « ouiii il est plus attentionné avec elle » « elle gueule pas quand il joue à la console, elle! » et voilà, dès lors où vous vous comparez c’est un peu foutu, bien sûr cela peut vous conforter dans l’idée que vous êtes bien en couple quand vous voyez votre couple d’amis se chamailler, mais toujours est il qu’il faut être du bon côté du miroir…

Et il ne faut pas non plus que vous soyez trop jaloux/se, imaginez quand l’autre complimentera les talents de votre amie, sa robe moulante… ou bien si vos moitiés vous délaissent complètement car ils s’entendent trop bien…

Mais bon, les sorties vous paraîtront plus fun, vous serez plus complices aussi bien dans votre couple qu’avec vos amis, et si votre moitié s’entend avec eux, c’est encore mieux !
Vos deux manettes Xbox supplémentaires sont sorties du placard, des jeux de plateau à 4 ne se font plus qu’à deux, et les préparations de repas sont encore plus animées ! Le plus dur est encore de répondre à ce texto que vous venez de recevoir alors que vous êtes tranquillement installés devant la télé avec un bon verre de vin et un repas… pour deux !

large (4)

Allons y pour un peu d’expérience personnelle, j’ai fait du double date pendant 2 ans, j’ai rencontré le chum de l’époque à la fac, il avait un ami qui est devenu son meilleur ami, j’ai rencontré une fille devenue ma meilleure amie et à force de soirées entre potes (pendant un an), ils sont sortis ensemble, et voilà comment on a commencé les double dates !
Je n’ai tiré qu’une bonne expérience de ces dates, les moments partagés, les moments plus difficiles (wouhou les révisions de partiels), les repas à thème (ouai, on aimait bien cuisiner…) les sorties, projets de vacances, de week-end…
Nous ne nous comparions pas par contre, on était un couple très calme, posé qui n’avait jamais connu une chamaillerie, contre un couple qui connaissait des disputes, on se disait qu’on était chanceux mais sans juger notre couple d’amis, en étant là en tant que confidents et non thérapeutes.
Cela s’est terminé le jour où mon couple a connu une séparation, et où le double date continua, moi avec ma chandelle et mon couple d’amis :D
Je ne peux donc que conseiller ce genre d’expérience, cela renforce l’amitié et l’amour, cela permet de créer de super souvenirs et aussi de partager, puis pour ne pas trop finir sur une note bisounours…

Au pire si vous vous entendez super bien et si vous vous ennuyez un peu sexuellement, vous n’avez qu’à switcher ! :D

Alors, et vous ? Que pensez vous du Double Date, en êtes-vous adeptes ?

Le caca c’est tabou !

23 Avr

Il dépote mon titre, non?

Mes enfants. Sachez que les filles ne sont pas des princesses. Je sais. Je ruine tous vos espoirs.

Mes enfants. Sachez que les filles font caca, et pas des arc-en-ciels. Elles pètent aussi et pas des papillons. Elles rotent également, pas des roses. Elles se grattent la chatte (j’aime pas ce mot, mais c’était pour le côté percutant). Les filles ça chopent des MST/IST. Les filles ça parlent de cul, et c’est crues. Les filles ça vomit.

Bref, arrêtez de penser que les filles sont des êtres à part, nées avec une classe naturelle, la douceur et la pudeur qu’on imagine.

Y a un tabou autour des WC dès qu’on est en couple. Et plus généralement dès qu’on est une fille. Comme si on allait briser un mythe un peu, vous n’imaginez pas comme c’est un fardeau !

Du coup, quand t’es avec un pote ou avec ton mec-ta nana, tu vas pas aux toilettes autre que pour vider ta vessie. Tu te retiens de lâcher une grosse caisse grasse dans le plumard, parce que c’est pas féminin tu vois, donc hop, on sert les fesses et on contracte les abdos à en devenir tout rouge.

Si, à ton grand damne, t’as une soudaine envie de chier alors que t’es pas toute seule, c’est la panique. Soit tu scrutes l’heure en espérant que l’autre finisse par se casser, soit, si tu sais que ce n’est pas le cas, tu joues de finesse. Et pour t’indiquer les techniques je te conseille la vidéo de Norman sur le sujet.

Tous les mecs que j’ai eu s’en battaient totalement les reins de roter/péter/vomir/chier si j’étais à côté. Un peu comme si l’homme était génétiquement sale et donc que ça posait pas de problèmes qu’il te ruine l’odorat à t’en faire pleurer les yeux. Le plus drôle c’est qu’ils en rigolent. Mais si nous, femmes, faisons pareils, on nous regarde de travers genre « ahhhhhh grosse dégueulasse! »

J’ai noté que passé un certain temps en couple, c’est plus aisé, m’enfin c’est pas non plus la fête hein (parole de femme ayant vécu en couple).

Alors, on s’en fout? On en rigole? On trouve ça crade? Toi aussi t’es complexé du caca?

Bises !
Mya0u

Le travestissement

21 Avr

« Quand on porte une jupe, l’air passe entre les jambes »
(cf. monsieur japonais de Tracks)

Dans la norme normale un peu coincée du fondement, et occidentale (peut-être ailleurs aussi mais je suis pas experte mondiale), la femme de sexe féminin porte jupes et robes, courtes de préférence pour ces messieurs (sauf si elle est grosse, faut pas déconner), et pantalons pour la saison fraîche. Et pour ces messieurs de sexe masculin, pantalons plus ou moins « habillés », et shorts pour les chaudes journées d’été passées autour d’un cours d’eau, une glacière, un pack de 12, la vie est belle.
Les hommes aiment bien les jolies femmes en jupe un peu courte, surtout lorsqu’elles se baissent, et les femmes aiment les hommes bien beaux dans leur pantalon du dimanche. Et tout le monde est content.
Voilà, bonne journée, à la semaine prochaine !

Sauf qu’en fait, ce n’est pas aussi dichotomisé que ça. Les hommes aussi portent des jupes et des robes, et c’est chouette. C’est vrai, toute personne ayant déjà porté une robe sera d’accord pour dire que, quand même, on est vachement à l’aise dedans.
Mais alors ces mecs-là, qui portent des robes, qui sont-ils, ces pédés de travelos de merde, c’est dégueulasse, ce sont des malades, faut les soigner, merde !
Le travestissement ne va pas avec l’homosexualité, ni même avec le transsexualisme. Ça peut-être lié, mais ce n’est pas « un critère ».
Un mec peut aimer porter des jupes (en public ou en privé) sans avoir soudainement envie de forniquer avec d’autres hommes ni de devenir une femme. Ne mélangeons pas tout. (De même, tout gay ne se travestira pas pour ressembler à une femme et ne voudra pas en devenir une. Etc. Pas d’amalgame, merci!)

Donc les mecs en jupe.
Je ne parlerai pas des transsexuelles qui s’habillent « en femme », parce que c’est hors sujets. Elles s’habillent « en femme » parce que c’en sont. Point. (c’en sont, sans son, Sanson. Ahah. Putain.)

Mec en jupe. Top ! Écossais ! Avec son kilt en tartan, la classe écossaise, tout ça. (En vrai je sais pas du tout si c’est vraiment répandu, j’imagine que ça l’a été sinon on ne dirait pas ça d’eux, mais comme je connais approximativement zéro Ecossais, je sais pas.) Il n’empêche que la tradition qu’on entend, c’est kilt (pas jupe) et poutre apparente. L’air frais, j’imagine.

Ensuite, je pense tout de suite à mes folles années lycée, et mes beaux amis gothiques en longues jupes droites noires. C’était tellement la classe, et ils se sont tellement fait lyncher par le directeur et la CPE (faut dire qu’en plus certains se maquillaient. Fichtre ! (Je parle pas de gloss irisé à la cerise ni blush rose, mais plutôt khôl, khôl partout !) enfin bref, la direction, ellen’ aimait pas trop trop le club des gothiques pédé en jupe et maquillés. (Collés si ça se reproduisait, etc. Sympathique!)

Mais je pense qu’on sera d’accord pour dire qu’il ne s’agit, dans les deux cas, pas de travestissement. La définition iPhone dit : « travesti-e : se dit d’un homme qui se déguise en femme ou d’une femme qui se déguise en homme. » Je passerai sur le terme déguiser qui me gêne un peu (pour son côté carnaval) (iPhone est peut-être travestiphobe)
Homme habillé (/maquillé en femme) et vice-versa.
Je pense alors aux performeurs (et non perforateurs, iPhone de merde) merveilleux, plein de couleurs et paillettes. Eux sont (souvent) des hommes (pas forcément gays, ni trans) habillés et maquillés à outrance en femmes. Mais c’est du spectacle, la scène, les feux de la rampe et des projecteurs, le spectacle…ah merde j’ai déjà dit.

 

J’t’avoue, là, qu’en fait, cet article, il date de plusieurs mois, et que j’arrive pas à le finir.
Du coup, j’vais m’éloigner du sujet.

En fait, le travestissement, j’ai l’impression en tout cas, c’est surtout vu comme un monsieur qui s’habille en femme (parce qu’il aime, qu’il performe, ou autre raison perso, qui n’a pas son importance dans ce que je veux dire), et c’est tout. C’est une « transgression » de l’habillement habituel masculin. J’veux dire : un mec s’habille au rayon mec, et une fille au rayon fille, point. Sauf qu’en fait, y a pas de vraie raison que ça soit comme ça. Tu portes bien les vêtements que tu veux, non ? Colorés ou non, courts, moulants, amples et qui couvrent tout ton corps, etc. (J’te raconte pas le nombre de fois où on m’a saoulée parce que gnagna j’porte que du noir gnagna tu serais mieux avec des couleurs tagueule.) Tu portes une robe, parce que tu es bien dedans, tu portes des pantalons parce que tu es bien dedans, et c’est tout. J’vais radoter, mais quand j’étais au lycée et que mon ami portait une jupe, ça m’a jamais traversé l’esprit que ça pouvait être « différent » voire « anormal » (berk normal, caca prout) pour un mec de sexe masculin de porter un vêtement « de fille ». (Ouais bon, certes, il portait pas une minijupe du rayon meuf de Zara, c’était une jupe pour homme) En fait je trouvais juste ça cool. J’dois dire que j’étais ‘un peu’ amourachée, on va dire ça comme ça, ça a aidé je pense. Après, je me connais, je sais que je suis quelqu’un d’ouvert. Je juge énormément les gens dans ma tête, sûrement parce qu’on m’a énormément jugée à haute voix. Mais ça va pas plus loin, et clairement, tout ce qui dépasse ne serait-ce qu’un peu de ce que la plèbe appelle la normalité ne me dérange pas, jamais. (Sauf si c’est illégal, dégradant et compagnie.)

Et j’ai pas de conclusion non plus. L’article décousu puissance mille.

T’en penses quoi lecteurounet ? M’sieur, ça te tente une robe, c’t’été ?
Keur sur toi.
Nina.

%d blogueurs aiment cette page :