La cup, ou ma passion pour les origamis

27 Jan

Il y a quelques temps, on t’avait parlé de la cup,  petite révolution dans nos vagins. C’était bien sympa, mais, « en vrai », c’est comment ? Tout d’abord, tu vas être super content d’apprendre que j’ai mes règles. Boobizz, numéro 1 sur mon cycle menstruel. (Si tu veux savoir ce que ça me fait d’avoir mes règles, tu peux aller lire ou relire cet article) Ensuite, tu vas être doublement content de savoir qu’en mon vagin il y a une cup. Comment est-elle arrivée là, c’est ce que je vais te raconter. (Je précise quand même pour les chochottes qu’on va parler de mon vagin (oh mon Dieu noooon !!) et de règles. Accroche-toi à ton sloup et à ta tasse à café, c’est glamour dans l’article d’aujourd’hui !)

 Une cup c’est quoi ? C’est un petit récipient en silicone médical qui recueille le sang pendant les règles. L’avantage c’est qu’elle se garde plusieurs années. Moins chère, moins polluante. Nickel tout bénèf !

Maintenant que je t’ai rappelé les faits, passons  aux choses sérieuses.

Quand j’ai reçu ma cup, je me suis tout de suite demandé comment un truc de cette taille allait rentrer là d’dans. Bon, certes, y a déjà des « trucs » qui sont rentrés là d’dans, mais bon, ça n’a jamais été creux ni en silicone… enfin je crois pas.
Le premier problème (après celui d’avoir ses règles) c’est le pliage. C’est sympa, tu t’amuses déjà, avant même qu’elle serve. J’avais bien étudié les exemples de pliages sur Internet. Ce qu’ilsne  disent pas, c’est qu’entre le moment où tu as déballé ta cup et le moment où tu es passé maître ès origami du silicone, tu as eu droit à plein de ratés : « plop ! » (oui, ça fait ce bruit-là quand ça se déplie). Je plie habilement, et au bout d’une demi-heure j’admire fièrement ma création. Puis je me souviens avec effroi que ce petit truc n’est pas censé rester dans ma main. Regard vers la cup pliée. Soupir. « Bon allez, quand il faut, il faut ! » Premier essai : je me penche et… « plop ! » et merde, j’ai lâché. On recommence le pliage. Tu te doutes, ça « replope » un paquet de fois. Quinzième essai : je me penche et… ah ! Ah ! Ah ? Ah non. « plop ! » Rebelote pliage. Finalement, ça finit par rentrer, j’me dis que ça y est, le calvaire est fini, la cup va sauver ma vie, tout ça. Et puis… oui. « Plop ! » J’ai lâché trop top. Six mois plus tard, le pliage est fait, la cup rentre pliée, du moins j’ai l’impression. Et puis, la question. Mais ! Je vais jusqu’où comme ça ?! Oui bon certes c’est pas un trou sans fond, mais quand même. Technique de la « je teste et on verra bien » : je lâche, ça plop, je me secoue histoire de voir si ça tombe mollement ou si ça tient dans moi. Victoire ça tient. C’est déjà ça de gagné. Rhabillage, et puis constat nul. « Ah mais ça me gène en fait. Bordel ! » Bon, c’est peut-être le temps d’adaptation,que j’me dis. Je vaque donc. (En gros je fais le cachalot dans mon lit parce que j’ai mal.)

Puis vient le temps de la retirer. Ah c’te blague putain ! Déjà faut mettre les doigts, enfin tu te doutes bien que c’est pas avec tes pieds que tu vas la chopper. Tu suis la tige pour repérer où que c’est qu’elle est (même si, bon, elle risque pas de bouger tant que ça…) Elle a remonté un peu. Super ça va être encore plus facile. Donc, je situe la bête. Première étape : ok. Ensuite il faut pincer pour la déloger. Ok. Je pince donc. Ca sluuuurp (L’air, tout ça. Poésie et glamour dans mon vagin. Je sais que tu kiffes.) Deuxième étape : ok. Faut la retirer maintenant. Oui euh mais ah. J’essaye de choper la bête qui a slurpé, un escargot peut-être ? (maintenant on a tous une image d’escargot dans mon vagin. Ne me remerciez pas.) Bon, ça veut pas. Faudrait-il pincer ET tirer en même temps ? J’essaye. Mouais, non, mon vagin ne semble pas vouloir. Je me visualise alors, à moitié à poil dans ma salle de bain, à insulter mon vagin mentalement et à m’énerver sur ma cup qui définitivement, veut rester au chaud. Est-ce donc ce que ressentent les personnes enceintes lorsque le bébé ne sort pas à la date prévue ? Bon, j’arrête ma vision d’horreur (l’enceinte, pas moi à poil, hein) et je me concentre. Ca veut toujours pas. Génial. Trente ans plus tard, je finis par choper la petite tige, et en « appel-d’air-ant » je tire. Ah. Ca bouge ! Je sens la tête !! Ah pardon, non c’est pas ça. Elle finit par sortir, cette connasse de merde en silicone. Je souffle. Puis constate. Cette connasse de merde en silicone est pleine. Ouais façon j’ai un shooter dans mon dedans tout va bien poupée. Je me rappelle avoir lu/entendu qu’en un cycle on ne produisait que la moitié d’une cup ou quelque chose comme ça, je n’ai plus les chiffres en tête, mais en gros, impossible que ça déborde. Sauf qu’en 10h, j’ai blindé ma cup. (Je précise que je ne suis ni sous anti-coagulants ni hémophile, et que ma cup est de taille normale et pas celle d’un dé à coudre.) Bon. Bien bien bien. Je grogne sur Twitter et on me dit que « :o moi-même si je la garde toute la journée, je la remplis même pas à moitié » (je paraphrase, on remercie Eliw’ pour sa contribution involontaire à mon article !) Bon, je suis donc mal foutue ou alors je saigne du nez mais y a eu dérivation quelque part. Non, ça poserait beaucoup trop d’autres problèmes, j’en reste à mon « je suis mal foutue », plus plausible. J’ai toujours eu tellement de veine avec mes règles que ça doit être ça. (Veine, règles. Ahahah. Je me désopile.) (Bon, en vrai tu te doutes, qu’il faut juste la vider plus souvent, et que les trucs que j’ai vus c’était un peu des conneries)

« Bon, je retente c’bordel ou pas ? », tel est mon questionnement interne. Sachant que je suis malade comme un chien écrasé, et que même la bouffe ne m’a pas fait me lever de ma bière. (je parle pas de la boisson, incultes!) Finalement, j’ai abandonné pour cette fois.  C’était il y a un mois. Et là, tu te doutes que c’est rebelote. J’appréhende le moment où je la retire avec grande impatience. En attendant, j’vais aller me prendre un cacheton et aller geindre en jouant à Rogue Legacy devant Futurama. Oui je fais les deux en même temps. Ma vie est un enfer. Adieu !

La cup menstruelle, ça a l’air génial, mais maison close d’excréments, c’est pas facile-facile !

« plop ! »

Nina

coupelle-menstruelle

Publicités

9 Réponses to “La cup, ou ma passion pour les origamis”

  1. Morgane 27/01/2014 à 10:54 #

    Comme je compatis à ta douleur!
    Perso j’ai finis mon 3e cycle avec la cup il y a quelques jours.
    Si ça peut te rassurer, comme toi je remplis ma cup pendant les jours les plus intenses de mon cycle. On est peut être chelouement constituée…
    Et alors pour la mettre c’est vrai que c’est une grosse galère!! Personnellement, je pense pas avoir trouvé LA position et LE pliage qui conviennent à mon antre parce que je galère à chaque fois. Et j’ai l’impression d’être la seule, mais le petit bignou sur lequel on doit tirer pour l’enlever, ben moi je le sens et il me gène!! J’ai peut être un vagin moins profond, je sais pas…
    Par contre, aucun problème pour la retirer. Ben oui, j’ai la petite languette qui dépasse donc easy pour tirer dessus et faire l’appel d’air (il fallait que ça ai un avantage quand même).
    Pendant mon premier cycle à tester la cup, j’ai parfois eu des petites fuites parce qu’elle avait du mal s’ouvrir à l’intérieur mais maintenant j’ai plus ce problème là donc il faut le temps pour l’apprivoiser mais ça fini par venir (encore heureux!)

    Kiss kiss Nina :D

    • NinAnthea 27/01/2014 à 13:53 #

      Ah mais pareil pour la petite tige ! Elle me gène aussi. D’ailleurs j’ai lu sur le site où je l’ai acheté qu’elle servait pas à l’enlever mais juste à savoir où est sa cup. Mais bon perso, sans j’arriverai jamais à la faire sortir… (Y a des modèles sans d’ailleurs) Enfin, c’est la galère ce truc, faut que je m’entraine encore je crois.

  2. dellelicious 27/01/2014 à 11:05 #

    Je suis désolée mais j’ai tellement ri…
    Et aussi, malaise un peu… parce que je m’en suis commandé une que je testerais le mois prochain… J’ai hâte de voir si je galère autant que toi ! EN tout cas, merci pour l’article, ça change des « c’est merveilleux – c’est gaynial – c’est TROEASY ! »

    • Lilith 28/01/2014 à 16:07 #

      Nan mais tu vas galérer chouchou. J’ai mis plusieurs mois (genre 3) avant de ne le faire les yeux fermer. ET ENCORE ! Des fois je galère avec mon pliage !

  3. Sarah 27/01/2014 à 12:47 #

    Ah ouais t’as pas de bol, moi non plus elle est jamais pleine. Mais t’es loin d’être la seule à la remplir, non plus. Et pour la retirer moi aussi je galérais trop au début. J’avais vachement de mal à attraper le fond de la coupe pour le pincer. Et maintenant avec l’habitude c’est super facile.

  4. Lilitu (@Kuriane) 27/01/2014 à 14:13 #

    HAHAHAHAHAHA
    pardon.

    J’ai jamais galéré à la mettre, par contre si ça peut te rassurer, la première journée et la première nuit, ma cup est FULL comme toi. Ensuite ça va beaucoup mieux. ( par contre moi j’ai pris une grande^^)

  5. Lilith 28/01/2014 à 16:15 #

    Merci pour la dose de rire !
    Et tu sais quoi ? Bah moi aussi, c’est vite plein. Surtout le premier jour. Du coup, je vide toujours ma cup à la mi journée, pour plus de confort et de sécurité. Même que des fois, je suis obligée de la vidée dans la nuit (quand j’ai mes règles le weekend et que je fais la grasse mat’).
    Tu feras gaffe aussi, parce que selon comment tu mets ta cup, ça « aspire »/appuie sur la vessie, et t’as l’impression d’être une femme enceinte qui va pisser toutes les 10 minutes !

    Oh et normalement, ça se sent pas (ou juste la première minute), c’est peut-être que tu l’avais « mal » mise ?

    • NinAnthea 28/01/2014 à 17:17 #

      Je pense que je l’avais mal mise, vu que ça me gène toujours (et pas juste genre qq minutes). Et ouais j’ai aussi l’impression femme enceinte qui pisse tout le temps :D Faut que je bosse la pose du bordel, je crois qu’y a que ça à faire.

  6. Gero 30/01/2014 à 17:50 #

    Merci Maman et Papa de m’avoir donné un pénis !
    *fait la danse de la vénération du dieu soleil chez les incas d’egypte*

    Je compatis à vos douleurs les filles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :