Réalisateur de film X, un métier, une vocation, un plaisir

23 Oct

Pour nous parler un peu de ce que fait, ce que vit un réalisateur de films porno, Boobizz est fier d’accueillir un ami de longue date, le (très très) beau Dist de Kaerth.

dist

Bonjour Dist, je suis ravie de pouvoir de nouveau t’interviewer, j’espère que tu vas bien ?
Salut ma belle, ben écoutes, j’en suis ravi aussi, et, ma foi, ça va très bien !

Bon, on va rentrer dans le vif du sujet, parce que nos lecteurs sont des petits curieux impatients ! Alors, présente toi un peu, explique nous depuis quand tu es réal de X, combien de films tu as à ton actif actuellement ?
Alors, déjà, je suis plus vraiment réalisateur, ça fait quelque temps que je n’ai rien tourné, mais j’ai commencé dans le « milieu » – ça fait très mafioso comme terme, mais il n’en est rien. – à 22/23 ans, j’en ai 29 maintenant. C’est pas évident ! J’ai 3 films, un court métrage et un documentaire qui encadre un tournage d’Ovidie à mon actif, en tant que réal, et plus d’un dizaine en tant que preneur de son / assistant / photographe…

Comment devient-on réal de porno ? Vocation ? T’as bousillé trop de kleenex grâce à tes collègues alors t’as voulu te lancer ?
Je pense pas que ce soit un vocation, ni pour moi, ni pour personne. C’est souvent un concours de circonstances qui mène là bas. Pour ma part, j’étais animateur radio quand on m’a demandé d’aller interviewer des stars du X sur un salon érotique, j’ai tissé des liens, expliqué mon parcours, et, on m’a demandé de venir au siège de la société (V communications) pour discuter, et BOUM, me voici dans le monde du X !

Pourquoi la réalisation ? Ça t’as jamais tenté d’être acteur ?
Acteur ? Non, pas vraiment, je pense pas que ça soit fait pour moi, je suis un technicien, j’avais déjà réalisé des clips, fait beaucoup de photo, je suis a l’aise derrière la caméra, beaucoup moins devant. Et ma maman ne me l’aurait jamais pardonné. (ajoute des « rires » pour faire classe.)

Ton entourage proche est-il au courant ? Et ceux qui le sont le vivent comment ?
Tous mes amis, ma famille, collègues, animaux de compagnie, et globalement, tout la ville ou je vis (Metz) « sait ». Dans le sens ils… « savent ». Tu vois ce que je veux dire ! Je pense pas qu’il y ait trop d’ à priori sur le sujet, ou si il y en a, ils sont assez vite dissipés. Je reste persuadé que quelque chose de très assumé ne peut jamais être utilisé contre quelqu’un.

Comment ça se gère au quotidien ? C’est plutôt une fierté que tu affiches ou t’as plutôt tendance à le cacher ?
Je le vis bien, à part quelques questions débiles de temps en temps (Donc, une fois pour toutes, NON, je n’ai pas le numéro de téléphone de Clara Morgane.) Et pour ce qui est de me cacher, je n’ai jamais été vraiment doué pour ça, je dirais pas que je l’affiche, mais comme dis précédemment, que je l’assumes parfaitement

Et le milieu du X en lui-même, ça donne quoi ? Parce que d’un point de vue extérieur, ça semble juste génial de pouvoir se rincer l’œil et/ou baiser toute la journée, mais dans la pratique ça dit quoi ? (et on nous demande si c’est pas trop dur de rester habillé quand tout le monde est à poil ?)
Bah, comme souvent, le higlight et le backtage, c’est deux choses différentes, on imagine des soirée folle, a picoler et à se faire sucer par des bombasses… mais en fait, c’est plutôt calme, quand une nana sort de deux scène de 3h, elle a pas forcément envie de baiser. On bouffe, on picole éventuellement, on fait les cons, mais désolé, pas d’orgies ni de levrettes la tête dans un saladier de coke pour moi !

Des anecdotes à nous raconter drôles (ou pas) ?
La seule qui me vient – je tairais l’identité de la demoiselle – est plutôt glauque, mais Dieu merci, c’est un cas rare, c’est le cas d’un actrice qui venait sur les plateaux accompagnée de… Sa mère. C’était très déstabilisant, surtout que c’était une de mes premières fois dans le métier. Surtout quand on coupait, et que de la pièce à côté on entendait surgir des « J’espère qu’il baise bien ma fille hein ! » Ça te place une ambiance assez olé olé …

Que penses-tu de l’image que véhicule le X ? Notamment quand t’es confronté à ceux et celles qui clament que le porno instrumentalise la femme ?
Porno ou pas porno, j’ai une tendance à ne pas être spécialement copain avec les féministes (du moins la 3ème vague, je respecte l’idée générale, mais pas ce qu’elle est devenue.) Les nanas qui viennent pour devenir actrices le font en leur âme en conscience, pour la plupart. Les cas de Raffaëla Anderson, qui sort du porno pour écrire « Hard », clamant que le porno se résume à une bande de connards, alors qu’elle est entrée dedans complètement perdue et VIERGE, ça me ferait penser au rapport de stage d’un végétarien dans une boucherie. Il faut arrêter de victimiser les travailleuses du sexe, pour reprendre le terme d’Ovidie, victimiser « ces pauvres femmes vulnérables dont on profite contre leur gré » c’est de la stigmatisation et du sexisme, c’est comme si la femme se tirait une balle dans le pied !

C’est un métier que tu conseillerais autours de toi ? Et si nos lecteurs sont tentés par l’expérience, tu pourrais leur donner deux/trois trucs/conseils utiles pour des novices ?
Je pense pas que je « conseillerai » ce métier, mais après tout, pourquoi pas. Le seul conseil que je donnerai c’est : « N’y allez pas comme pour trouver l’eldorado, allez y pour faire un travail. » parce qu’au final, c’est jamais que de l’audio-visuel, qui d’ailleurs, mériterai un peu plus de cœur à l’ouvrage que juste du Gonzo crade. Bref, si vous pensez pourvoir apporter quelque chose au porno, faites le. Si c’est pour faire ce qui est déjà fait, passez vôtre chemin.

L’équipe de Boobizz tient à remercier encore une fois chaleureusement notre réalisateur vedette (et moi je lui fais des gros bisous !). Vous pouvez le retrouver sur Facebook, lire sa page Wiki et voir l’un de ses films en stream’ ici (L’Enchanteresse, nommé aux Hot d’Or 2009 catégorie Meilleur Film)

On espère que cette interview vous a plu, vous a éclairé et vous a fait marrer aussi ! N’hésitez pas à nous dire en commentaire ce que vous pensez du format interview (si on en refait oopa…).

Je vous bise,
Mya0u

Publicités

4 Réponses to “Réalisateur de film X, un métier, une vocation, un plaisir”

  1. noésis 23/10/2013 à 10:33 #

    Et ça l’empêche pas de faire de très belles photos de mariage (enfin j’espère mon frère nous a rien montré!!)!

  2. Natacha 23/10/2013 à 11:19 #

    Je ne suis pas féministe mais je suis assez collée à ce milieu pour savoir que ce cher réalisateur se plante : Les nanas militent pour leur liberté. Il y a énormément de féministes qui sont pour la liberté sexuelle, l’absence de Slut Shaming (et mal considéré les actrices de porno c’est pas un peu du Slut Shaming? Ah bah tiens, si. Dites donc..) et qui curieusement sont plus que pour le porno. Lui aussi ferait mieux de ne pas stigmatiser un mouvement.

    Un article ma foi assez intéressant même si je trouve qu’il reste malheureusement un peu trop en surface du sujet ;)

    • Mya0u 23/10/2013 à 11:46 #

      Je peux te proposer de nous aider à approfondir davantage le sujet si tu le souhaites puisque tu sembles connaitre un peu le milieu, en article, interview… enfin, si ça t’intéresse évidemment ^^

  3. Lilith 23/10/2013 à 11:55 #

    Je pense que l’on peut directement enlever les parenthèses et dire que Dist est très très beau. Non ?
    Ceci était un commentaire constructif. Ne me remerciez pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :