1 Girl 1 Cup

2 Sep

Note : Je m’apprête à vous parler de menstruations (de règles quoi hein), je vous prie donc de laisser votre pudeur mal placée au vestiaire, le sujet n’a rien de dégoûtant, c’est la nature les ami(e)s !

Alors que nos ancêtres galéraient à mort pour ne pas s’en foutre partout une fois par mois (de rien pour l’image) nous avons, nous, femmes modernes, la chance d’avoir à notre disposition plusieurs outils nous permettant de rester au sec lors des règles : la serviette hygiénique, le tampon digital ou le tampon avec applicateur et… la coupelle, ou cup.

COMMENT ? On me souffle que certaines ne connaissent pas encore la cup ? Tristesse ! Je m’en vais réparer cela en partageant mon expérience personnelle, puisque j’utilise cette merveille depuis plus d’un an.

La coupelle menstruelle, c’est quoi ? C’est un cône en silicone chirurgical muni d’une petite languette à la base pour l’attraper qui s’insère dans le vagin et remplace avantageusement un tampon ou une serviette. Avec un effet ventouse, l’objet s’adapte à votre intimité et ne laisse rien passer (sauf si vous l’avez mal mis, ce qui peut arriver au début). Elle est en vente chez plusieurs fabricants, et dans divers coloris : moi j’ai une fleur cup. La coupelle est réutilisable et garantie environ 10 ans si vous en faites une utilisation normale. Il suffit juste de l’ébouillanter en fin de cycle et de la ranger dans un endroit propre et sec et attendant sa future utilisation (genre petit sac en soie glissé dans votre sac à main).

cup

En pratique :

La coupe est pleine ! (aha) :
Elle commence à descendre, comme un tampon, pour vous prévenir gentiment qu’il faudrait envisager de la vider. Pour se faire, rendez-vous aux toilettes et là vous avez plusieurs options : si vos sanitaires disposent d’un lavabo vous avez de la chance, il ne vous reste plus qu’à vider la coupelle dans les toilettes, la laver au savon et à l’eau, et l’enfiler de nouveau. Si il n’y a pas de lavabo, videz-là aussi dans les toilettes, essuyez la le mieux possible avec du papier et remettez-là. Il vous faudra la laver au savon à votre retour chez vous. Attention à ne pas lâcher la coupelle dans les chiottes, ou à tâcher vos fringues, ça serait con quand même. ET NON ce n’est pas dégueu, c’est JUSTE du sang, remettez-vous !

Pour la mettre :
A première vue la forme ne semble pas vraiment compatible avec votre corps, c’est gros. Mais je suis sûre que votre minou en a vu de bien pires ;) Il suffit juste de plier la coupelle, de la rouler sur elle même, ou d’utiliser toute autre technique généralement expliquée à la livraison du produit. Et puis vous l’enfilez, vous poussez bien au fond, la coupelle se déplie et s’adapte. Ca marche mieux quand c’est un peu humide, sinon ça accroche sur la peau. NOTE : Parfois, la coupelle fait un peu trop ventouse et ça fait mal, ça tire. DON’T PANIC, pincez la base de la coupelle pour faire rentre un peu d’air dedans et lui redonner sa forme normal : c’est réparé ! Vous pouvez même gesticuler !

Pour l’enlever :
À la base de la coupelle, il y a un genre de petite languette étroite et crantée d’environ 2 ou 3 cm, pour que vous puissiez attraper l’engin facilement (oui, ça dépasse). Au début je l’avais laissé tel quel par peur de la couper, mais on peut la couper à la taille qui nous convient. Après quelques mois d’utilisations j’ai complètement viré la tige, qui me chatouillait, et du coup je n’en ai plus ! J’attrape ma coupelle en la pinçant par la base de la coupe, on y trouve des petites aspérités anti-dérapantes qui facilitent l’opération, et je trouve ça plus confortable.

La nuit :
Ca marche aussi, le flux étant moins important, vous ne risquez pas de vous voir déborder par les évènements, no stress.

Dans l’eau :
Génial. Je me suis déjà baigné avec à la mer et à la piscine, pas la moindre fuite, ça empêche aussi bien l’entrée que la sortie des fluides. Donc ça protège des saloperies qui trainent…

Au final :
Je suis ravie et je ne reviendrais, je pense, jamais aux tampons. Je n’ai plus jamais eu d’irritations, je ne panique pas quand je n’ai plus de tampon chez moi et qu’il faut que je cours à la pharmacie la plus proche… la coupelle n’a jamais débordé, ni rien. Le top. Et en plus mon minou est maintenant écoresponsable.

LES PLUS

• L’écologie : L’utilisation de tampons et serviettes plusieurs fois par jours une fois par mois par chaque femme en ayant la possibilité participe chaque année à une déforestation intempestive de notre belle planète. C’est d’autant plus triste quand on sait que ces deux produits ne sont pas recyclables et son donc utilisés en pur perte (jeu de mot sordide s’abstenir, merci). La coupelle, elle est réutilisable !

• L’économie : Je ne suis pas riche (dommage !) et même si je l’étais, toute économie est bonne à prendre ! Acheter des tampons et serviettes tous les mois est assez couteux, alors qu’une coupelle coûte entre 15 et 30 euros selon les marques… une fois tous les dix ans. DINGUE.

• La contenance : Nous n’avons pas toutes le même corps et le même vécu, aussi existe-il deux tailles de coupelles : une pour les femmes n’ayant jamais enfanté et une pour les femmes ayant déjà eu des enfants (ou ayants des pratiques sexuelles édulcorées !). Outre cela, la contenance moyenne est largement plus important que celle d’un tampon ou d’une serviette, même pour le petit modèle. Je ne l’ai personnellement jamais rempli, même en 8h d’utilisation d’affilée.

• Le respect du corps : Certaines le savent, les tampons provoquent des irritations, des mycoses (Mya0u : et même des infections graves comme le syndrome du choc toxique). Et ça fait mal. Mais la coupelle, en matière douce et chirurgicale, conçue pour respecter le corps, ne vous refilera jamais toutes ces merdes, promis ! (Nina : Surtout qu’en plus, le tampon, c’est pas juste du coton, ils rajoutent plein de saloperies plus ou moins toxiques pour notre petit intérieur, allant jusqu’à provoquer des cancers, parce que le cancer, c’est la vie. Euh…)

LES MOINS

• Bon courage pour uriner avec. Personnellement, quand elle est en place, mon ventre est tellement tendu pendant mes règles, que j’ai du mal à uriner., mais bon je bois beaucoup de thé aussi. Je préfère donc l’enlever quand je vais aux toilettes. Cela dit, quand je l’ai acheté, je n’étais pas encore dans cet état de « tension ventrale » et cela ne me posait pas de problème. Ca dépend donc de vous je pense. Enfin c’est pas horrible non plus, ni douloureux !

• Vous avez peur du sang : même la vue du votre vous dégoûte. D’ailleurs vous utilisez un applicateur parce que vous mettre les doigts par là bas, ça vous dérange. Dommage pour vous, la coupelle n’est pas faites pour vous. Vous serez forcément obligé d’utiliser vos doigts, de vider, rincer et laver votre coupelle. Donc soit vous laissez tomber, soit vous prenez votre courage à deux doigts et commencez à accepter votre corps !

• Vous ne pourrez plus refiler un de vos tampon/une de vos serviettes à une de vos copines en galère, bah non, vous n’en aurez plus besoin ! HAHA.

Voilà ! En espérant vous avoir éclairé sur cette merveille qui sauvera votre intimité et la planète ! Si vous avez des questions, les commentaires sont là.

PS: je remercie l’équipe de Boobizz pour leur invitation, j’ai été ravie de pouvoir participer à ce blog, que j’adore.
Edit de nous : Merci à toi pour ton témoignage et ton soutien !

 

Creepy

Publicités

12 Réponses to “1 Girl 1 Cup”

  1. jink 02/09/2013 à 10:54 #

    J’ai déjà vu les pub … et franchement … ça ne m’a pas donné envie ! surtout que je suis LA fille qui choppe des mycoses pour un oui ou pour un non … donc grosse appréhension même si ça avait l’air cool de loin …

    Et bien ton témoignage me rassure … et donc finalement … why not ! :)

    • Mya0u 02/09/2013 à 12:10 #

      Justement, c’est réputé pour ne pas provoquer d’infections/mycoses si t’en prends soin

    • Creepy 05/09/2013 à 20:13 #

      c’est la solution contre les mycoses justement, les tampons en donnent notamment, la coupelle, non, tout le contraire !

  2. Lilitu (@Kuriane) 02/09/2013 à 11:16 #

    J’en utilise depuis genre 9 mois, et franchement, je ne reviendrais au tampon pour rien au monde! Ca change la vie ce truc haha

  3. Jordane de MonBonPote 02/09/2013 à 14:59 #

    A ce que c’est bien d’être un mec (moment de troll)

    • Louisette 02/09/2013 à 22:47 #

      Sauf quand ta copine chope une mycose et que toi t’es obligé de te faire coton-tiger la teub pour vérifier que t’es pas infecté. (dicté sous la direction de mon mec, haha… ha…)

      Je plussoie la coupe menstruelle: BEAUCOUP plus hygiénique qu’une serviette (je n’ai jamais supporté de macérer dans mon propre sang) et beaucoup plus doux qu’un tampon (adieu sécheresse vaginale, peur du mystérieux choc toxique et moment de gêne quand on doit le jeter dans la poubelle de salle de bains de quelqu’un d’autre)

      Oserais-je ajouter que ça facilite également les frottis frottas et autre épanchements linguales avec sa tendre moitié pendant la tant redoutée semaine rouge? Oh bah oui, j’ose: pas de ficelle disgracieuse qui dépasse, et pas de fuites répertoriées durant les cunnis ;)

  4. Sarah 04/09/2013 à 21:21 #

    J’ai une coupe aussi depuis bientôt 3 ans. Les tampons et serviettes c’est fini maintenant et pour toujours ! La coupe est vraiment très pratique et je peux plus m’en passer.

  5. Lilith 06/09/2013 à 12:33 #

    J’en ai acheté une il n’y a pas longtemps, parce que je voulais être éco responsable, que les tampons ça irrite alors on ne peut pas en mettre tut le temps et qu’il y a des trucs pas cool dedans.
    Et vous allez rire mais… j’ai jamais réussi à enfiler le truc dans mon vagin (allez riez).
    Et comme j’avais pas de lubrifiant pour réessayer, bah j’ai abandonné.
    Pourtant j’avais acheté la plus petite que j’avais pu trouver. Je suis déception. Du coup j’ai un peu abandonné pour l’instant et j’achète des tampons « bio » (sans cochonneries dedans donc). Je retenterai probablement bientôt parce que je suis persuadée que c’est vraiment cool.

    • Creepy 06/09/2013 à 23:36 #

      Hey !
      Ne t’en fais pas on a toute galéré au début. Mouille la coupelle et mouille toi avec un peu d’eau, c’est déjà plus facile. Ensuite il y a des techniques pour la plier. Moi je la plie en deux en la pinçant, d’autres la roule sur elle même

      ma technique : http://www.fleurcup.com/graphics/cfold-animation.gif

      Il y en a d’autres sur le site de la fleurcup, bon courage et persévère, au début c’est un peu technique mais après quelques utilisations tu réfléchis même plus à comment on fait.

      • Lilith 13/09/2013 à 18:33 #

        J’imagine qu’on a toutes galéré en effet :) (Tout comme j’ai galéré pour mon premier tampon avec applicateur… ya que l’applicateur qui était resté T.T J’avais bien flippé, mais bref, c’est une autre histoire ^^).
        Bref, j’ai réessayé (et j’ai réussi wouhou) et je dois dire que pour l’instant je kiffe ! :D

Trackbacks/Pingbacks

  1. La cup, ou ma passion pour les origamis | Boobizz - 27/01/2014

    […] y a quelques temps, on t’avait parlé de la cup,  petite révolution dans nos vagins. C’était bien sympa, mais, « en vrai », […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :