Archive | septembre, 2013

Les pages roses et les pages bleues de mon enfance.

30 Sep

J’en avais déjà parlé, mais je n’aime pas les enfants. Il n’empêche que, ce que je déteste le plus, ce sont les parents. (bisou aux parents qui me lisent, enfin surtout toi E.)
Je vous rassure, je ne vais pas vomir sur les parents -en général- ni sur les enfants dans cet article. Je vais -juste- parler des jouets.

Si tu es observateur, tu auras vite fait de remarqué qu’il existe deux sortes de jouets : ceux des pages roses des catalogues, pour les filles, et ceux des pages bleues/vertes, pour les garçons. Regroupant, pour les premières, les poupées, les Barbies, les peluches, les dinettes et fausses cuisines, et pour les seconds, le bricolage, les Lego, les militaires, et les voitures télécommandées. C’est bien, c’est pas du tout sexisme et cliché.
Pourquoi a-t-on besoin de sexualiser les jouets des enfants ? Je ne sais pas. Peut-être parce que ce sont des hommes frigides de l’anu qui gèrent ça, et qu’ils se disent qu’une petite fille qui joue à GI-Joe, ça va finir par faire une camionneuse qui refusera de faire la potée à son mâle, et que, parallèlement, un petit garçon qui pouponne ça fera un sale pédé sodomite.
Je ne crois pas qu’il ai jamais été prouvé que les jouets aient un lien avec le développement sexuel et genré de l’enfant. (si vous en connaissez, dites le!) Alors, pourquoi restreindre volontairement (et je parle de la volonté des parents) les jouets que son enfant pourrait acquérir ? Ce ne serait pas plus simple de demander à l’enfant les jouets qu’il préfère avoir ? Que ça soit dans les pages bleues ou roses du catalogue de Noël.
Je me souviens, sur Twitter, d’avoir vu une jeune maman, de mon âge, demander publiquement « On offre quoi à un bébé garçon ? Parce que j’ai eu que des soeurs moi… » (je retranscris l’idée) Je trouve que le concept même de jouet DE garçon ou DE fille est complètement stupide. C’est des jouets d’enfants. Si un jour je me reproduis, par erreur ou pour toucher des aides, mon fils, s’il veut une poupée, ou même une Barbie rose avec des paillettes sur sa robe, il l’aura, je vois pas où est le problème en fait. J’ai passé toute mon enfance à torturer mes Barbies avec des petites voitures, et j’ai toujours des boobs (des gros en plus), un vagin que je remplis occasionnellement avec des pénis de sexe masculin, et je me maquille, je mets des jupes, et des talons. (bon pas souvent les talons, ça fait trop mal) Je me souviens même de certains de mes amis de primaire qui jouaient avec moi aux Barbies, les habillaient et tout, et c’était cool, et ils s’éclataient au moins autant que moi, peut-être même plus, parce qu’eux, ils n’en auraient jamais chez eux. « C’est pas pour les garçons ça mon chéri ! »
Et qu’on me parle pas d’instinct maternel de la fille et de l’instant manuel-mécanicien du garçon.

Des zoubis, aux parents, et aux grands enfants.
Nina

102527728

Publicités

La Philophobie

27 Sep

*Mets ses lunettes achetées spécialement pour sa première année de psycho et se racle la gorge*

Aujourd’hui, nous allons parler de philophobie, kézako ? Hé bien c’est la peur de tomber amoureux et d’être amoureux.
Oui, il y a vraiment des phobies pour tout !

Donc la peur de tomber amoureux, pourquoi ? Cela peut être la cause d’un choc émotionnel suite à une relation amoureuse qui s’est mal terminée, du coup paf! ça fait un philophobe !

Alors ce n’est pas un terme à utiliser n’importe comment, par exemple si tu as 14 ans, que tu t’appelles Brenda et que Kevin avec qui tu étais en couple depuis 2 jours t’a largué, tu ne vas pas te dire philophobe, nononon !
Sinon ce n’est pas drôle !

Il y a plusieurs sortes de philophobes, celui qui va repousser toutes les avances préférant rester seul et donc moins de risque forcément de tomber amoureux, ou bien, le kamikaze, qui va se mettre en couple, mais repousser tout sentiment amoureux. (Impossible ? Si une pensée amoureuse viens en embuscade dans votre esprit, pensez qu’à ce moment, un chaton meurt atrocement, ça a fait ses preuves !) ou bien encore celui qui ne va pas vouloir s’attacher et donc enchaîner les coups d’un soir ou les plans friends with benefits.

Le risque n’est pas de tomber amoureux, mais bien de tomber dans la solitude.

Je ne pense pas que cette phobie se soigne si facilement, le baiser d’un beau prince charmant, un bon coup de b…. ballon en pleine face et voilà. Non ce n’est pas si simple, la philophobie résulte de la peur d’être à nouveau blessé(e), déçu(e) malheureusement c’est inévitable, mais c’est le jeu !
Pensez aussi si vous êtes en couple et philophobe que vous pouvez faire souffrir l’autre personne, sinon… mettez vous en couple avec un autre philophobe, ça peut être funky, enfin, pas pour les chatons…

tumblr_msx7ehBgmA1si8xjko1_500

Alors et toi philophobe ? Victime d’une déception amoureuse et traumatisante ?

Salope !

25 Sep

Cette insulte sort tellement facilement

Que ce soit pour réellement insulter une femme ou « pour rire », en petit surnom affectueux, presque.

Salope, c’est le féminin de salaud. Pourtant, salope a une connotation très sexuelle, contrairement à salaud.

Mais salope c’est aussi un état de fait. Ce qualificatif concerne les femmes qui, comme Nina, Twiggy ou moi, parlent de sexe sans rougir et assument leur vie sexuelle. Le penchant masculin c’est Don Juan, et c’est de ce sujet dont j’aimerais te parler aujourd’hui.

Les salopes se revendiquent un peu partout, fières d’être qui elles sont. Tête droite et sourire Colgate pour t’expliquer comment tailler une pipe digne de ce nom (au passage, t’as l’article sur la fellation ici). Poitrine bombée quand elles t’annoncent leur tableau de chasse.  Est-ce qu’il y a de quoi être fière de s’être fait passer dessus par tout Paris (pas toutes hein, mais certaines, si…), j’en doute, mais en te dévoilant leur vie, elles veulent surtout mettre en avant que, oui, les femmes aussi sont perverses, coquines, joueuses, aguicheuses et qu’il n’y a pas de raison que les hommes soient perçus en héros quand nous, femelles, sommes vues comme des putes (merci société patriarcale).

Contrairement à nombres de femmes-trop-hypes qui se collent cette charmante étiquette au-dessus du cul (et font hurler les féministes), je ne m’infligerai jamais le surnom de salope (garce, au mieux, mais c’est plus pour ma méchanceté) car c’est, à mon sens, une manière d’aller dans la direction qu’on tente de contrer (c’est-à-dire les hommes baisent c’est bien, les femmes bouh c’est mal).

Donc, je voudrais juste revendiquer devant toi, sous tes yeux ébahis, mon statut de femme épanouie, complète, qui n’a pas honte de qui elle est ou des propos qu’elle tient.

Toi aussi, femme, assume ta féminité, ta sexualité et ton entièreté !
Et puis les hommes aussi, et toc !

salope

Des bises,
Mya0u

Le saphisme pour les Nuls.

23 Sep

Aujourd’hui, il est temps de répondre à une question (pénible) que ces messieurs se posent un peu trop souvent, et posent aux demoiselles dès qu’ils ont un peu bu. « Mais ! Ca fait quoi, deux filles ensemble dans un lit ?! » d’un air qui sous-entendrait qu’il est IMPOSSIBLE que deux filles puissent faire quoi que ce soit d’un tant soit peu sexuel, autre que des bisous et des mains posées vaguement ça et là, mais pas trop là, en bas.

Il est temps de vous répondre. Une fois pour toutes, histoire que ceci cesse.

Sauf accident regrettable, deux demoiselles sont pourvues, elles aussi, de mains (deux, précisément), qu’elles peuvent faire glisser un peu partout sur leur corps et celui de l’autre, avec plus ou moins d’habileté (souvent plus que vous, Messieurs.) Je parle donc de caresses, et de doigts insérés là où tu penses, et là-bas aussi. Je suis sûre que tu visualises très bien.
Ensuite, les demoiselles ont, elles aussi, une bouche (une chacune), qu’elles peuvent utiliser de manière similaire à toi, pour embrasser et lécher tout ce qu’elles veulent du corps de l’autre. Je suis sûre que tu visualises très très bien.
Il est également possible de jouer à « frotte-frifri » (appellation inventée sur l’instant, je ne suis pas peu fière). En gros, tu prends un frifri, et tu frottes le deuxième frifri avec. Visualiser, tu le peux.
Mais, les filles-de-sexe-féminin, contrairement à toi, homme-de-sexe-masculin, n’ont pas de pénis, et ne pourraient donc pas, à priori, pénétrer le frifri de leur demoiselle, ou se faire fellationner l’asperge. Fichtre ! Les pauvres !
Premièrement, la pénétration, c’est comme la viande et les antibio : c’est pas automatique. Hé oui ! Je sais, c’est fou, je suis une hérétique, brûlez-moi. Merci.
Mais bon, partons du principe que mes demoiselles veulent se pénétrer à tout-va et dans tous les sens, s’il vous plaît !
La vie est tellement bien faite ! Il existe des jouets, de toutes les formes, de toutes les couleurs et surtout, de toutes les tailles, certaines allant jusqu’à faire pâlir Sasha Grey. Et il en existe même certains qui sont « portables » (ouais comme les téléphones), et fixables à la ceinture, histoire de « mimer » le salami masculin viril et irremplaçable (genre). Il y en a même qui ont deux embouts, pour se double-emboutir le frifri, ensemble, à l’unisson. Et alors, grâce à ces jouets, les demoiselles peuvent enfin se sucer le tuyau goulûment et se pénétrer avec folie et passion, par tous les trous (sauf le nez et les oreilles) Elle est pas belle la vie ? Si hein, je sais. (Bon, en vrai, il n’y a pas que ces deux jouets-là, tous les jouets vibrants, rentrants, etc… si ça marche pour une fille, ça marche pour deux filles ensemble.)

Maintenant que j’ai répondu à ta question, j’espère que tu es heureux tout plein. (et pas trop aspergisé de l’asperge, arrête immédiatement de nous imaginer Myaou et moi, en train de faire tout ce que j’ai écrit. Petit coquinou!)

Ninale saphisme

Comment on s’est rencontrés sur adopte

19 Sep

Un article à 4 mains ! Puisque je vais mettre à contribution mon geek domestique aka mon boyfriend !
Et oui, sur adopte on ne rencontre pas que son coup d’un soir ou son plan cul régulier !

Je me suis inscrite fin Juillet sur adopte, principalement par défi et pour le fun « hey regarde combien de visites tu auras en une journée ! » et là je me suis inscrite ! Pas du tout adepte des sites de rencontres (même si je suis ce qu’on appelle une grosse geek) je préfère rencontrer les gens en vrai, ou bien IG sous forme d’elfe, de paladin, ou de gnome, chacun son truc.
J’avoue que je me suis bien amusée, j’ai peu été voir les profils finalement, à part quelques fois pour essayer de trouver un Graou (on appelle ça plus communément un demi Dieu), de trouver un gars qui pourrait plaire à ma copine Clem, et la fois où j’ai été voir pour moi, ça a été assez fun.

Voyez vous, mes amies disent que je suis difficile, que j’ai des critères assez importants, mais moi je dis juste que je suis exigeante, après tout, faut pas finir avec n’importe qui, et sur ce site, vous avez beaucoup de chances de tomber sur n’importe qu(o)i.
On a toujours le choix sur ce site, c’est bien l’image de supermarché, la marque cheap ou le must du must mais pour 2€ de plus, à vous de faire votre choix !

J’ai eu du choix je ne compte plus les charmes, les presque 2 000 visites reçues en 1 mois et demi… exigeante comme j’étais je n’ai rencontré que 3 gars d’adopte.
Le premier est celui de l’article Fifty Shades of Pink, le deuxième est un jeune photographe, et le 3ème est un geek élève infirmier. Et il n’y en a qu’un seul avec qui j’ai été sage (vous vous en doutez, ça élimine le premier), le seul avec lequel je m’étais dit que ça pouvait vraiment coller sur le long terme, mais à la base comme je ne voulais pas de copain, je pensais que le long terme se résumerai à « friend with benefits » ou plus communément « ami avec avantages ».

Ce qui m’a fait aller voir son profil c’est son pseudo : « Tirlipinpon » j’ai pensé à la chanson « Tirlipinpon sur le chihuahua » (oui on a la culture qu’on mérite), j’ai cliqué, j’ai vu des photos funs, un profil et une description très kikoulol mdr, bref un humour douteux et approximatif comme le mien et j’ai été presque conquise, bah oui presque, elle est exigeante la dame ! Mais ses goûts en matière de littérature me confirment cette idée, alors on va dire que j’ai été conquise à 80% !
C’est d’ailleurs comme ça qu’il m’a abordé avec le premier message, BIG UP à toi Tolkien !

Nous nous étions vus pour la première fois dans un bar, en compagnie de mon ami A. et celui qui allait être mon futur chum avait aussi invité une amie à nous rejoindre, donc voyez le « rendez-vous » n’était pas de mise ! Il y a eu des séances de cinéma, et une fameuse soirée chez lui, ou on a du se dire tous les deux « allez ce soir, je chope un loot épique! » et à notre habitude on déconne beaucoup (voyez le couple Barney et Robin de How i met your mother ? C’est nous avec une touche de minion et d’ewoks), Twiggy lance attaque chatouilles, le contact physique est engagé et une chose en entraînant une autre… on se retrouve vite au lit et à la place du « alors, heureuse ? » ça donne plutôt « friends with benefits ? »

Sauf que on vivait dans le déni.
On avait tout d’un couple, je veux dire, tu invites toi ta friend with benefit en soirée pour lui présenter tes amis ? Tu l’embrasses en dehors du lit, genre dans un lieu public ?
J’avais l’habitude de blaguer « on est pas un couple, les couples se tiennent la main » on rigolait jusqu’au moment où il m’a pris la main. OOpsie.

Il a fallu encore une soirée « vous êtes en couple alors ou pas ? » pour qu’il réponde oui, sans me demander, finalement on a eu la conversation ensuite dans la soirée, entre temps nous sommes devenus officiellement un couple grâce à Facebook (le fameux changement de statut de relation)

Je dois dire que pour des gens qui prenaient adopte pour rigoler, qui ne voulaient pas être en couple, on est plutôt pas mal non ?
Finalement tout est possible sur adopte, entre le keke au tuning, le gars moche que tu revois dans la rue alors qu’il t’a envoyé un charm 20min plus tôt…

A la question « vous vous êtes connus comment ? » je répondrai « sur internet » ou bien « au supermarché et je l’ai adopté » ou bien, soyons niaiseux « comment ? grâce au destin…et à une connexion internet » ;D

Maintenant au geek de vous donner sa version des faits…

Comment se laisser convaincre de s’inscrire sur adopte un mec ?
Tout d’abord le sempiternel préjugé: les sites de rencontre c’est le mal, ça enlève tout le charme de la vraie rencontre fortuite sous le clair de lune,c’est payant , mais par contre tu peux chopper à gogo ! (étant un Mâle, cette dernière idée ne me posais pas plus de problèmes que ça).
Description du facteur déclenchant: le commentaire d’une amie « Allez vient regarde comme on est bien ! Et en plus je connais des couples qui ce sont formés et perdurés sur adopte ! »
Résultat: la graine du doute et de la tentation était plantée (Et j’étais un terreau éminemment fertile pour la tentation).
La situation évoluant, comprendre le temps béni des grandes vacances et de l’oisiveté, un nouveau compte adopte était né.

Création du compte:
La découverte du site: « OSTI tout ce rose ! Et faut que je parle de moi en plus ! Damned ! »
Bon on referme la page et on verra plus tard.
Une semaine plus tard…
Deux semaines plus tard…
Allez du nerf ! Si j’avais essayé d’être honnête j’aurai tapé en description: « Geek, étudiant et en recherche sur ce site d’à peu près n’importe quoi. »
Au lieu de ça, n’ayant pas les photos de moi de type UBG (Ultra Beau Gosse), j’optais pour la description « wtf » mais avec relecture par les copines (mais toujours avec une pointe geek j’insiste).
Au moins celle qui serait intéressé par le profil serait dans un état d’esprit proche du miens ou ce qui revient au même proche de celui de Looping (ref: Agence tout risque).

Premier contact:
Les premiers jours furent aride, une vraie traversée du désert pour rester dans la même atmosphère ^^.
Enfin le: « TrucMuche vous a autorisé à lui envoyer des mails ».
Wouhouuuuu, allez luïa ! Flowless Victory !
L’appréhension de la découverte du profil: vais-je tomber sur la classe « gros boud » ou pire « couguar de 45 ans », ça aurait mal à mon petit égo je l’avoue ^^.
C’est que j’ai des principes tout de même !
Mais fort heureusement c’est la découverte d’u.. (censure: incroyable déesse, véritable réincarnation de Wonder Woman*).
S’ensuit l’échange de plusieurs mails épistolaire eeeeeeeeet….

Première rencontre:
Bon alors un bar à bière choisi par la belle, ça pose l’ambiance. Elle est accompagnée d’un ami, je réplique en appelant une amie à la rescousse.
Puis la soirée se passe, échange de bières, de paroles et d’idées (tu crois que DC comics c’est mieux que Marvel ?).

A partir de là, difficile d’accorder la même attention à adopte qu’auparavant, soit mon chromosome Y est en cause ou je commençais à avoir le bègue 1, mais la découverte de nouveaux profils n’avaient plus la même saveur.

Je passe sur les nombreuses étapes qui ont construit cette formidable histoire d’ammmuûûûûûûûûr ^^.

En bref, tout ça pour annoncer que je me suis inscrit à adopteunmec sans optique précis derrière, PQR, ONS ou histoire plus…sérieuse.
La sensation de devoir attendre que l’on daigne vous adresser la parole (ou pas) après un l’envoie d’un « charme » a un coté très « message in a bottle ».

*Veuillez m’excuser pour ce manque d’intégrité, mais je suis soumis à la relecture de ma moitié, j’espère donc que vous comprendrez cet abus de langage qui je l’avoue est bien proche de la réalité ;).

Alors, et toi, tu es qui sur adopte ?

PS : Ils n’ont pas supprimés leurs comptes, on sait jamais quoi :P *joke*

adopte

%d blogueurs aiment cette page :