Archive | juillet, 2013

Pour vivre heureux, vivons tout nu !

29 Juil

Je savais que ça te plairait ! Et puis, par cette chaleur, c’est le bon moment, non ?

Pour commencer, je vais te parler de deux petites notions qu’on a tendance à confondre : le nudisme & le naturisme.

Dans les deux cas, tu l’as compris, t’es à poil. Mais, semblerait que naturiste ce soit un crédo, c’est pas seulement se balader la bite à l’air, c’est surtout s’inspirer de la nature et en être au plus proche en se trimbalant en tenue d’Adam.

Y a des clubs, des campings, des plages nudistes pour ceux qui souhaitent bronzer/partir en vacances sans fringue dans la valise, je pense que tout le monde connait, je vais pas développer (mais comme j’en ai jamais fait, je veux bien que t’en parles !). On sépare d’ailleurs les plages nudistes des autres coin de sable pour pas choquer, genre atteinte à la pudeur (comme si on avait pas tous un sexe et des tétons, mais y a des gros lourds donc je comprends).

Y a pas forcément d’attrait sexuel dans le truc. Sur les plages nudistes vous n’allez pas vous faire reluquer plus que sur une plage normale, y a un respect, une règle implicite si on peut dire. Bon, après, pour une personne lambda comme moi, je pense que si j’étais sur une plage avec mon type du moment à poil, y a moyen que ça me file la dalle. Et pour ces messieurs, si une nana leur plait vraiment, ils risquent aussi d’être un peu plus cramé que le voisin dans son short de surfeur.

Bref.
Je t’ai pas parlé de ça juste en espérant que tu sois nudiste ou naturiste. Je me suis dit que c’était aussi une idée sympa pour relancer des étincelles sous la couette ! Bon, on est pas obligé d’aller en truc exprès mais un week-end en amoureux à vivre à poil, ça le fait moi je trouve ! T’en dis quoi ? Ca te dirait pas d’avoir ta nana ou ton mec à poil pendant 48h que ce soit quand il joue à Fifa ou quand elle se maquille (coucou cliché!) ? Si t’es naturiste ou nudiste, n’hésite pas à nous en parler en comm (ou écris nous un article !) et puis si tu l’es pas, dis nous si ça te branche ou si ma proposition de week-end te plait !

belle-blonde-sur-la-plage-nu--d2fc41T650

Des bises,
Mya0u

Et essaye de ne pas te faire violer !

26 Juil

Je pense ne l’apprendre à personne, il y a une chose terrible qui s’appelle le viol. J’espère que vous n’avez pas été confronté à ça, de quelque façon que ce soit. Mais ça existe et c’est grave. (Et oui, sur boobizz on ne parle pas juste de bite dans les orifices, des fois on parle de trucs sérieux et pas forcément super marrants)
Je vais partir du constat que le viol c’est mal, si tu n’es pas d’accord tu es prié de partir de ce site de suite et de t’enfoncer la tête dans le magimix. Merci.

Le problème avec le viol, autre que le viol en lui même, c’est la « culture ». On parle de culture du viol, c’est dans notre culture, et en plus on le cultive. Bravo les mecs.

Oui, j’ai dit les mecs. Comprenez moi bien, il y a des femmes qui violent, des hommes/enfants mâles, des femmes/enfants femelles, etc. (Je vais pas lister toutes les possibilité, mais dans m tête elles sont toutes présentés.), mais « en général » ce sont des hommes qui violent. Personnellement je pense que ça a avoir avec la physionomie : c’est plus facile de faire rentrer un bâton dans un trou qu’un trou autour d’un bâton mou. Même si je me souviens d’un fait divers (j’adore les fais divers) ou une nana pas bien équilibrée avait violé un mec (ou plusieurs je sais plus bien) en lui enfonçant un truc dans l’urètre pour faire tenir ça en place on va dire. De sources sûre, c’est pas agréable.
Donc, je ne vais parler que des cas de viols hommes sur femmes. Pas parce que les autres cas de figures me laissent indifférent mais parce que je ne peux pas parler de tout. Mais je reviendrai sur le sujet avec les enfants.

Pour clarifier les choses, si besoin est, et même si besoin n’est pas, je n’ai pas été violée. Mais ça n’empêche pas de pouvoir parler du sujet.

Souvent, lorsqu' »on » parle de viols, la question posée en premier est : « Qu’est ce qu’elle portait ? », comme si un habit ou un autre était une raison suffisante pour être violée.
Elle portait une jupe courte, c’est sa faute, elle n’avait pas qu’à aguicher le mâle ! (Tu peux même ajouter une petite insulte, histoire d’affirmer ta beaufitude)

S’il suffisait de ne pas porter de jupe courte ou de décolleté pour ne pas se faire violer, ça se saurait ! Et surtout, aucun homme ne se ferait violer par un homme.
Chaque femme peut s’habiller comme elle veut, que tu trouves ça vulgaire ou laid, c’est son droit. Il n’y a pas de vêtement qui appelle au viol. Ceux qui pensent ça, et parfois du plus profond de leur être? Confondent victime et coupable. Non, la femme « aguicheuse » en minijupe n’est pas coupable, ce n’est pas sa faute si elle s’est fait violée. Si un homme ne peux pas « résister » de violer une femme en jupe, je suis désolée mais faut aller se faire soigner.

J’entends des fois qu’il faut faire attention de ne pas se faire violer, mais ne faudrait il pas plutôt apprendre à ne pas violer.

boobi

L’été, et son obligation de pécho

22 Juil

Wesh gros.

Il fait beau, il fait chaud, ça sent bon le sable, l’iode de la mer toussa, bref, c’est les vacances (pas pour tous, sorry). Et quand tu es sur la plage, à la terrasse d’un café, ou tout autre endroit qui rime avec vacances, y a toujours un blaireau qui vient t’accoster ou te reluque grossièrement quand tu passes. Sachez que généralement c’est lourd, parce que bon, ce sont jamais les plus sex’ quoi (eux ils jouent/se dorent la pilule/boivent un verre et viennent pas te les briser) (t’façon Nina l’a dit, ce sont rarement les mignons qui draguent dans la rue).

Et puis, tu as aussi les nanas über maquillées (sur la plage, oui), qui se la jouent princesse-mets-pas-du-sable-sur-ma-serviette, qui marchent les pieds dans l’eau en pensant avoir le cul de J.Lo et son déhanché et qui reluquent sans vergogne le mâle allongé sur sa serviette (voyez, moi aussi je mate, mais discret quoi, pas genre grosse crevarde qui vient de voir un bout de steak!).

Mais pourquoi donc ce comportement ?
Et bien parce qu’il y a une sorte de rituel de l’été qui dit qu’il faut niquer en vacances. Que si t’as pas levé une cargaison de morues, t’as foiré ton séjour à la mer. Déjà, dans les magasines féminins ils en parlent, genre, « l’été, soyez sexy-bonnasses et serrez du bonhomme » et puis je pense que la chaleur joue. Ou le côté « c’est les vacances, je fais ce que je veux, youhouuuu ». Mais ce qui se passe en vacances ne reste pas qu’en vacances, on est pas à Végas, donc tous ceux qui veulent pécho en célibataires alors que leur gonzesse est à la maison, moi je dis : not cool. Mais ce n’est que mon avis.

Mais, et si je trouve le mec/la nana vraiment attirant, je fais comment ?
Et bien, comme à la ville mon petit, t’y vas dans le subtile, la délicatesse et pas de je siffle comme un camionneur en criant un « t’es bonne! »
Je suis d’accord qu’on a moins le temps de draguer sur 2h de bronzette que l’année au bureau, mais je vous assure, la première approche est capitale pour pas se faire recaler avec l’étiquette loser sur le front !

Alors racontez nous, vous, vous draguez ? Vous vous faites draguer ?
Ah et comme je pars d’ici peu quelques jours, si t’es mignon, t’as le droit de me draguer, je t’autorise !

 

Les dieux du sexe.

19 Juil

Quand on est une fille et qu’on couche avec des mecs, il nous arrive de tomber sur le dieu du sexe. Alors oui, certes, l’équivalent existe certainement au féminin, ainsi que dans la pédégouinitude, mais comme je ne suis pas experte ès sexualité en général, je ne vais pas en parler. Mais si toi, cher lecteurounet, tu veux nous parler d’une déesse du sexe, etc., n’hésite pas une seconde et claque nous un petit mail nina@boobizz.com)

Donc, les dieux du sexe, quoi que c’est ? Alors rien à voir avec les dieux du stade. Enfin peut-être mais comme j’en connais pas, je ne peux pas comparer. Les dieux du sexe, tu sais, ô toi femelle qui sexualise du mâle, c’est ce mec qui pense t’envoyer au 247e ciel juste en te caressant les cheveux. Bon j’exagère un poil, mais tu vois le topo.
Je pense qu’on est toutes tombées sur un mec sûr de lui, vraiment sûr de sa prestation bitesque/languesque/etc., et qui pense vraiment que la vie c’est un film porno, livreur de pizza inclus. Sauf qu’en vrai, bah c’est pas comme ça la vie. Déjà, jamais mon livreur de sushi il m’a sauté dessus quand j’ai ouvert la porte. C’est dommage, il était mignon en plus. Bon et ensuite, niveau pratiques seksouailes, c’pas trop trop ça. Enfin je sais pas comment toutes les filles vivent leur sexualité, j’avoue. Mais perso, et pour en avoir déjà parlé avec plusieurs de mes keupines, bin…

Alors les dieux du sexe, qui sont-ils ? que font-ils ? quels sont leurs réseaux ? (euh)

Je ne sais pas. N’importe quoi. Et c’est bien le problème.
Impossible de les identifier clairement au premier coup d’oeil. Exception faite pour le mec qui sortira à toutes les meufs que c’est trop un dieu du sexe, qu’il en a une grosse à faire palir Rocco, qu’avec lui tu découvriras ce que c’est l’orgasme, etc., etc.

Je pense qu’on est toutes tombées sur un mec qui s’y croit et qui en fait était plutôt nul au pieu. Si tu n’es jamais tombée sur un mec comme ça, soit t’as pas encore couché, soit hé bah t’as bien de la chance. (soit arrête de mentir, c’est pas parce que c’est ton seul mec de toute ta vie et que t’es mariée avec que c’est un dieu.)
T’as plusieurs genre de dieu du cul, de manière générale ils ne se remettent pas en question, jamais, bah ouais attends, ils savent faire, tu crois quoi. Après les genres c’est suivant les croyances films de cul-esque et les idées qu’ils se font de ce qu’ils te font. C’est le genre de mec qui va t’affirmer qu’il est pro du cul, mais de façon un peu plus subtile tu vois, et en fait, quand tu testes la bête bah… c’est pas ça. Alors peut-être que ça vient de toi, mais peut-être que le mec ne s’est jamais remis en question, fierté masculine oblige. Il pense gérer, et parce qu’aucune de ses ex/pc lui aura expliqué la vie, il continuera à foirer. Il faut parler, les gens ! Et il ne faut pas le prendre mal ! C’est quoi cette fierté débile que vous avez les mecs (bon pas tous tous, mais quand même). Alors que bon, au final, vous pensez pas que ça serait bénéfique pour tout l’univers si on vous faisait une petite formation sur le tard. Enfin je sais pas, mais je me dis que si, par exemple, t’es un bourin du cuni, que tu te la joues tornade, ou version chien qui te lèche la gueule, que tu mords, etc., ça vaut franchement le coup de t’expliquer que c’est pas comme ça que ça se passe, pour la nana en cours, et toutes les autres après.

Mais de façon courtoise et gentille, pas avec un « Mais t’es vraiment trop nul mon pauvre ! » (Ça : pas gentil.)

Donc, la vie c’est pas comme dans les films pornos, okay ?!

C’est pas parce que la blonde à seins en plastiques de ton film préféré elle kiffe sa race donf grave beaucoup tout plein (ouais tant que ça) dès que le mec la frôle « là, en bas », que toutes les filles sont des filles facile du minou. Ca serait si bien.

Exemplisons, si vous le voulez bien. (je tiens à préciser que j’ai demandé à notre chère Mya0u de me trouver des exemples d’actions porno improbables dans la réalité. Et bah mis tout à la suite dans un sms ça fait bizarre.)

Les mecs qui t’insultent sans que tu aies rien demandé, façon va y suce salope, t’aime ça grosse chienne et compagnie (amis de la poésie, bonsoir). Alors messieurs, pourquoi pas, mais seulement, et j’insiste sur le seulement si madame est d’accord. Perso ça me ferai un peu mal que mon mec me sorte ça si on a pas décidé qu’on tripait insultes…
Ca va avec les gentlemen qui t’enfoncent la tête quand tu les suces (avale salope en supplément poésie), qui te choppent les cheveux dès le premier contact, etc., etc. Faut vous calmer les mecs. Je suis sûre que certaines nanas aiment bien, mais pour la majorité, ON DEMANDE. Et surtout, on fait pas ça dès le premier coup de bite.
C’est comme ces mecs qui veulent te noyer sous leurs sécrétions alors que tu connais à peine son nom (oui là je parle d’éjac faciale, boobziale etc.), euh faut pas exagérer quand même. En premier, c’est le bisou, et après si la dame est d’accord c’est l’étalage partout. Enfin même, je sais pas si y a beaucoup de nanas qui demandent à en prendre plein la gueule volontairement. Je suis sûre qu’il y en a plein qui acceptent parce qu’elles ont peur que leur blaireau les lâche…

Mais bon je pense que si tu en es à accepter de faire/subir des trucs juste parce que tu as peur que ton beauf te lâche, c’est un peu dommage.

On est pas dans un porno, mec, capice ?

on est pas obligés de tout accepter ou de tout tenter parce que dans son porno préféré la blondasse en plastique elle le fait avec le sourire, et qu’elle en redemande sur la face, façon masque de soin de la peau. Et puis surtout, il faut communiquer avec son/ses/sa partenaire, si tel ou tel truc était particulièrement chouette ou particulièrement raté. C’est pas grave de pas tout faire bien, ce qui est grave c’est de ne pas vouloir faire en sorte que ça change et de ne pas douter de ses capacités.

Allez, dis nous, t’es déjà tombé sur un dieu du sexe ? Raconte nous ! T’es déjà tombé sur une nana qui s’y croit reine du cul ? Raconte aussi !!

les dieux du sexe

L’écoute active & le Parler vrai

15 Juil

… Ou quand les stages de communication en entreprise servent au couple et à la vie en général.

Commençons bien, commençons clairs, c’est quoi l’écoute active et le parler vrai ?

L’écoute active c’est quand on se consacre à son interlocuteur dixit la prof de comm’ de ma mère. Donc non, on ne continue pas de couper ses tomates quand quelqu’un nous parle, on s’arrête et on l’écoute. « Mais je peux faire deux choses en même temps ! » oui, certes, moi aussi. Cependant, le fait de faire autre chose pendant qu’on vous parle est un manque de respect pour votre interlocuteur. Et puis faut être honnête, on écoute que d’une oreille dans ces cas-là et ça finit par un « mais tu me l’avais pas dit ça ! ».

Mais l’écoute active c’est aussi ÉCOUTER. J’insiste sur ce terme, parce qu’il n’est pas rare de tout ramener à soi. Par exemple, Machin vous raconte ses vacances et vous lui dites « ah bah moi j’ai fait ça… » sauf que Machin ne vous a pas demandé ce que vous aviez fait, donc, vous n’écoutez pas, vous ramenez juste la conversation sur vous (bande d’égoïstes). Ou encore, quand Truc vous appelle pour vous raconter la tuile du jour et que vous le conseillez, ou que vous ponctuez son discours d’un « à ta place » ou même du célèbre « on va leur péter la gueule », mais là encore, on vous demande pas votre avis, donc fermez vos mouilles, ou demandez à l’autre si vous pouvez l’aider.

Mais du coup je peux rien dire ?
Si, bien sur, mais on attend que l’autre nous y invite par un « t’en penses quoi? », « t’aurais fait quoi à la place? » ou un « et toi quoi de neuf? », et là, on a fait de l’écoute réelle. Et puis du coup votre interlocuteur en fera de même à votre égard (normalement).

Le parler vrai, lui, signifie qu’on peut tout dire à tout le monde si tant est qu’on le fasse correctement, donc l’adage qui dit que toute vérité n’est pas bonne à dire est faux.
Il faut donc choisir ses mots, on attaque pas par un « ta robe est moche » mais un « je n’aime pas trop cette robe », on ne dit pas « t’es qu’une conne » mais plutôt « je ne suis pas d’accord avec toi » et si on vous attaque directement, reprenez la phrase avec un « je » de manière à laisser le temps à l’autre de s’expliquer, donc on sort pas un « tu m’as traité de connasse, grosse teupu » mais par un « j’ai entendu que tu m’avais traité de connasse et je ne comprends pas pourquoi ». Bon, ça veut pas dire que vous devez vous laisser faire pour autant hein…

J’ai donc appris qu’en cas « d’agression » les parties du cerveau surchauffent (pour de vrai, pas que dans l’imaginaire) et qu’on a donc tendance à réagir avec le cerveau reptilien (celui qui gère les instinct primitif : boire, manger, attaquer, fuir) et qu’on rentre dans le conflit à cause de lui (pti con !). Le fait de respirer profondément (comme en sophrologie pour ceux qui connaissent) permet donc de faire baisser la température du cerveau et de réfléchir, et non d’agir sur un coup de tête en rentrant dans le tas.

Imaginez maintenant le faire avec votre mec/nana. Les femmes reprochent souvent à leurs hommes de pas les écouter et on a souvent un problème d’égo, tous (oui oui) qui nous fait prendre (très) mal certaines petites phrases. Alors si on avait un peu d’écoute réelle et active, si on ne ramenait pas tout à notre nombril et si on prenait le temps de se calmer avant de répliquer tout en choisissant ses mots, je suis sûre qu’on arriverait plus facilement à une paix des ménages !

Vous connaissiez ? Vous pratiquez ? Vous en pensez ?

couple

Je vous bise
Mya0u

%d blogueurs aiment cette page :