Archive | mai, 2013

Y a t’il des limites à ne pas franchir ?

31 Mai

Quand t’as envie de tirer ton coup, qu’en face de toi ça dit oui, y a t’il des limites à ne pas franchir ?

Je veux dire que, bon, les deux sont consentants, ok, fun, mais après ? Je pense que c’est ancré dans la mémoire collective qu’on ne touche ni aux mineurs, ni aux animaux, c’est un peu la base quoi, mais les majeurs humains, eux, ils sont tous potentiellement baisables (en dehors de la famille, je le précise au cas où nos lecteurs soient un peu spéciaux…)

Pourtant, y a des catégories de gens dans lesquelles on a toujours un petit doute quant à taper dedans, parce qu’y a l’après.

Les amis : Ok, les potes c’est pratique, ils nous connaissent, on les connait, ça semble quand même être un bon plan sur le papier. Et puis, c’est sympa de sortir de la FriendZone le temps d’un coup de bite, mais, quand la capote finie à la poubelle, que les esprits échauffés se calment, arrivent insidieusement les questions, genre « on fait quoi ? ». Pour les plus courageux (ou ceux qui sont pas tombés sur un sale coup), vient souvent naturellement le coup du sexfriend, c’est vrai que les amitiés améliorées ont du bon tant qu’on n’y mêle pas un fond de sentiments (ou alors on devient un couple quoi) !

Les gens maqués : Que celui qui n’a jamais craqué pour quelqu’un de pris me jette la première pierre ! Bon, quand on sait pas que l’autre a quelqu’un, on peut pas nous le reprocher, on est pas obligé d’enquêter sur toute proie potentielle, surtout quand on envisage rien d’autre qu’un coup rapido dans les toilettes d’un mc do (super vos soirées !). Mais quand on le sait, ça change un peu la donne. Doit-on se sentir coupable ? A-t-on envie d’être vu comme le salaud/la garce qui a détourné la moitié d’un couple (voire d’un mariage ou d’une famille) ? Mais en même temps, on est pas responsable du couple de l’autre, et si c’est pas moi qui y passe se sera peut-être toi donc bon… autant en profiter pour s’amuser ! Après, si tu connais l’autre moitié et qu’en plus il/elle est un pote à toi, là, c’est sûr, tu cherches un tantinet la merde quand même…

Les ex : Ouai je dis toujours qu’il faut pas retaper dans ses ex, après tout si c’est un-e ex c’est pas pour rien. Mais c’est surtout sentimentalement que je le pense, quand l’un des deux (ou les deux) sont encore attachés, parce que ça donne un retournement de cervelle, des SMS de remise en question, des appels de désespoir, bref, c’est la lose. Cependant, quand c’est juste un coup de trique, bon… Après tout, un-e ex a l’avantage d’être un terrain connu et puis y a ce côté appartenance qu’on a tous mais qu’on avoue pas, et puis c’est facile, c’est presque naturel

Bref, t’as compris qu’au final je suis pas trop pour les limites, mais ça c’est quand ça arrive une fois, parce que quand il s’agit de relations suivies, c’est un peu plus compliqué. Dans le cas de l’ami-e, c’est évident qu’on s’en fout, mais dans le cas d’un-e maqué-e ou d’un-e ex (ou le combo, histoire de bien épicer ta vie) bah c’est déjà plus tendu.

Deux solutions s’offrent à toi dans chacun des cas :
– tu te remets avec ton ex ou tu t’assures bien que vous êtes tous les deux conscients que c’est juste sexuel
– tu veux pas être un amant et tu dégages l’autre en couple ou tu lui files notre superbe article Infidélité : Mode d’emploi

Si toi aussi t’as des conseils ou des « hors catégorie intouchable », n’hésite pas à nous en faire part en comm’ et, bien sur, on attend vos petites anecdotes croustillantes, lâchez-vous, on est entre nous !

burn-out-accepter-limites-595x220

Des bises,
Mya0u

Y a pas que ça dans la vie.

29 Mai

Bonjour bonsoir les boobiziens !

Sur Boobiz on parle de sexualité. C’est bien la sexualité, mais il n’y a pas que ça dans la vie ! Des fois il arrive qu’on n’en ai pas, de sexualité. Soit parce qu’on a 4 ans (et j’espère que si tu as 4 ans, tu n’es pas en train de nous lire. Retourne jouer avec ta papuche!), soit parce que bah ça marche plus là dessous, que ça soit à cause de la vieillesse, ou d’une maladie, ou même du stress, etc., parce que des fois, ça arrive. Soit parce que c’est la dèche. Ca arrive aussi.

Alors si tu n’es pas encore sexualisé, j’e n’ai pas grand chose à dire là dessus. Quand on a pas commencé, bah faut commencer pour arrêter. C’est comme pour la cloppe.
Et je ne vais pas aborder l’incapacité à se sexualiser à cause d’une maladie ou de la vieillesse, parce que bah c’pas mon cas t’as vu. Mais si tu es impuissant, raconte nous dans un article !

Alors, ne pas avoir de rapports sexuels, ce n’est pas grave. Bon si c’est pour cause de la maladie c’est un peu nul, certes. Mais cela peut aussi être volontaire. Si je te jure. Et puis, c’est pas automatique, c’est comme les antibiotiques, t’es pas obligé de forniquer tous les jours (ou toutes les semaines, ou tous les mois, etc., choisi ton rythme) pour être bien.
Bon, certes, ça entretient la bête de forniquer régulièrement. Mais ça reste pas obligatoire, on fait bien comme on veut non ? Il y en a qui considère que c’est nécessaire à leur vie, que s’ils ne pratiquent pas pendant une semaine, il vont rouiller et ne plus savoir faire. Il n’empêche que même si ça aide grandement de pratiquer régulièrement, ne pas pratiquer peut se révéler bénéfique. Ca fait du bien  de faire une pause. En tout cas, c’est mon petit point de vu personnel n’a moi. Je ne dis absolument pas que ça ne me manque jamais mais je trouve que des fois, faire des pauses c’est chouette.

Bien sûr, à la longue, c’est chiant de ne forniquer avec personne pendant longtemps. J’avoue j’avoue. Ca te donne un peu l’impression de redevenir vierge, mais ça fait son charme aussi. Non ça c’est pas vrai, c’est juste nul. Je sais.

Mais alors, que faire ?! A part violer son voisine ou sa voisine, payer un pot de peinture sur talons pour biquer un coup (notons que si tu es une nana et que tu n’as pas trop envie de te taper une prostituée, bah tu peux te gratter pour trouver « un » pute. Parce que les gigolos, c’est pas tout à fait pareil…), tu peux aller racoler sur les sites de rencontre ou dans les bars et paf! ça fait des chocapics.

Et toi, tu gères ça comment ? Tu forniques quotidiennement, tu fais des pauses ou tu es asexué ?

Asexual flag

C’est le drapeau de l’asexualité, c’est pas un trip de ma part de mettre quatre traits de couleurs.

[Hors série 1] Le sexe dans la nature

27 Mai

Parce que chez Boobizz on a toujours de bonnes idées, et surtout, parce qu’on veut en parler avec toi, tu vas avoir quelques articles [Hors Série] qui te donneront peut-être des idées de lieux plus ou moins insolites pour baiser comme des animaux.

Pour ce premier numéro, j’aimerai te parler du sexe dans la nature. Alors bien sûr, si je te dis nature, tu penses champs de blé, mais on a aussi les forêts, les bois, la plage, la mer… bref, tout ce qui se trouve dans la nature (en laissant de côté le monde urbain dont on te reparlera).

Des fois, une pulsion soudaine de sexe te prend à la gorge (non, à la bite, mais bon) et tu n’as pas forcément un lit ou même un toit sous lequel culbuter joyeusement madame (ou monsieur, ou les deux), vient donc l’idée de faire ça sur place. Oui mais voilà, c’est pas toujours pratique.

Petits tours des inconvénients :
La plage : le sable gratte, sache le, et il a la foutue tendance à se mettre où il faut pas, rendant possible les infections en tout genre puisque, comme tu t’en doutes, le sable c’est pas super hygiénique…
La forêt/le bois : si tu penses que les branches c’est agréable, tu te trompes ! Sans parler des bestioles petitezégrosses qui se cachent là-dedans… brrrr !
La mer : perso, je suis pas fan du sexe dans l’eau, je trouve pas ça super agréable, en plus y a des poissons, des mômes qui pissent dedans, du sel (! vive l’assèchement vaginal, miamiam)
Les champs : toujours cette histoire de bestioles (oui je suis une fille de la ville !)

Et bien sur, le point commun à tous ces lieux ce sont les gens

Forcément, tu penses que je suis en train de te dire que le sexe nature c’est nul, mais que nenni ! Rien de tel que céder à ses pulsions, ça soulage tout le monde, et puis, comment être contre un quicky pulsionnel ?

Penses juste que quelques précautions/ajustements sont nécessaires, on est jamais trop prudents ni trop préparer.

1. avoir de quoi se vautrer. A part dans l’eau (où, tu te doutes, ce n’est pas utile) c’est toujours pratique d’avoir un truc sur lequel se poser et se protéger du sol. Que ceux qui ont une bagnole aient toujours une couverture/plaid/nappe de pic-nique dans leurs coffres, ça sera toujours utile !

2. capoter. Oui, je sais, quand t’es avec ta moitié depuis un moment tu capotes plus, mais franchement si tu tires un coup avant d’aller quelque part, penses que sans capote, ce qui est entré va ressortir (amis du glamour, bonjour) et que le côté « je coule » pendant le dîner avec les beaux-parents ou la soirée entre potes, c’est pas super agréable…

3. sois sportif et baise debout. C’est quand même ce qu’il y a de plus pratique quand t’as rien à mettre par terre à part ta meuf, c’est aussi plus rapide si quelqu’un arrive, on passe plus inaperçus et ça tient à distance une bonne partie des machins qui rampent au sol.

4. silence ! Non, commence pas à hurler pendant ton orgasme, parce que c’est sur que si quelqu’un t’entends, il viendra.

5. faire un jeu de piste. Le mieux c’est d’avoir quand même des trucs qui te cachent, ou un endroit difficilement accessible histoire que t’aies eu le temps de la remplir/le vider avant que quelqu’un arrive et évite de faire ça sous les yeux directs des gens, donc on évite un maximum les endroits habités avec vu direct sur ton cul !

Bref, tu l’auras compris, chez Boobizz on aime le sexe et ce peu importe où, mais on est prévoyants !

Et toi, des techniques ? Des anecdotes ? Vas-y, raconte !

sexe natureDes bises, 
Mya0u

La FriendZone.

24 Mai

Si tu es un peu 2.0, tu connais forcément l’expression «FriendZone» voire la déclinaison verbale «FriendZoner », etc. Mais si tu ne sais pas faire de clic droit sans appeler toute la famille, je vais t’expliquer ! (et au passage, bravo d’avoir atterri ici sans l’aide de ton neveu « informaticien »)

Alors, qu’appelle-t-on la FriendZone? Si tu as fait anglais LV1, tu comprends que ce mot étrange se compose d’ « ami » et de « zone ». Fait le mix dans ta tête et tu pigeras le concept. Je ne crois pas qu’on ai de mot en français pour désigner la FriendZone; si tu en trouves un, balance !

La FriendZone, ce n’est pas pour désigner l’amitié « normale » ou basique mais plutôt l’amitié qui casse tout délire sexualsé et couplesque.

Exemple : Bob est à fond sur Louise. Mais Louise elle le considère comme un ami. Dialogue reconstitué : « Je t’aime trop ! Tu es mon meilleur ami ! » Variante : « Je t’aime comme mon frère ! »

Et là c’est le drame donc. Bob est dans la FriendZone, et il n’arrivera à rien, tout au mieux à un petit coup vite fait quand Louise aura bu 2 litres de Tek-Paf. (et encore)

Mais la FriendZone, c’est aussi devoir se taper les histoires de coeur et de cul de sa demoiselle alors qu’on ne rêve que d’une chose, c’est de se la faire, version restau bougies et chocolats à la liqueur. Dommage pour toi !

Certes il y a plusieurs niveaux de FriendZone, tous ne sont pas au niveau confident, heureusement pour eux, les pauvres. Mais il y a un stade encore pire que la confidentZone ! Il y a la CastratedZone, tu sais, ce beau moment plein de poésie petits oiseaux et piano où la tu-aimerais-bien-chérie te sors qu’elle ne te vois même plus comme un mec, tu es asexué, un peu comme sa meilleure amie. (au féminin, oui) La déjà c’est mort pour le couple d’amour et d’eau de vie, mais tu pourras même pas la baiser. Bah non, pour elle tu es Jen, tu n’as plus de péni.

Allez, range ta demie-molle et va te faire un call-of avec des allemands, ça te changera les idées.

Mais titane-moi !

22 Mai

Qu’est-ce que c’est que ce titre, tu vas me demander. Et bien, j’ai pensé à cette pub très conne sur la pouffe qui a mal au dos et qui hurle à son collègue « mais patch-moi ! » et voilà. Il en faut peu, je sais. Non je ne sais pas pourquoi je pense à cette pub.

Bref.

Avant de commencer à parler du sujet qui ici nous interpelle, je tiens, au nom de Boobiz, des rédactrices et des Boobbiziens et Boobiziennes à souhaiter un bon anniversaire à Loïc qui est un lecteur de la première heure et un commentateur fou (le savent ceux qui nous suivent sur Facebook [et qui donc, sont des gens bien !]) et, histoire de lui faire un cadeau tout bien de chez nous, voilà l’article qu’il nous a demandé !

Titane-moi, de… quoi ?

Le titane, c’est un métal. Grande découverte, n’est-ce pas ? Et ce métal est particulièrement utilisé dans les trucs en rapport avec le corps, parce qu’il le tolère bien. Genre les prothèses, les vis… mais surtout *roulements de tambour* les piercings !

Je vais pas te dire où te faire piercer (oui, moi j’écris piercer pas percer, pour moi c’pas la même chose), ni par qui, ni même comment en prendre soin ou quoi, je vais te parler de ce qu’on surnomme « les piercings sexuels ».

french kiss piercing

Les piercings sexuels concernent trois parties du corps :

– La bouche.
Comprends que fut un temps (que les moins de 20 ans… non, pardon), les piercings buccaux étaient super réputés, notamment ceux de la langue, ainsi que les labrets verticaux (vertical : de haut en bas, labret : lèvre). Pourquoi ça ? Parce que, tu te doutes, pendant les préliminaires de la bouche, les gens s’imaginent qu’une bille de 3mm va changer leur vie. J’ai précisé les labrets verticaux parce que concrètement, les autres piercings buccaux dont aucune partie ne se trouve en contact avec le corps de l’autre, ça sert à rien.

– Les tétons.
Que ce soit sur un mâle ou une femelle, on peut se faire trouer le téton, ou les, ou même plusieurs fois le même. Un anneau, une barre, avec des bijoux qui prennent le contour du téton ou non, c’est une affaire de gout. Mais forcément, ça attire l’œil (et pas que), on a envie de toucher, de goutter, parfois de tirer dessus… Ça intrigue quand on connait pas, forcément !

– Le sexe.
Oui, j’ai osé. On peut donc se faire piercer le sexe. Et pareil, que tu sois un homme ou une femme, tu peux. Il en existe full !

Si t’es une femme, tu peux te faire piercer le capuchon (c’est la peau qui couvre le clitoris) en vertical ou en horizontal, les lèvres (petitezégrandes), le clitoris lui-même (ce que, perso, je déconseille) mais encore d’autres endroits dont j’aime les noms de piercing : le Christina (un peu au-dessus de la naissance des grandes lèvres), le Néfertiti (combinaison entre le Christina et le Capuchon), le Triangle  dont la barre passe sous le clitoris, en horizontal, et la Fourchette qui est au niveau de l’entrée du vagin (en bas, là où les lèvres se rejoignent). Y a du choix, n’est-ce pas ?

Si t’es un homme, là aussi t’as moyen de t’amuser !
Le Prince Albert traverse la moitié du gland (en dessous) pour sortir par l’urètre (pour l’avoir en haut du gland, ça s’appelle un PA inversé, tout bêtement), l’Ampallang traverse la totalité du gland horizontalement, pour l’avoir verticalement, il faudra demander un Apadravaya et pour avoir les deux, ce sera une Croix Magique. Tu peux aussi te faire piercer la couronne du gland, on appelle ça un Dydoe, sinon tu peux aussi tenter le frein, la base du prépuce (un Kuno), la base du pénis (c’est l’équivalent du Christina chez les hommes, et pour toi ce sera un Pubic) mais également la peau des testicules !

Je vais pas te dire si ça fait mal, si c’est chiant de s’en occuper etc. je suis pas une professionnelle, et ça diffère pour chaque personne (on ne le répétera jamais assez : cesse de demander si ça fait mal, chacun son corps, chacun sa peau, on peut pas le savoir), par contre, on va parler des bénéfices ou non-bénéfices sexuels.

64boghud

Concrètement, pour être tombée sur des partenaires piercés et l’étant moi-même, je peux vous dire que le piercing à la langue ne change absolument rien. Autant en bisou je trouve ça sympa, autant en bouffage génital ça change que dalle !
Pour les piercings au téton, comme je l’ai dit, ça attise la curiosité. Mais c’est plus sensible aussi, ce qui peut être un bien comme un mal, tout dépend le degré de sensibilité de chacun et surtout, de la façon dont tu la supportes (la sensibilité) parce qu’y a des gens chez qui trop sensible = douloureux, et d’autres qui prennent juste leur pieds (bon, ça dépend aussi du boulet d’en face et de sa façon de s’en occuper).
Pour les piercings génitaux, c’est un peu pareil. Le capuchon est réputé pour augmenter le plaisir puisqu’il stimule le clitoris, comme le Néfertiti, ainsi que le clitoris (mais là, encore, warning, déjà tout le monde ne peut pas, et surtout y a un risque de perdre la sensibilité à la longue), pour les génitaux masculins, le seul à qui j’ai eu à faire se chiait dessus à l’idée qu’on l’approche et qu’on lui fasse bobo à son anneau (bon, méa culpa, il a été piercé comme un manche), mais tout témoignage est le bienvenu !

En définitive, ça dépend surtout de toi.

Je pense que, de l’autre côté, ça peut surprendre. Après est-ce qu’il faut prévenir ou non… je sais pas… est-ce qu’on prévient qu’on s’épile le maillot en ticket de métro ou qu’on a la coupe afro sur les valseuses… je ne crois pas.

Alors du coup, tenté ? T’en as toi ? T’en as vu ? Tu aimes ? Tu détestes ? T’en penses quoi !

Ah, et pour tous ceux et celles qui ont du mal à situer malgré mes explications hautement explicatives, Google image est votre ami !

Des bises !
Mya0u

%d blogueurs aiment cette page :