Le plastique, c’est fantastique !

8 Avr

Ah qu’est-ce qu’il ne faut pas dire pour te donner envie de te balader avec un bout de caoutchouc au bout de la bite !

Et pourtant…
Non, sans déconner, c’est chiant la capote. Sérieusement, tous ceux qui ont fait l’expérience du sexe sans capote le savent : le préservatif, c’est chiant. On a tous des raisons de pas l’utiliser. Certains mecs débandent avec. D’autres sont pas foutus de les mettre. Et puis, on sent moins bien avec, c’est vrai. Ils ont beau sortir des capotes avec des nervures ou des picots qui sentent la jungle ou le fruit mûr, ça change rien dans la pratique.

Mais voilà, le préservatif est indispensable alors, on a pas vraiment le choix.

Quand, dans les années 80, le sida a fait grand bruit, c’est devenu monnaie courante de le mettre. Avant c’était clair : l’homme devait toujours avoir des capotes avec lui. Et puis, les filles ont remarqué que ces derniers -vils fourbes qu’ils sont- savaient user de charmes et d’arguments pour nous la faire à l’envers. Du coup, les nanas aussi ont commencé à se promener avec des capotes dans leurs sacs à mains, et c’était une victoire. Parce que bon, le coup du « mais tu prends la pilule! » c’est bien mignon, mais la grossesse non désirée est -à mon avis- le problème mineur sous-jacent (je parle méga bien, kiffez moi !). Ok, la capote évite le polichinelle -mais pas à 100%- mais c’est surtout la barrière anti truc dégueulasse que l’autre peut vous refiler.

« Je t’assure, j’ai fait des tests et tout va bien ! »
Bizarrement, la seule personne en qui j’ai confiance à ce moment-là c’est moi-même, et c’est niet, on ne sait jamais. Et même si le type a effectivement fait des tests, qu’est-ce qu’il a fait depuis ? Et qu’est-ce qui me dit que ça ne s’est pas déclaré entre temps ?

Sans tomber dans la paranoïa pour autant, moi je fais des tests régulièrement. Déjà, je fais des tests avant de virer cette foutue capote, mais j’en fais aussi quand je me sépare, parce que l’infidélité j’ai donné, et je joue pas avec le feu, ça brûle.

C’est sur, les traitements pour les personnes porteuses du HIV ou ayant le sida existent, et oui, la trithérapie est beaucoup moins fastidieuse qu’il y a quelques temps, mais perso j’ai pas envie de prendre des médocs à vie pour 10min (et je vise large) de plaisir. Sans parler du reste. La syphilis avait disparu mais fait un comeback,  les hépatites n’ont rien à envier au sida concernant la gravité et les désagréments de la chose, les mycoses et autres champignons n’ont rien de ragoutant et certaines d’entre elles rendent stériles.

Vous allez croire que je veux vous foutre la trouille, mais je veux juste qu’on se responsabilise un peu, si vous voulez jouer à la roulette russe c’est votre problème, mais pensez à vos partenaires derrière. Les hommes sont parfois porteurs sains, ils n’ont aucun symptôme et pourtant les femmes elles réagissent beaucoup moins bien. Parfois on ne voit rien avant un bon moment et ça vous tombe dessus un beau matin. Vous avez envie d’appeler tous vos ex pour leurs demander s’ils ont développé quelconque maladie ? Moi non.

Alors oui, la capote c’est chiant, mais c’est rien comparé aux risques de maladies et ce qu’elles provoquent.

Des bises,
Mya0u??????

Publicités

8 Réponses to “Le plastique, c’est fantastique !”

  1. Fizzgig 08/04/2013 à 12:57 #

    Et méfions nous surtout des IST silencieuses, c’est à dire sans symptômes. Le petit mail à passer à ses exs pour leur conseiller d’aller se faire conton-tiger leur auguste zizi pour vérifier n’est pas très agréable à rédiger.

    • mya0u 08/04/2013 à 13:24 #

      C’est clair. Ce sont les plus fourbes, et souvent les plus graves. On imagine pas ce que ça peut provoquer. Les chlamydias ? Oh c’est rien, c’est courant, une crème et on en parle plus ! Bah tiens, et les risques de stérilité ? De transmission pendant un accouchement ? Voire même de cécité ? Mais ça, on te le dit pas pendant tes cours d’éducation sexuelle une fois par an quand t’as 15 ans et que tu sais même pas ce qu’est un clitoris !

      Bon c’est vrai, on est pas profs d’éducation sexuelle ni même toubib, gynéco, sage-femme ou quoi, mais un peu de prévention, ça fait pas de mal, si au moins un lecteur ou une lectrice fait gaffe suite à cet article, j’aurais l’impression d’avoir rempli ma mission.

  2. Kakao 08/04/2013 à 13:33 #

    Ya aussi des MST qui ne se voient pas dans le sang… Tu peux faire des tests, si tu es porteur sain, ça n’apparaîtra pas dans les analyses et tu peux refiler ça, sans jamais le développer toi-même… Je parle en connaissance de cause, mon copain avait faire des tests, il n’avait rien (physiquement non plus) alors on saute le pas et quelques semaines après, papillomavirus, youpi. Inutile de rappeler que ça file le cancer quand ça n’est pas soigné (col de l’utérus entre autres). Et que physiquement tu n’as aucune démangeaison, aucune douleur… Bref, 1/10 a le papillomavirus : 99% sont porteurs sains…

    • mya0u 08/04/2013 à 13:37 #

      Ça prouve bien qu’il faut vraiment se faire suivre! Un frottis c’est pas super agréable, mais au moins on voit tout bien clairement, et on traite au plus vite !

      • Kakao 09/04/2013 à 19:35 #

        Oui c’est clair… surtout que le hpv c’est genre super contagieux, que tu peux l’attraper même en étant protégé (bon, ça reste rare) mais c’est quand même extrêmement contagieux… de quoi flipper.

  3. Decay 08/04/2013 à 23:22 #

    Personnellement, moi et mon copain nous permettons de faire l’amour sans capote, parce que nous avons la chance de n’avoir jamais eu de partenaire avant. Alors oui, on pourrait avoir eu quelque chose à la naissance, mais comme aucun de nos parents n’avait quoi que ce soit, ma gyneco m’a dit « cours, vole! », mais pour être sûre, j’ai passé tous les tests possibles et imaginables, même si « le mal était fait ». Je reste quand même confiante, je sais qu’il y a peu de risque que n’ayant rien, mon copain ait quelque chose: je pense qu’avec le temps, je l’aurais déjà choppé et mes tests auraient été positifs.
    Enfin voilà.
    Je reste mitigée quand à ce que je j’ai fait: peu de chances, mais chances quand même. La seule maladie pour laquelle nous ne sommes pas sûrs est l’hépatite C, et mon copain doit encore faire les tests pour savoir. Je doute sérieusement qu’il l’ait, mais s’il l’a, je me sentirai con.

    • mya0u 08/04/2013 à 23:26 #

      Pourquoi vous n’êtes pas sur? Ils vous ont pas fait les tests de dépistage?

      Oh je dis pas qu’il faut utiliser des capotes toute sa vie quand on a le même partenaire, juste de prendre des précautions avant et au début de la relation.

      Après, c’est sur, on peut se faire avoir si l’autre a des relations extra conjugales sans protection, mais pour le coup, on aura quand même tout fait pour se protéger au maximum.

      • Decay 09/04/2013 à 19:21 #

        On est juste pas sûr pour lui, car il n’a pas fait les tests pour l’hépatite C. Mais c’est la seule. Pour le reste, pas de risque.

        Le connaissant, je pense pas que les relations extraconjugales risquent d’arriver (j’ai l’air con de dire ça, mais je lui fais entièrement confiance).

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :