L’autre, c’est moi.

25 Mar

On parle souvent des femmes ou des hommes trompés. On parle souvent des infidèles, de ces traitres qui nous brisent le cœur en se baladant dans d’autres lits.

Mais aujourd’hui, je voudrais vous parlez de l’autre. La maitresse ou l’amant.

J’entends souvent dire « j’ai trompé ma copine-mon copain » ou « il-elle m’a trompé ». On parle toujours de l’infidélité sous ces termes, on pense à la pauvre victime et à l’horrible cocufieur-se, mais qui se pose des questions sur l’autre, à part le célèbre « qui est-ce? » (juste pour pouvoir le-la maudire sur plusieurs générations).

J’aimerai que pour une fois, on pense à l’autre.

Pas genre « bouh la garce-le salaud » mais en tant que personne.

Il existe deux types d’amants.
Celui, occasionnel, qui ne sait probablement pas qu’il l’est, qui finit juste sa nuit dans vos draps et dont on oubliera jusqu’à la présence cette nuit là. C’est d’ailleurs ce plan de « coup d’un soir » que les gens ont le plus de facilité à admettre et à accepter. Et à pardonner.

Et puis il y a l’autre. Celui qui entretient une vraie relation avec votre moitié. Celui qui entendra des mots doux, comme vous les avez entendu. Celui qui aura droit aux attentions qui vous étaient réservées. Celui qui croira qu’un jour, votre conjoint-e finira par devenir le sien. Et parfois, lui-même ne sait pas qu’il tient le rôle d’amant.

Si je vous en parle, c’est que je l’ai vécu. Je vous ai fait un article sur l’infidélité, mode d’emploi il y a quelques temps, c’est vous dire si je connais bien mon sujet, mais non contente d’avoir joué le rôle de l’infidèle comme celui de la femme trompée et trahie, j’ai aussi été maitresse. Mais je ne le savais pas. Je ne suis pas une briseuse de ménage (en fait si, comme la majorité des gens, si je veux quelque chose je fais ce qu’il faut pour l’obtenir). En revanche, je n’entretiens pas de relation suivie avec quelqu’un de déjà pris.

J’ai passé quelques mois avec un homme absolument formidable -qui, d’ailleurs, compte toujours parmi mes amis depuis- je l’adorai, vraiment. Et un jour, il se pointe et m’annonce que depuis tout ce temps, il est avec quelqu’un d’autre. Je suis du genre méfiante, et pourtant je n’ai rien remarqué. J’ai passé toute une semaine avec lui, H24 7/7, je ne l’ai pas vu une seule fois utiliser son téléphone, sortir passer un coup de fil discret ou quoi. Pas une seule fois je n’ai douté de sa sincérité à mon égard. Jusqu’à son aveu.

Vous savez, je suis du genre à insulter les amants et à vouloir les brûler sur un bûcher en dansant autour, mais en me remémorant ce passage de ma vie, je me rends compte que les gens peuvent vraiment être malins, prudent et jouer d’ingéniosité pour nous niquer.

Oh et puis, pendant que j’y suis, j’ai lu les échanges de mon ex et de sa maitresse. C’était touchant, vraiment. Des « je t’aime » à la pelle (thx a lot) et surtout cette petite phrase que je n’oublierai jamais « je ne peux pas la quitter » (c’était moi le « la » en question). Cette phrase reste un non-sens pour moi, après tout, rien ne peut réellement retenir quelqu’un qui veut partir (surtout qu’on avait ni enfant, ni mariage, ni même appartement commun).

Bref. Je pense qu’on doit sentir un peu d’amertume dans mes mots, mais que voulez-vous, je suis rancunière sur ce (ces!) coups là.

Alors, un témoignage à nous faire partager ? Vous avez été amant vous aussi ? Arrivez-vous à vous mettre à la place de cet autre et à lui pardonner (ou à en lui en vouloir autant qu’à votre mec-nana ? parce que souvent on leur en veut plus à eux, les amants, qu’à nos partenaires de vie).

Je vous bise !
Mya0uinfidelite-1

Publicités

11 Réponses to “L’autre, c’est moi.”

  1. loreilleduchat 25/03/2013 à 10:13 #

    Pour ma part, j’ai été la maitresse de mon ex. Pendant que j’étais avec lui ! C’est un peu bizarre dit comme ça, mais l’histoire c’est que : j’étais avec lui (en froid un peu, mais avec lui), pendant qu’il a rencontré une autre fille, et s’est mis avec elle (du moins elle doit croire qu’il était célibataire à ce moment là). Avec qui, donc, il a du jouer d’ingéniosité pour lui cacher certainement ma présence. Puis il m’a quittée pour les raisons du froid en questions. Ce que je ne savais pas c’est qu’il était avec elle quand il m’a quittée. J’ai donc été à ce moment là, la cocue et l’ex en même temps. Quand je l’ai su j’ai voulu le récupérer (mais plus par fierté et par vengeance vis-à-vis d’elle que pour lui). Il l’a trompée avec moi, sans « pouvoir » la quitter (doutant de mon oubli de toutes ces erreurs et de l’avenir de notre « couple »). J’ai donc été la maîtresse de mon ex… Je le découvre aujourd’hui. Et à vrai dire, je plains plus cette fille que je ne la déteste. Elle m’a rendu un service immense ET j’ai eu ma vengeance (la place de maîtresse fut donc plutôt réparatrice dans mon cas). :) Je trouve la morale plutôt sympa moi !!

  2. Ellie 25/03/2013 à 14:25 #

    C’est un peu ce que je vis maintenant… Et j’avoue, je suis au courant depuis le début.
    Mon homme est « en couple », en « faux couple » disons, ils restent ensemble pour leurs enfants mais n’ont plus aucune vie intime, et il est entendu indirectement que chacun de leur côté peuvent avoir des aventures.
    Donc de mon côté je suis une de ces idiotes qui avalent ses « Je t’aime » et ses belles paroles, et qui sait quand même, au fond, qu’il ne la quittera peut-être jamais… On a beau dire, oui c’est mal, oui c’est con aussi, mais l’amour c’est pas quelque chose qui se contrôle je pense, sinon beaucoup de gens s’épargneraient des situations blessantes au cours de leur vie. Moi-même, avant, je disais que jamais je ne supporterais que ça, que je sois la maîtresse ou la femme « officielle », et finalement, je m’y suis vite résolue, car je suis folle amoureuse. Je dois être un peu débile car j’ai l’espoir qu’un jour, ça débouchera sur quelque chose de plus régulier, de plus sérieux, mais je ne me fais pas d’illusions. On choisit rarement la maîtresse, il faut être lucide. Ton article en est bien la preuve, on ne pense jamais à la maîtresse (même si je ne me considère pas comme telle, vu la situation), on ne pense jamais à « l’autre », mis à part pour l’insulter et vanter sa cruauté. Ce n’est pas du tout comme ça que je vois les choses, mais c’est comme tout, si on a pas été dans cette situation, on ne peut pas vraiment comprendre que l’autre n’est pas cruel, l’autre est juste amoureux et aveugle, comme nous. Chacun voit midi à sa porte ! :)

    • mya0u 25/03/2013 à 15:28 #

      Exactement. Tant qu’on ne l’a pas vécu on ne peut pas savoir

  3. Mademoiselle 25/03/2013 à 19:36 #

    J’ai été la maîtresse de quelqu’un pendant presque une année entière, du style on partait en thalasso tout ça… le jour où j’ai découvert le topo, on a résisté qq temps puis on a continué de se voir… Un jour je suis tombée amoureuse… J’ai coupé les ponts.
    Mais le jour où j’ai été la cocufiée (vous allez dire, juste retour de médaille) je n’ai pas su pardonner ni à l’un (mon mec) ni à la maîtresse en question ! Cocasse n’est-ce pas ? C’est la complexité humaine…

    • mya0u 25/03/2013 à 20:26 #

      C’est normal je pense.
      Déjà j’estime que la maîtresse ou l’amant n’est pas responsable. Après tout c’est pas lui qui est en couple!

  4. Adrienne (@MamzelDree) 25/03/2013 à 22:16 #

    Ca n’est pas évident ce genre de situation et tu as raison de parler de ce point de vue de « l’autre ». Je n’ai jamais été réellement dans ce cas, mais j’imagine qu’une situation peut facilement glisser ainsi : ne pas savoir qu’il est déjà en couple. Certains homems le cachent bien. Et un de mes amis le fait souvent. Je passe mon temps à lui crier dessus, et pourtant c’est presque un art de vivre pour lui… Pour lui, sortir avec quelqu’un ça ne veut pas dire qu’il doit se restreindre, et il m’a même annoncé que tant qu’il n’a pas LA discussion « on est monogames » hé bien il continuerait, et ça ne le gêne pas que ses copines du moment soient avec d’autres, ne le dérange pas.
    Je ne comprends pas trop ce type de relation, mais ça se fait apparemment…

    Pour revenir à ta situation, qu’as tu fais une fois qu’il t’a avoué tout cela ?
    Déjà le fait qu’il te l’ai dit, c’est qu’il tient vraiment à toi !

    • mya0u 25/03/2013 à 22:25 #

      On s’est séparés à ce moment là, mais son couple n’a pas tenu quand il l’a avoué à son « officiel ». Depuis nous sommes amis. Je regrette pas ce qu’on a partagé même si j’aurai aimé être exclusif et qu’on reste ensemble.

  5. Ilse 26/03/2013 à 11:19 #

    J’ai été les trois: trompeuse, trompée et amante.
    J’assume les trois rôles et chacun a sa part dans le jeu. La seule chose que j’en ai retenu c’est que le Karma te retrouve toujours et te mordra très fort :D

    Jusqu’au jour où tu trouves le/la bon(ne) et que tu ne penses même plus à tromper ou à être une amante.

    Et un homme qui quitte une femme correctement avant de se mettre en couple avec la femme de sa vie: ça existe. Mon mari est un homme très décent ^^

  6. maijouai 26/03/2013 à 20:15 #

    j’ai moi aussi trompée …. mais elle était au courant et quand je l’ai su lui a nié et elle m’a dit qu’elle continuerait pour que je m’évinces de moi même. mais lui ne voulait pas me quitter. je l’ai quittée, il l’a quitté et aujourd’hui il me court après…. donc la on peut dire que c’est une slope qu’elle savait ce qu’elle faisait…….. beaucoup cherche à détruire des couples car un homme casé est plus enviable qu’un homme libre.. c’est un challenge pour elle(de ces mots!!).. ellie tu es au courant et tu ne romps pas tu ne respectes pas sa femme ni le statut de couple …. ce qui fait de toi une slope..

    • mya0u 26/03/2013 à 20:18 #

      Je ne vois pas pourquoi ce serait à la maîtresse de se sacrifier si elle a des sentiments elle aussi. Après tout c’est le mec qui trompe, c’est lui qui cède, c’est à lui d’assumer.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :