Je n’aime pas les enfants, ou le syndrome du ténia.

22 Fév

Tu vois, les enfants, c’est vraiment un truc que je n’aime pas. Ca ne me dérange pas que vous en ayez, mais j’aime pas. Je t’attends, avec ta phrase toute faite du caprice adolescent/de jeunesse. De toute façon les jeunes ils veulent pas d’enfants. Sauf que, tu vois, j’en connais des djeunes qu’en ont des m(i)oches. (Djeunes = 18-25 ans, en gros)

Je ne vais pas épiloguer sur le « situation financière » et compagnie, qui, de base, rebutent à procréer. (Du moins, j’ose espérer que, si tu es au RSA, ou pire, si tu n’as pas encore accès au RSA, et que tu vis dans un 9m² insalubre et inchauffable, tu réfléchisses un tout petit peu avant de devenir grosse.) Je vais te parler de mon dégout. Ca sera plus marrant si c’est pas objectif et raisonnable.

Les enfants me dégoutent, oui. Oui c’est du dégout. Un enfant ça sert à rien, à part te pomper l’air et l’argent, et tout ton temps, ton courage et tes convictions. Ne nie pas. Plus ça grandi, plus ça coute cher. Et si tu perds courage, bravo ! tu as enfanter un petit monstre incontrôlable ! (les enfants-rois, etc., si, tu sais, ceux qui décident de tout à la maison, à la place de leurs parents.)

Et en plus ça parle.

J’vais partir du début de mon dégout. Le début, c’est dans le ventre. La femme enceinte, le gros ventre et compagnie. Phobie classique du parasite à l’intérieur du corps. Du ténia au bébé, tous égaux devant le dégout. Quoi que le ténia, lui, il te fait maigrir. Donc les trucs dans mon corps, bouarg j’aime pas. C’est du dégout plus que de la peur (j’ai parlé de phobie, et phobie c’est peur. Cours de grec, bonjour.) Mais vraiment hein. Et ça s’étend au delà de mon propre corps, sinon c’est pas drôle. Enfin sinon, il n’y aurait pas trop de soucis, je tombe pas enceinte, discussion close. (Et c’est pareil niveau ténia dans la bouffe. Je fais tout trop cuire. Missah peur bébêtes.) Sauf que, vois-tu, les gros ventres qui bougent tout seul des mamans dans la rue, ça me dégoute aussi. C’est juste moi, la femme, la pauvre, elle fait bien ce qu’elle veut, ça me gène pas, mais si elle pouvait éviter de s’approcher trop de moi, c’est aussi bien. (ou de dos) (ou dans une voiture) (ou dans un Colissimo pour la Russie)

Après, je t’arrête tout de suite, non, je ne vais pas me mettre à courir les bras en l’air façon les coréens du début de Moi, Moche et Méchant si je vois une grosse à bébé. Je sais me contenir en société. Il paraîtrait même que je pourrais être présentable. (Mes sources sont et resteront anonymes et ont été payées en alcool avant de faire leurs déclarations.) Mais clairement, les femmes enceintes, le ventre proéminent près à exploser, j’aime pas. Surtout qu’en plus, Ô malheur, il y a en a partout ! Des vrais doriphores ! (ou des lapins, si tu préfères.)

Et moi, désolées mesdames, je suis obligée de juger. (Grosse connasse, j’t’ai dit) Ca me fait toujours un peu mal de voir des nanas de mon âge, avec une poussette, un qui marche à coté et un troisième dans le bide. Si c’est choisi et murement réfléchi, tant mieux, mais je comprends pas la démarche qui pousse, à 24 ans, à avoir déjà plusieurs enfants. Oui, c’est un jugement gratuit, je connais pas ces femmes-là, mais ça me fait bizarre. M’imaginer maman de 3 mioches, je peux pas. (Et pas seulement à cause du syndrome ténia)

Bien sûr, il a l’exception qui confirme la règle. Niveau femme enceinte, y a pas d’exception. Désolée. Mais niveau enfant, ça peut changer un peu. Tous les enfants d’inconnus, genre les blaireaux dans le train, qui laissent hurler leurs gamins dans tout le wagon, sans rien dire. Ceux-là je peux pas. Les gosses ET les parents, d’ailleurs. Sinon les gamins des copains, s’ils ont une forme humaine (parce que j’en ai vu des qui ont vraiment de sales gueules. Pi vraiment, pas juste dans ma tête de syndromée du ténia. Puis il y en a d’autres, de gosses, qui donnent presque envie tellement qu’ils sont chou-mignon. Si j’vous jure, y’a une p’tiote, qu’elle est tellement mignonne qu’elle me ferai presque renoncer à mes principes téniaces.

Sauf que bon, à moins de la kidnapper, logiquement, je pourrais pas avoir la même.

Et puis, j’ai déjà un chaton, ça suffit.

(La prochaine fois je te parlerai de mon dégout des asticots si tu veux. Mais je ne suis pas sûre de trouver de parallèle Boobizien cette fois.)

Nina

grossessse

Publicités

2 Réponses to “Je n’aime pas les enfants, ou le syndrome du ténia.”

  1. Kakao 22/02/2013 à 14:13 #

    Vivent les chatons ! :D

  2. Maman Dinde 22/02/2013 à 22:12 #

    C’est drôle car quand j’ai vu que tu t’étais abonnée à ma page, j’ai d’abord cru avoir affaire à un blog d’allaitement LOL!
    Sinon, moi j’en ai deux de lardons que j’aime plus que tout, mais quand je vois une femme enceinte, moi aussi je me dis « la pauvre ».
    Et moi non plus (à part quelques rares exceptions) je n’aime pas les gamins des autres.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :