Les livres de cul

20 Fév

Bon, clairement, j’ai pas fait subtil dans le titre, mais c’est de la faute de Nina parce qu’elle m’a mis la pression, genre « bouh t’as du retard sur tes articles » non mais je vous jure !! (Nina : Krrrkrrkrr c’est bien la première fois que je suis en avance en même temps)

Bref.

Bien sûr, je profite de la notoriété du Mum Porn pour te parler de ça (je suis vile n’est-ce pas?), mais je vais commencer par t’exposer mes grands titres pour cet article (comme au lycée, oui oui). On va donc parler de deux sortes de livres, le premier que je nomme manuel (non, pas pour la branlette espèce de vicieux!) et le second que je vais appeler récit.

1. Les manuels
Tu connais forcément les livres « Osez… » écrits par un peu plein de gens (de l’acteur de cul au toubib) qui t’expliquent comment tu dois t’y prendre selon le sujet. Y a pas que cette gamme là qui s’évertue à t’apprendre comment niquer, suffit d’aller dans un endroit où on vend du bouquin pour tomber sur des « Comment faire l’amour à un homme », etc. J’en ai lu et j’assume totalement. Pourquoi j’ai lu ça? Non pas parce que je ne sais pas m’y prendre (enfin j’espère…) mais parce que je me suis dit que je pouvais peut-être découvrir des trucs dedans (et en fait non, je pense que tout le monde connait la majorité des techniques dont ils parlent, même si certaines m’ont plus fait rire qu’autre chose).

Est-ce qu’ils sont utiles?
Je dirais pas que c’est vital, je pense que comme tout à chacun, t’apprends sur le tas et puis c’est marre. Néanmoins, je préfère que la jeune génération se calque sur ce genre de bouquins techniques que sur des films pornos qui, au final, sont quand même bien loin de la réalité. Les livres étant écrits autant pour les hommes que pour les femmes et autant par des hommes que par des femmes, je pense qu’y a moyen de tirer son épingle du jeu. Y a souvent des témoignages aussi dedans, ça permet de se retrouver plus ou moins dans les trucs. Bon, après soyons clair, vous allez pas trouver des livres genre « aidez moi à faire accepter l’éjac facial à ma nana » ça c’est votre problème, par contre, ils peuvent vous aiguiller pour trouver le point G (avec analyses médicales à l’appui pour ceux qui doutent encore de son existence), vous donner des bases de préliminaires, etc.
Ce qui est pas mal aussi -à mon sens toujours- c’est d’avoir un point de vue différent du sien. Parce qu’autant, en tant que nana je sais ce que j’aime, autant je ne sais pas forcément ce que va aimer mon partenaire mâle, du coup en ayant le point de vue d’un homme, ça aide pour se mettre à leur place et  les comprendre un peu mieux. (Nina : (oui je squatte) j’ajouterai que, malgré ça, personne n’aime les mêmes choses, mais ça permet d’avoir une base, qui, en principe, marche.)

2. Les récits
Ce que je nomme récits, ce sont les bouquins qui vous racontent une histoire. De l’érotique au porno, là encore on trouve de tout. En ce moment, la grande mode va au Mum Porn et à la Bitlit (même si cette dernière n’a pas forcément du cul dedans, c’est de l’Harlequin version moderne). Le premier ce sont les livres type Fifty Shades of Grey, ça vous raconte la vie de gens « normaux » et leurs exploits sexuels (en gros hein, enfin y a une histoire quand même). Fifty Shades est plutôt soft, c’est de l’érotique clairement, le langage n’est pas cru et les scènes de sexe ne prennent pas tout le bouquin, mais y en a d’autres comme Tout ce qu’il voudra qui est beaucoup plus porno (en plus d’être nul à chier niveau histoire). On appelle ça du Mum Porn (comprenez du porno pour maman) parce que c’est censé toucher les 30 ans et plus, genre la femme au foyer qui s’emmerde, même si un peu tout le monde le lit au final.
A côté de ça on a la Bitlit, un peu sur la même base dans le sens où il y a du cul, mais ça touche le fantastique (vampires, loups garous, sorcières et démons en tout genre), comme par exemple Luxuria. Mais attention, là encore c’est de l’érotique, c’est pas vulgaire.

Est-ce que c’est bien?
Moi j’en lis, mais au fur à mesure de mes lectures, je ne remarque plus les passages érotiques, je suis concentrée sur le reste, sur les personnages, les lieux, les aventures, pas sur le fait que machin baise trucmuche. Et c’est à ça que je reconnais un bon livre (ça vaut aussi pour les séries à la True Blood où y a du cul toutes les 10 minutes). Parce que si j’arrive à faire abstraction des passages érotiques, ça veut dire qu’ils s’insèrent tellement bien dans le récit que pour moi ils sont logiques. Si je tilte parce qu’il y en a trop, parce qu’ils sont trop réguliers ou quoi, ça veut dire qu’ils n’ont rien à faire là. Pour prendre l’exemple de Tout ce qu’il voudra, j’ai trouvé qu’il y en avait trop au début, que l’auteure se pougnait allégrement sur son histoire et que c’était faire du cul pour du cul, alors que si je veux un porno je le matte, je m’amuse pas à le lire.

Mais du coup, t’en penses quoi toi? T’en lis? Et cette ferveur autour du Mum Porn ça te donne envie? Ca te gonfle? T’en as rien à faire?

Des bises
Mya0u

images

Publicités

2 Réponses to “Les livres de cul”

  1. Hipss 20/02/2013 à 14:20 #

    J’en ai jamais lu mais ça peut être assez marrant en faite, puis aussi s’endormir moins bête le soir lol

  2. Neveudshaton 21/02/2013 à 04:12 #

    Je n’ai jamais lu de livre érotique. J’ai lu des livres avec quelques passages érotiques ( comme feu de glace, ou la saga des enfants de la terre) mais ca ne dépasse jamais 1page complète.

    Savoir si ca me plairait d’en lire un, j’en sais rien. J’ai dl les « osez…. » mais passé l’intro ca m’emmerde. Donc si un jour j’ai l’occase d’en lire un, why not, mais j’irais sans doute pas le chercher expres.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :