L’amour, on y croit ou pas ?

8 Fév

Dans ma vie de jeune-demoiselle-recherche-un-mec-mortel (coucou Diams), j’ai embrassé des crapauds dans l’espoir d’y trouver mon Prince Charmant. Oui, je sais, je suis naïve de croire encore à ça, mais je te rassure, depuis j’ai vieilli et j’ai cessé de croire au Père Noël, à la Petite Souris et à l’Amour-qui-dure-toute-la-vie-avec-du-rose-et-des-paillettes.

L’amour, c’est un peu une grosse carotte. Je sais pas qui a eu l’idée de base, mais comment il nous l’a fait à l’envers c’bâtard !

Mais voilà, moi je suis fofolle, je m’emballe et des fois je m’embarque dans des trucs mon p’ti, que personne y aurait mis les pieds, que tout le monde sait D’AVANCE que tu vas te planter, mais moi je fonce, tête baissée, toute fière de ma connerie.

« Je t’aime ».
Je l’ai tellement dit cette petite phrase. Et le pire c’est que j’y croyais. Appelez moi Candide. Et non seulement j’y croyais, mais j’arrivais à convaincre les autres. Tellement que je me suis fiancée. Et pire. Je me suis mariée. (Rassure toi -oopa- j’ai divorcé depuis et c’est mieux, en fait). Et puis après je me lasse, l’autre me gonfle, je passe à autre chose, à un autre bonhomme, à une nouvelle coupe de cheveux et on n’en parle plus.

Et puis, un jour, je croise un type. Il a pas ZE physique du beau-gosse, mais moi je frétille des moustaches donc j’ui chaude comme une baraque à frites, je dragouille sévèrement (maladroitement) jusqu’à ce que le malheureux cède. J’en fais mon boyfriend pendant deux ans, à coup d’engueulades, d’infidélités (de lui), de séparations et de rabibochages jusqu’au stop final, le moment où tu te dis que l’amour ça fait pas tout et que là, en l’occurrence, ça fait même rien du tout.

Tu pleures en écoutant des chansons d’amour, tu passes du je-le-déteste-je-veux-qu’il-choppe-un-herpès-de-la-kékette-et-la-lèpre à un mais-tu-comprends-pas-que-je-l’aime-pour-toute-ma-vie-forever-and-never, t’es pathétique entre ton pot de crème glacée et ton paquet de mouchoirs, tu le hais parce que tu sais que lui de son côté il est passé à autre chose et qu’il trempe son zgeg dans toutes les cagoles du coin et puis, à un moment, t’as le déclic. Tu connais ton passif, tu sais que dès qu’un autre mâle entre en scène tu te prends au jeu, tu te laisses grimper comme l’Everest et que t’oublies tous les autres, alors tu te lances dans la quête du mec qui te fera oublier l’ex. Et là. Ça marche pas.

Les autres sont bien mignons c’est vrai, y en a même qui arrivent à te projeter dans un avenir lointain fait de maison et de gamins, d’autres qui te font comprendre que t’es pas vilaine et qu’ils seraient pas contre un plan vite fait dans une ruelle, mais toi, en face, bah non. Tu tentes bien 2/3 trucs avec les connards du coin, des sourires plein de dents et du papillonnage de cils mais non, t’es cassée, la machine marche plus. Et là c’est la panique.

C’est donc ça l’amour, le vrai, et pas juste le plan qui dure le temps que ça dure et basta ?

Bien sur, tu sais que tu finiras par t’en remettre, t’es pas coconne non plus, tu sais bien qu’on se remet de toutes les pertes que la vie met sur ton chemin boueux, mais ça fait chier. T’as beau savoir que, bah, on finit par tourner la page, tu sais aussi que quand on appuie un peu trop, ça pique encore même avec les années qui passent. T’avances, souvent tu remplaces l’autre, sans doute que t’aimeras peut-être encore plus le prochain, mais t’as encore quelques étincelles dans les yeux quand tu parles de lui (de haine, les étincelles, ou d’un relent de sentiments, ça dépend).

Alors, forcément moi l’amour j’y crois, mais je crois que non seulement ça vient pas comme ça, mais surtout, que c’est pas forcément quand t’as le nez dedans que tu le vois.

T’as déjà aimé toi ? T’es plutôt genre « l’amour c’est le top, garde la pèche meuf ! » ou à vouloir partager mon pot de crème glacée devant Bridget Jones ? Ça vaut pour vous aussi messieurs !

Des bises,
Mya0u

Publicités

11 Réponses to “L’amour, on y croit ou pas ?”

  1. Hipss 08/02/2013 à 12:20 #

    La meilleure technique quand tu romps, c’est de voir le verre à moitié plein et de ne pas s’apitoyer sur son sort car c’est durant ces moments là que ça fait bien mal. Bon il y aura toujours des périodes ou les émotions reviendront de plus belle mais bon en s’occupant ça passe … un petit peu lol, enfin ça ne reste que mon avis :p.

    Bisous les Boobiz.

    • mya0u 08/02/2013 à 12:26 #

      Oh je suis pas du genre à y penser H24 ou à m’apitoyer, j’y ai même trouver des avantages (sortir, retrouver ma liberté, revoir mes potes sans avoir droit à une crise de jalousie, faire des économies ahah) mais c’est vrai qu’à certains moments … Genre quand on te demande « au fait, tu viens avec X à la soirée de machin » gloups ou même quand t’es posé et que tu te dis que ce moment là, ce film là, tu l’aurais bien regardé avec.
      J’ai même plus ou moins cesser d’écouter certains groupes pour éviter l’autoflagellation xD

      • Hipss 08/02/2013 à 12:37 #

        Ah bah alors là, on se comprends bien alors ! x’) parce que c’est idem pour moi lol, y’a certain truc tu te dis mince j’en aurais bien parler avec elle etc .. ^^.

        • mya0u 08/02/2013 à 12:56 #

          Tu veux mon pot de glace toi aussi? XD

          • Hipss 08/02/2013 à 13:50 #

            Aller ouais ! un peu de glace ça fait jamais de mal x’D

  2. gilles 08/02/2013 à 12:24 #

    Perso, j’ai suffisamment donné et je suis en train de remettre de ma précédente rupture (aussi douloureuse qu’inattendue). Donc, l’amour c’est comme le premier emploi : beaucoup d’espoir, et pas mal de déception au bout !

    • mya0u 08/02/2013 à 12:27 #

      Et pas que le premier d’ailleurs !
      Je crois que c’est un peu ça tout le temps, de la déception et des larmes. Même quand on tente de ne garder que le bon. Des fois haïr c’est peut-être plus simple.

      • gilles 08/02/2013 à 12:30 #

        C’est ce que je me dis. Mais haïr c’est la solution de facilité d’autant plus que personne n’est responsable. Mais bon, comme disait Nougaro : « il faut tourner la page, chercher d’autres rivages… » ;)

        • mya0u 08/02/2013 à 12:56 #

          A l’inverse de toi je ne pense pas que personne soit responsable, je pense au contraire que les deux le sont. On arrête pas d’aimer quelqu’un du jour au lendemain

  3. Creepy 08/02/2013 à 16:48 #

    J’ai eu qu’une seule grosse rupture sérieuse… j’ai mis longtemps à m’en remettre et ça m’a servit d’excuse pour faire pas mal de conneries… mais au final je me suis rendu compte que la raison pour laquelle je souffrais c’était pas mon petit coeur brisé, mais mon EGO. Quand on a rompu j’me suis rendu compte que je restais avec mon ex par habitude et pitié et que je ne l’aimais plus vraiment, donc j’ai commencé à le haïr… bref, mon coeur a moins souffert que mon ego et maintenant quand je pense à ce type je ne ressens plus que de la colère envers lui et surtout envers moi qui ait été si négligente avec moi même !

    Même si ça rend con et que ça fait parfois grave mal, j’ai quand même envie de croire en l’amour. J’dois être maso :B

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :