A fuir : le mec en coloc

21 Jan

Quand t’es d’jeuns (ou pas d’ailleurs), que t’as pas le salaire d’un ministre et que tu quittes à peine la mafia familiale, t’as la possibilité bien pratique de la coloc. Entre meufs, entre couilles ou mixte, chacun fait comme il veut. Je pourrai vous en parler, mais je me suis épargnée la vie avec des gens. J’aime pas les gens.

Bref. La coloc.

On a sans aucun doute des avantages à l’être, ne serait-ce que financièrement, mais quand on n’y est pas, y a une chose à éviter : être en couple avec un type qui lui y est, surtout si c’est une coloc de mecs !

La garçonnière bordélique n’est pas un mythe !

Là bas tu auras le choix entre bouffer des pâtes trop cuites ou te commander un Mc Do, entre boire l’eau du robinet ou la bouteille de Jack, entre jouer à la Xbox ou te tripoter la nouille en regardant le soleil se lever et bien sur, tu as TOUJOURS les potes qui déboulent quand t’espérais secrètement te faire grimper sur le canapé.

Une coloc de mec c’est comme New-York après le passage de Sandy : c’est le bordel et t’as envie de pleurer.

Au début, t’as tes gênes de femelle qui s’agitent, tu ranges discrètement de ci de là ce qui te tombe sous la main, tu proposes de faire un poulet au curry et de leur faire découvrir les légumes, tu comprends que ton couple ne sera plus jamais un couple vu qu’il y a autant de personnes qui partagent ton quotidien amoureux que de connards qui crèchent avec ton barbu et tu finis par oublier le sexe bruyant. Déjà parce que t’as pas envie d’entendre -quand vraiment ton mec traîne avec du cassos- l’imitation de tes gémissements au p’tit dej’ et aussi parce que tu compatis un peu avec le type qui révise ses partiels toute la nuit en tournant au café pendant que toi tu te fais ramoner.

T’en viens même à regretter l’époque où tu baisais dans la twingo en bas de chez tes parents avant de rentrer.

Et puis, y a aussi les fois où tu déboules plus tôt que prévu chez ton bonhomme, que tu veux lui faire la surprise quand il rentre de la fac/du taff, que t’es bien contente que Jean-Edouard le coloc soit là et que ton mec craque en rentrant, te voyant parler avec une personne de sexe masculin.
Là, deux possibilités :
1. il a peur que son pote moucharde sa cuite de la veille quand il s’est réveillé avec Stéphanie à poil dans son lit mais que je te jure il a rien fait, il sait pas comment elle est arrivée là, la pute.
2. il connaît bien Jean-Ed’ et il sait bien qu’il va te la faire à l’envers et essayer de t’endormir pour te visiter intimement.

Y a aussi le cas de figure où ton mec se fait une coloc mixte et là tu passeras ta vie à te demander si la pouffiasse se balade en string/débardeur seulement quand t’es là et combien de temps tu vas tenir à écouter ton mec te dire combien cette salope fait de bonnes brioches (en sous entendant qu’y a pas que ces miches là qui sont appétissantes, la garce).

T’as les boules et tu préférais même l’époque où tu devais rentrer en scred par la fenêtre de sa chambre chez ses parents avec ses draps pokémon et son lit une place, je sais. Allez, avec un peu de chance, il va finir par prendre son envol avec toi, ou tu finiras par le larguer quand il appellera son coloc chéri.

Je vous bise,
Mya0u

Publicités

4 Réponses to “A fuir : le mec en coloc”

  1. Panou 21/01/2013 à 12:21 #

    Le contraire (avoir une meuf qui est en coloc’) étant également vrai, à deux ou trois détails près bien sûr.

    • mya0u 21/01/2013 à 13:29 #

      Ah? Ça ne m’étonne qu’à moitié lol !

  2. Creepy 27/01/2013 à 10:12 #

    Mon copain était en coloc avec sa soeur au début… trop super pas gênant de s’envoyer en l’air avec les murs fins comme du papier et une soeur obsédée par le moindre bruit qui écoute TOUT. xD

    • mya0u 27/01/2013 à 19:51 #

      Ah dur !

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :