Infidélité mode d’emploi

24 Oct

Je sens déjà la moitié de nos lecteurs me fusiller du regard, et je me sens toute petite, mais après l’article de NinAnthéa, ça me semblait juste de revenir là-dessus. Ça passe mieux si je dis qu’on m’a soufflé le sujet ? Non ? Bon tant pis !

Oui.
L’infidélité c’est mal, parce que tu trahis la confiance que ta moitié a mis à l’intérieur de toi.
Je suis d’accord avec ça, entendons-nous bien, je ne fais pas l’apologie de l’infidélité, c’est mal, parce que ça fait du mal et que ça brise une confiance (en l’autre comme en soi). Moi, je suis contre l’infidélité, je trouve pas ça propre tu vois, je préfère le libertinage, quand tout le monde sait ce qu’il fait. C’est du sexe, donc comme toutes relations sexuelles, pour moi, tout le monde doit être consentants. Mais je juge pas, et même que je comprends.

Néanmoins, ce que je n’aime vraiment pas dans l’infidélité, c’est le fait qu’on fasse du mal à la personne qu’on aime (oui parce que si tu trompes parce que t’aimes pas l’autre, je trouve ça débile, t’as qu’à te séparer et pis vala).

Du coup, avec cette introduction, t’as compris le pourquoi du manuel (non? bah pour pas que ça se sache, comme ça tu fais pas de mal autour de toi!).

Y a des règles de base, sache-le !

A personne tu n’en parleras.
Parce que tout se sait, et si t’en parles, ta culpabilité devient contagieuse et ça risque de baver. Mais même à ton meilleur pote t’en parles pas, parce que le jour où tu lui fais un coup de pute, il a des armes contre toi !

Aucune trace tu ne laisseras.
Oublie les SMS « c’était trop bien baybay », t’as vraiment moyen de te faire chopper connement ! Et on garde pas le string dans sa poche, le rouge à lèvre sur le col de chemise ou quoi, tu fais pas le malin !

De relations suivies tu te passeras.
Ouai, on tolère un plan cul, ça peut arriver, mais si tu te mets à avoir une maitresse/un amant, là ça craint. C’est clairement que t’as des problèmes dans ton couple et que plutôt de te sortir les doigts du cul, tu préfères oublier dans les bras d’un/e autre, et ça c’est pas cool.

Grillé/e, tu avoueras.
Parce que bon, ça sert à rien de nier, et faut se greffer une paire de couilles à un moment. Donc bon, quand on te met des preuves sous le nez, bah tu baisses la tête, tu dis que t’es désolé/e et tu te cherches pas d’excuse, t’assumes.

Bon, ça c’est la base que tout le monde est censé connaitre. Après, y a un truc que les gens oublient, c’est le comportement.
On crame un infidèle par son comportement. Ses comportements plus exactement. Oui parce qu’y en a 3 surtout qu’on remarque.

    • Le mode jaloux.
      Toi t’as pu tromper ta moitié, aller butiner dans l’herbe du voisin, du coup tu te mets à baliser et à penser que si toi t’as pu, ta moitié là, bah elle peut en faire autant. C’est vrai, tout le monde peut être infidèle, maintenant c’est pas une raison pour virer parano. Alors on se détend, on respire, et si on a jamais eu de raisons de douter bah on reste zen !
    • Le mode lover.
      Tu te rends bien compte que t’as fait une connerie, tu culpabilises, t’as mal au bidou quand elle/il te fixe droit dans les prunelles en te communiquant son amour, bref, t’as les boules, du coup, pour compenser, tu colles ta meuf comme un chewing-gum à ma pompe. Oui, la culpabilité c’est normal, mais si tu te mets à être super amoureux alors que t’es pas comme ça (ou pas à ce point là) t’éveilles de suite les soupçons. De quoi veut-il/elle se faire pardonner ? Bah tiens !
    • Le mode agacé.
      Celui-là, c’est le pire. C’est celui qui dit que t’en veux à ton partenaire. De quoi ? Plusieurs choix se posent. Soit de pas voir que tu l’as trompé (et donc de te le claquer en pleine face pour que tu puisses te soulager), soit de sa présence qui, du coup, t’obliges à rester avec alors que tu penses à l’autre (et là c’est ton couple que tu remets en question, steuplé)

Bref. Des petites erreurs qui peuvent créer de gros problèmes et couter cher. Alors s’il te plait, quand tu merdois, garde ça pour toi et tout le monde sera content.

Des bises,
Mya0u

Publicités

6 Réponses to “Infidélité mode d’emploi”

  1. Decay 24/10/2012 à 20:40 #

    J’ai eu, une fois, une énorme envie de tromper mon copain. En club de vacance (je fais dans l’originalitey, moi, Médème), mais pas avec un maître nageur (faut quand même que je garde un minimum mon côté underground). Copain plus vu depuis deux semaines, sera plus vu pendant trois semaines après, voilà, je me disais « il le saura jamais, je n’aime pas l’autre type, si ça se passe, ce sera pas grave ».
    Ca s’est pas passé, mais ça m’est resté. J’ai culpabilisé comme une dinde, je me disais « mais t’es COOOOOOONNE? Ton COPAIN, merde! ».
    Alors y a une semaine, je lui ai avoué. Juste que j’en avais eu envie, quoi (oui, pour moi, c’était pareil, parce que si j’avais pu, je l’aurais fait, et ça me fout bien les boules).
    Comme j’avais avoué, il m’en a pas voulu (en attendant, je pleurais et je lui disais que j’étais qu’une merde, il a senti que ça me faisait limite plus de mal qu’à lui, conne de moi), du coup, je me demande si, en cas de tromperie, le mieux ets pas d’avouer direct.
    Ca fout un climat de confiance, malgré l’écart, je trouve. Toi, du coup, tu sais que ton copain, s’il te trompe, il te le dit, mais en plus, tu te dit qu’il tient assez à toi pour te l’avouer la larmiche à l’oeil, donc ça rassure un mininmum, et c’est bien mieux que si on le découvre soi-même.

    • mya0u 24/10/2012 à 21:11 #

      Mais le savoir, savoir que s’il faute il te le dira, savoir que si tu fautes tu lui diras, c’est pas ouvrir une porte vers l’acceptation? C’est pas donner une sorte d’autorisation genre « ok ça peut arriver mais tu me le dis »?

      • Decay 27/10/2012 à 16:27 #

        Ah ça oui, faut pas non plus abuser. Je voyais plus cette solution si ça n’arrivait qu’une fois, mais si ça se répète, il y a vraiment un problème, à mes yeux.

  2. moudubou 13/08/2013 à 10:52 #

    Avec l’été et toutes ces jolies filles légèrement vêtues, j’ai les hormones au taquet. Mais bon, rien à faire, c’est de ma femme que j’ai envie. Je trouve ça dommage de foirer sa vie de couple pour une histoire de cul (même fantastique). Autant se mettre à l’échangisme, en accord avec son partenaire habituel, au moins c’est clair.
    Par de chance, la mienne ne veut pas! :D

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’autre, c’est moi. | Boobiz - 25/03/2013

    […] je vous en parle, c’est que je l’ai vécu. Je vous ai fait un article sur l’infidélité, mode d’emploi il y a quelques temps, c’est vous dire si je connais bien mon sujet, mais non contente […]

  2. L’autre, c’est moi. | Boobizz - 28/03/2014

    […] je vous en parle, c’est que je l’ai vécu. Je vous ai fait un article sur l’infidélité, mode d’emploi il y a quelques temps, c’est vous dire si je connais bien mon sujet, mais non contente […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :