Et le plan-cul dans tout ça ?

23 Oct

Aujourd’hui je vais vous parler de quelque chose que tout le monde connait (sauf les vierges) : Les plan-culs et de nos amis les sexfriends.

Je pense que pour certains d’entre vous, ces deux termes sont équivalents. Laisse-moi t’expliquer les différences !

Le plan-cul, de base c’est le mec/la nana que tu rencontreras dans un bar/une boite, par exemple, et avec qui tu auras des rapports sexuels sans lendemain. Le petit-dej romantique n’est pas compris dans l’histoire on va dire. Bon, de là à se faire jeter dehors après déchargement des marchandises peut-être pas mais tu as compris l’idée. Je te parle du coup d’un soir.

Le sexfriend, contrairement au PC (plan-cul, pas parti communiste) se la joue qui dure. (Oui, pas forcément, gna gna gna. (ceci était une répartie « je suis fatiguée et je t’emmerde »)). Le SF est donc, comme son nom l’indique, un ami avec qui on sexe (du verbe sexer, oui.) A partir de là, il y a deux écoles, soit c’est d’abord un ami avec qui il fini par y avoir sexualisation répétée dans le temps (répétée, pas genre tous les jours hein.) et sans sentimentalisation ; soit c’est un PC répété, et en général tu finis par parler un minimum avec l’autre et hop z’êtes trop copains.

Je prends la liberté d’ajouter l’ex avec qui on couche toujours dans les sexfriends. Parce que même si le réchauffé c’est jamais bon, ça arrive quand même. (On en recausera de l’ex, z’inquiétez pas.)

Par contre, l’ami avec lequel tu couches une seule fois version « erreur on recommencera pas », je le rangerai plutôt dans la case plan-cul, le plan-cul, ça marche aussi avec les amis.

Et là tu me diras, toi qui est pur, chaste et perspicace : « Mais à quoi ça sert ?! »

Je pense que je vais dire des évidences, le plan-cul comme le sexfriend permettent à moindre coûts de tirer son coup (rime riche, tout ça).

Mais cette pratique pratique et agréable a tout de même quelques questionnements rattachés :

Doit-on rendre publique la relation sexfriend ? (je ne parle pas d’exhibition)
L’avantage : les gens ne posent plus de questions sur la nature de la relation.
Le désavantage : Les gens posent des questions sur la nature de la relation. Et, si tu veux draguer Machin, c’est plus compliqué de lui expliquer que tu baises avec Bidule.

Doit-on rendre publique le plan-cul ?
Là, personnellement, je ne vois pas vraiment l’intérêt de le dire. Sauf en cas de performance extraordinaire/drôle etc., à partager avec ta meilleure pote (ou sur Boobiz!)

Après une autre question se pose, parce que oui, là, je sous-entendais que les deux parties des PC/SF étaient célibataires, mais, et quand ce n’est pas le cas ? Mais ça, nous le verrons dans un autre épisode !

Alors, dis nous, les plan-culs et les sexfriends, tu pratiques ? Et tu pratiques comment ? On veut tout savoir !

Publicités

2 Réponses to “Et le plan-cul dans tout ça ?”

  1. Anah 23/10/2012 à 15:19 #

    Ahah pas mal ! J’ai eu un « sex friend » pendant un an, désormais c’est mon mec depuis un an. Au fur et a mesure on s’est vite rendu compte que aucun de nous n’était intéressée par quelqu’un d’autre et qu’on passait tout notre temps ensemble en fait.. rien de très sex friend au final. Moi j’dis c’est la merde, faut toujours qui ai des sentiments on peut plus s’amuser :P xD

  2. moudubou 11/08/2013 à 16:53 #

    Les sexfriends c’est le mal, parce que va souvent (toujours?) y en avoir un des deux qui aura envie de passer la vitesse supérieure à un moment ou un autre. Et personnellement, si je sexfriend avec quelqu’un, c’est justement parce que je n’ai PAS envie de me mettre en couple avec. Et puis c’est un peu batard comme relation, comme tu dis, si t’as des vues sur une autre personne, c’est un peu compliqué à expliquer, voir contreproductif pour démarrer une « vraie » relation avec quelqu’un d’autre. Perso, je n’aime pas non plus mélanger les genres.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :